Quatre sœurs, l’intégrale de Malika FERDJOUKH

 

Quatre sœurs,
l’intégrale
de Malika FERDJOUKH

L’Ecole des loisirs,
2020, 653 p.

Première Publication : 2003

 

Pour l’acheter : Quatre sœurs

 

Malika Ferdjoukh est une romancière française de littérature jeunesse, née à Bougie en Algérie. Elle écrit des romans, ainsi que des scénarios pour la télévision, le cinéma, et la BD. Elle est membre de l’Association 813 (Association des Amis des Littératures Policières) et sociétaire de la Société des Auteurs et Compositeurs dramatiques (S.A.C.D.). Ses œuvres sont traduites en une dizaine de langues, dont le japonais, l’allemand, l’espagnol, l’italien, l’anglais (USA). (Wikipédia)

Sombres citrouilles


Comme Les Trois Mousquetaires étaient quatre, les Quatre Sœurs Verdelaine sont cinq. Il y a les plus jeunes, celles qui, chacune, donnent son titre à une partie de ce livre : Enid, 9 ans, se dévoue à la protection des pensionnaires du grand sycomore du jardin, Blitz l’écureuil et Swift la chauve-souris, et dialogue à l’occasion avec son ami Gnome de la Chasse d’eau. Hortense, 11 ans, passe le plus clair de son temps à lire, à tenir son journal et à se demander ce qu’elle va faire comme métier. Architecte ? Chirurgienne ? Bettina, 14 ans, fait sa bêcheuse dans la salle de bains, se shoote aux 218 épisodes du feuilleton Cooper Lane, copine avec Denise et Béhotéguy, et enquiquine le reste du monde. Geneviève, 16 ans, prend des cours de boxe thaïe essoufflants tandis que les autres la croient occupée à baby-sitter. Mais il y a aussi Charlie, l’aînée, 23 ans, qui s’occupe de tout : bricoler, cuisiner ; travailler dans un labo, aimer Basile, tirer le diable par la queue et tenter d’élever ses cadettes depuis la mort des parents. Tout ce petit monde habite la Vill’Hervé, une grande maison au bout du bout de la lande, au bord du bord de la falaise, pleine de recoins, de mystère, d’hôtes de passage et de pannes de Madame Chaudière. Il essaie de vivre (ça marche), il essaie d’aimer (bof, bof…), il essaie d’affronter les épreuves (tout est toujours à recommencer) et il essaie d’en rire (à tous les coups l’on gagne).


Je suis l’aînée d’un duo de sœurs qui n’a pas toujours fonctionné, qui a souvent déraillé mais qui a toujours su se relever des aléas et est aujourd’hui apaisé. Une seule sœur donc mais l’expérience est suffisante pour se plonger dans cette intégrale de Malika Ferdjoukh et y retrouver quelques situations connues. J’en profite pour remercier ma nouvelle sœur de cœur (belle-sœur) qui a eu la belle idée de m’offrir ce titre il y a quelques mois. Quel bon choix !

5 sœurs dans un vieux manoir

Derrière ce gros volume vert se cachent les quatre tomes de la série Quatre sœurs, chacun étant dédié à une sœur ET à une saison de l’année.
On commence par la plus jeune, Enid, en automne. Enid a 9 ans et est une petite fille espiègle qui aime explorer les environs, soigner, domestiquer et baptiser les animaux (improbables) qui l’entourent, notamment un écureuil et une chauve-souris. C’est à travers ses yeux que l’on découvre pour la première fois la Vill’Hervé, gros manoir un peu déglingué posé au bord d’une falaise en Bretagne. C’est aussi en suivant Enid que l’on fait la connaissance de toutes ses sœurs et contrairement à ce que pourrait laisser croire le titre de la série, elles ne sont pas 4 mais… 5 !
C’est Charlie l’aînée qui s’occupe de tout depuis la mort de leurs parents quelques années plus tôt, parents qui réapparaissent régulièrement sous forme de fantômes dans le quotidien des 5 filles ; car après tout, fantômes ou non, ils restent des parents présents lorsque leurs enfants ont besoin d’être guidés.

5 sœurs très différentes

Difficile de se construire et de grandir avec cette immense perte mais les filles ne manquent pas de force, de courage et d’ingéniosité pour pimenter chaque journée (et d’apparitions spectrales pour les mettre sur la bonne voie) !
Toutes d’un âge différent – de 9 à 23 ans -, toutes ont des « problématiques » qui leur sont propres et surtout liées à leur personnalité.
Si Enid est une enfant inventive et extravertie, Hortense 11 ans préfère la sécurité et la solitude d’un bon livre dans sa chambre, Bettina 14 ans adore passer du temps avec ses amies pour commérer (ce qui lui jouera des tours), Geneviève 16 ans cache les poings d’une boxeuse derrière les tâches ménagères qu’elle effectue toujours avec dévouement et Charlie 23 ans est déjà particulièrement raisonnable pour son jeune âge mais n’est pas à l’abri d’un petit déraillement au niveau du cœur…

L’humour et la tendresse sous la plume de Malika Ferdjoukh

Chaque tome apporte son lot d’éléments perturbateurs (souvent sous forme de nouveaux personnages rencontrés plus ou moins par hasard) et donc tout un tas de situations variées qui font tour à tour passer du rire aux larmes.
Parce qu’une année auprès des 5 sœurs dans la Vill’Hervé c’est faire l’apprentissage des difficultés et des joies de la vie. C’est émouvant, tendre et tout simplement beau.
Malika Ferdjoukh a ce je-ne-sais-quoi dans le style qui matche avec le lecteur. C’est visuellement impactant sans s’appesantir dans les descriptions, c’est souvent plein d’humour sans jamais en faire trop… c’est juste exactement ce qu’il faut au moment où il faut ; et ça, ce n’est clairement pas donné à tous les auteurs !

Bien sûr, j’ai eu plus d’atomes crochus avec certaines sœurs et donc avec certains tomes ; bien sûr, j’ai été plus émue par certains passages et plus marquée par d’autres… mais globalement, j’ai adoré l’ensemble de la série et la recommande chaudement aux lecteurs adolescents et adultes car la balade à travers les mots de Malika Ferdjoukh est plus que douce. Elle est inoubliable.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

error

Vous avez aimé ? Dites-le !

RSS
Follow by Email
YouTube
Instagram