The Love Story of W. B. Yeats and Maud Gonne de Margery BRADY

 

The Love Story of W. B. Yeats and Maud Gonne
de Margery BRADY

Mercier Press,
2018, 256 p.

Première Publication (vo) : 1990


Pour l’acheter : The Love Story of…


Margery Brady was born in Cork, but spent much of her adult life in Kilkenny, where she died in 2016. She was also the author of The Love Story of Parnell and Katherine O’Shea.


Set in the late nineteenth and early twentieth centuries, this romantic tale unfolds against a background of political unrest and tenant agitation in Ireland. The poet William Butler Yeats in a central figure in the Irish literary revival, while Maud Gonne, a political activist, is passionately involved in the struggle for Irish independence. But this is not a dissertation about Yeats’ work, nor is it about the history of the day or the political involvements of Maud Gonne. It is a love story, containing some of the most poignant poems ever written.


J’ai découvert ce petit livre il y a quelques années grâce à une des booktubeuses irlandaises organisatrices de The Irish Readathon, il était donc logique que je finisse par m’y plonger lors d’une des éditions de ce challenge que j’affectionne beaucoup.

Fin XIXe, début XXe siècle.
W. B. Yeats et Maud Gonne, deux figures irlandaises ayant une certaine renommée (inter)nationale.

Lui poète nourri au folklore irlandais désireux de faire rayonner son pays par ses arts, elle militante activiste persuadée que l’Irlande ne pouvait retrouver sa suprématie que par la force armée.

Deux portraits croisés, deux vies imbriquées mais finalement jamais véritablement unies – en tout cas ni par une relation charnelle ni par le mariage.
Deux personnalités qui se sont nourries et utilisées l’une l’autre sans jamais ne faire qu’une. Au grand dam de Yeats. Mais aurait-il écrit ses plus beaux poèmes s’il n’avait pas connu la frustration et le chagrin amoureux ?

Même si leur amitié comptait beaucoup à ses yeux, Maud Gonne semble avoir joué de ses charmes à des fins financières et politiques sans jamais accorder la moindre étreinte à un William Butler Yeats qui n’avait finalement que sa poésie pour s’enflammer.
Le tout sur fond de nationalisme, spiritualisme et folklore irlandais.

Ce n’est pas une fiction mais une biographie. Toutes les zones d’ombre de la vie de ces deux figures n’ont pas été éclaircies mais Margery Brady apporte tout de même quelques éléments et nous permet de mieux les comprendre.
Yeats m’a d’ailleurs beaucoup touchée car je me suis trouvée beaucoup d’intérêts communs avec lui. Egalement avec Maud Gonne mais un peu moins dans sa façon de les extérioriser. C’était assez fascinant de suivre les grandes lignes de leur vie.

« For me, writing this book has transformed Maud Gonne and Willie Yeats from vague literary figures into understandable, real people. »

C’est en VO (en anglais donc) mais c’est plutôt abordable, à part les extraits de poèmes, nombreux à habiller le texte car illustrant particulièrement bien les moments de vie de Yeats.

Je serais curieuse de lire d’autres choses sur le sujet, notamment de la fiction alors si vous avez quelques titres, je suis preneuse !






Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

error

Vous avez aimé ? Dites-le !

RSS
Follow by Email
YouTube
Instagram