Les Oubliés de l’Amas de Floriane SOULAS

 

Les Oubliés de l’Amas
de Floriane SOULAS

Scrineo SF,
2021, 630 p.

Première Publication : 2021

 

Pour l’acheter : Les Oubliés de l’Amas

 

Née en 1989Floriane Soulas a été initiée très tôt à la lecture par ses parents, qui lui ont mis entre les mains autant d’ouvrages classiques que de science-fiction. Après un parcours scientifique et une thèse de doctorat en génie mécanique, elle revient à sa passion première : raconter des histoires. Autrice un poil sadique, avec une prédilection pour tous les genres de la SFFF, elle aime particulièrement faire souffrir ses personnages. (Scrineo)

Rouille


L’humanité a colonisé tout le système solaire mais une planète reste inatteignable : Jupiter, l’étoile ratée. Au cours des siècles, les vaisseaux ayant échoué à percer ses défenses ont fini par créer un gigantesque nuage de débris, sur laquelle s’est construit au fil des années l’Amas, un bidonville flottant. Fraîchement débarquée, Kat a très vite intégré une équipe de recycleurs dans un but précis : intégrer le circuit des courses de vaisseaux illégales pour retrouver son frère disparu…


J’ai lu Rouille – le premier roman de Floriane Soulas – il y a quelques années et j’avais passé un assez bon moment. Rien de complètement extraordinaire mais une intrigue efficace et surtout une ambiance – un Paris steampunk fin XIXe siècle – qui me parlait, dans laquelle je n’avais pas eu de mal à me projeter.

Je partais avec des a priori négatifs

Lorsque j’ai vu que Les Oubliés de l’Amas était de la science-fiction qui se déroulait dans l’espace avec des vaisseaux, je dois avouer que j’y allais carrément à reculons parce que pour le coup, c’est typiquement le genre de contexte qui ne me parle pas et dans lequel je n’arrive absolument pas à entrer. Mon cerveau ne parvient pas à créer les images, ça ne fonctionne pas. Bref, ce n’est pas une intrigue pour moi.
Autant dire que si Les Oubliés de l’Amas ne s’était pas retrouvé dans la sélection pour le Prix Imaginales des Bibliothécaires, jamais je ne l’aurais ouvert… et effectivement, avec moi, ça n’a pas tellement collé. Je n’ai pas détesté mais j’ai trouvé ça très long. Très très très long.

Une intrigue qui n’a pas su m’embarquer

Il faut dire que ce joli petit pavé s’étire sur plus de 600 pages. Alors les fans du genre y trouveront sans aucun doute leur compte car c’est plein de détails scientifiques et de descriptions de courses de vaisseaux dans l’espace autour de Jupiter mais encore une fois, ce n’est vraiment pas pour moi.
Et je n’ai pas su me raccrocher à l’intrigue qui ne m’a pas passionnée : la quête de Kat qui fonce évidemment à la recherche de son frère jumeau alors que celui-ci lui dit explicitement de ne pas venir… Évidemment.
J’ai juste eu une agréable surprise dans la dernière partie du roman en découvrant le chemin finalement emprunté par Floriane Soulas qui aborde une thématique que je n’avais pas vu venir (d’autres lecteurs m’ont dit que c’était pourtant évident assez rapidement mais je ne vois jamais rien donc… là pour le coup, mon intérêt a été piqué !).

Pas d’atomes crochus avec les personnages

Kat aurait pu être un personnage féminin fort qui aurait pu me convaincre mais je n’ai malheureusement pas eu d’atomes crochus avec elle. J’ai même parfois eu un peu de mal avec ses réactions et décisions, légèrement stupides alors qu’elle est censée être une très grande scientifique.
Des personnages secondaires me semblaient plus prometteurs et attachants, Rouge en tête, mais m’ont semblé si mal et si peu exploités… Quel intérêt de les introduire et de leur offrir une histoire intrigante pour finalement les utiliser si peu et les délaisser brutalement pour passer à autre chose ? Rouge en particulier aurait mérité bien plus de pages à mon avis, alors que d’autres passages très longuets et moins utiles auraient largement pu être écourtés. Dommage dommage.

Encore une fois, je n’étais pas le public visé pour ce roman vers lequel je ne me serais pas tournée s’il n’avait pas fait partie du PIB donc je partais dès le début avec des handicaps. Malheureusement et malgré un texte qui possède sans conteste des qualités pour les fans du genre, Floriane Soulas n’a pas su me faire changer d’avis. Son intrigue et ses personnages ont manqué d’émotions ; ce n’est donc pas encore cette fois que j’apprécierai les courses de vaisseaux et les intrigues dans l’espace.

 

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

error

Vous avez aimé ? Dites-le !

RSS
Follow by Email
YouTube
Instagram