L’été circulaire de Marion BRUNET

 

L’été circulaire
de Marion BRUNET

Le Livre de poche,
2019, 249 p.

Première publication : 2018

Pour l’acheter : L’été circulaire

 

Marion Brunet, née en 1976 dans le Vaucluse, est une femme de lettres française, auteure de roman policier et de littérature d’enfance et de jeunesse. (Wikipédia)


Fuir leur petite ville du Midi, ses lotissements, son quotidien morne : Jo et Céline, deux sœurs de quinze et seize ans, errent entre fêtes foraines, centres commerciaux et descentes nocturnes dans les piscines des villas cossues de la région. Trop jeunes pour renoncer à leurs rêves et suivre le chemin des parents qui triment pour payer les traites de leur pavillon.
Mais, le temps d’un été, Céline se retrouve au cœur d’un drame qui fait voler en éclats la famille et libère la rage sourde d’un père impatient d’en découdre avec le premier venu, surtout s’il n’est pas « comme eux ».


Qu’il s’agisse de ses romans adolescents ou de ses titres plus sombres et adultes, Marion Brunet semble remporter tous les suffrages ces dernières années. Je n’avais jusque là pas eu l’occasion de découvrir son style et son imaginaire… quelle erreur !
Lauréat du Grand prix de littérature policière en 2018, L’été circulaire a marqué les esprits. Mais attention, la récompense est trompeuse. Non pas qu’elle ne soit pas méritée – loin de là ! – mais elle peut laisser penser que le roman que vous allez lire est un pur polar français… ce qu’il n’est pas, à mon avis et ce qui peut donc décevoir les lecteurs qui cherchaient un livre du genre.
Pas d’enquête policière ici mais un drame dans un huis clos oppressant. Hyper percutant mais aussi très démoralisant. Ce n’est pas la lecture légère pour l’été. Pas du tout.

Pas un policier mais un drame social !

L’été circulaire est un roman sombre, un drame social qui met en avant les classes populaires d’une petite ville du sud de la France et notamment une famille dans laquelle évoluent deux sœurs adolescentes de 15 et 16 ans, Jo et Céline.
L’été commence et tout pourrait être comme toutes les autres années : la belle Céline userait de ses charmes pour séduire tous les adolescents à proximité et Jo la rebelle jetterait des regards mi-hargneux mi-envieux de ses yeux vairons énigmatiques… Oui mais voilà, cet été, tout est différent, plus rien ne sera comme avant.

Une adolescente enceinte = une bombe familiale

Céline 16 ans, s’évanouit sur une attraction à la fête foraine et le couperet tombe… elle est enceinte. Mais qui est celui qui a osé toucher l’adolescente ? Le père – futur grand-père – est hors de lui. Et malgré les négations de sa fille, il est sûr, il sait qui est le coupable.
Jo 15 ans, trace son chemin hors du quotidien, elle veut s’extirper de cette famille qu’elle déteste mais qu’elle ne peut s’empêcher de défendre malgré tous ses défauts.
La mère enfin, ferme les yeux sur la violence, sur ses rêves enfuis, sur ce quotidien qu’elle fait semblant de ne plus voir et qui la grignote chaque jour un peu plus.

Une ambiance noire terriblement efficace

Marion Brunet sait planter le décor et instiller l’ambiance, la tension qui monte au fil des jours et des pages qui se tournent. Dans cette France du Sud, où les plus modestes travailleurs qui peinent à joindre les deux bouts – souvent descendants d’immigrés – travaillent pour de riches propriétaires aux villas démesurées, où la jalousie, l’envie et le racisme ordinaire le disputent à la misère intellectuelle, aux violences familiales et aux comportements sexistes…
Quelle noirceur ! C’est le pire de l’être humain qui rejaillit des mots de l’autrice. Quelle déprime mais aussi quelle efficacité ! Attention, certaines scènes sont brutales voire crues ; les descriptions sont incisives, elles touchent juste à chaque fois. J’ai été percutée de plein fouet, j’y ai cru.

Première incursion dans un roman de Marion Brunet et c’est une réussite totale ! Si tous ses titres sont aussi efficaces que ce drame familial et social, je pense que l’autrice va vite grimper sur mon podium des écrivains indispensables. Je ne manquerai pas de vérifier cette théorie avec un autre livre, affaire à suivre…

 

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

error

Vous avez aimé ? Dites-le !

RSS
Follow by Email
YouTube
Instagram