Plus froid que le Pôle Nord de Roddy DOYLE

 

Plus froid que le Pôle Nord
de Roddy DOYLE

Flammarion (Tribal),
2016, 262p.

Première Publication (vo) : 2007


Pour l’acheter : Plus froid que le Pôle Nord


Roddy Doyle, né le  à Dublin, est un écrivain irlandais. Il écrit des romans, des pièces de théâtre et des scénarios de films, principalement en anglais d’Irlande (Hiberno-English). Plusieurs de ses livres ont été transposés au cinéma. (Wikipédia)

3 femmes et un fantôme
Paddy Clarke Ha Ha Ha


♣ ♣ ♣


« On ne voyait rien. Mais il fallait avancer. Des branches de sapin nous fouettaient le visage. Le froid n’avait plus d’importance. Nous allions retrouver notre mère. Ce n’était plus un jeu. »
Ce soir-là, un traîneau manque à l’appel. Johnny et Tom se lancent sans hésiter à la recherche de leur mère dans un épais brouillard. Mais combien de temps peut-on survivre dans un univers de glace ?


J’ai ouvert ce court roman sans trop savoir dans quelle histoire j’allais m’embarquer mais il me semblait parfait pour remplir un des défis du Cold Winter Challenge. J’ai déjà lu plusieurs titres de Roddy Doyle – un grand nom de la littérature « jeunesse » (ado) irlandaise – sans jamais être convaincue (même son célèbre Paddy Clarke m’a laissée de marbre). C’était un peu la tentative de la dernière chance !
La quatrième de couverture, assez obscure, laissait presque présager une pointe de fantastique… je me suis donc laissée porter et l’aventure a finalement été plus que satisfaisante. Sans aucun doute le livre de l’auteur que j’ai préféré pour le moment !

Alors non, aucune pointe d’imaginaire là-dedans mais de la littérature ado « blanche » qui met en avant une famille recomposée légèrement dysfonctionnelle dans le Dublin des années 2000. On est plutôt dans le social très contemporain.
On suit en parallèle – vraiment en parallèle, les scènes se renvoient la balle – deux groupes de personnages.
D’un côté les jeunes Johnny et Tom qui partent en vacances avec leur mère Sandra tout au nord de la Finlande et découvrent les joies de l’itinérance en chiens de traineaux ; et de l’autre, la jeune Erin, leur demi-sœur aînée restée à Dublin auprès de son père, en quête de sa véritable mère (Rosemary).

Si la famille a choisi de se scinder en deux clans pendant quelques semaines c’est surtout pour calmer la colère de Erin, colère dirigée envers Sandra à laquelle elle semble reprocher tous les malheurs de son adolescence et surtout, le fait de ne pas avoir grandi auprès de sa mère biologique (partie s’installer aux États-Unis dès son plus jeune âge).
L’ambiance est explosive à la maison, l’adolescente est une véritable bombe à retardement et s’enfonce petit à petit dans les mauvaises fréquentations, habitudes et commence même à faire preuve d’une certaine violence verbale – et physique – envers ses proches.

Alors les parents décident de désamorcer les choses en éloignant Sandra et les deux plus jeunes enfants. Ces deux-là vont pouvoir profiter de leur mère dans un cadre inconnu et grandir grâce aux nouvelles aventures vécues (le séjour ne sera clairement pas de tout repos).
C’est aussi l’occasion pour Erin de passer du temps avec Rosemary, venue passer quelques jours en Irlande pour rencontrer la fille adolescente qu’elle n’a pas revue depuis des années. Un électrochoc nécessaire pour que la jeune fille puisse enfin comprendre sa colère et passer à autre chose.

La grande majorité des scènes se situent en Laponie (les chapitres dédiés à Erin sont beaucoup plus courts) et c’est très immersif. Quelques scènes sont même assez inquiétantes, l’environnement étant assez hostile, surtout pour deux jeunes garçons perdus, seuls au milieu de nulle part… mais je n’en dis pas plus pour ne pas gâcher l’intrigue !

J’ai beaucoup aimé être transportée dans ces paysages enneigés et même si au final, ce roman court (c’est toujours assez bref avec Roddy Doyle) n’est pas rempli de rebondissements ou d’une grande originalité, il décrit avec justesse je pense, les émerveillements de l’enfance, les difficultés de l’adolescence et les conflits dans les familles recomposées. C’est réaliste et touchant.



Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

error

Vous avez aimé ? Dites-le !

RSS
Follow by Email
YouTube
Instagram