C’est lundi, que lisez-vous ? (71)

 

Retour d’un rythme un peu plus normal au boulot donc un peu plus de temps pour le privé, ça fait du bien. Rien à signaler de particulier, la routine avec une envie encore plus forte de rester sous la couette à la maison, mois de novembre oblige. Vivement les vacances pour cocooner sans culpabiliser ! 😀


C’est Les Paravers de Millina qui répertorie les liens de ce “C’est lundi, que lisez-vous ?” chaque semaine.


Ces 2 dernières semaines, j’ai fini de lire et j’ai lu…

Le Chant des sorcières, T. 1. J’ai beaucoup lu Mireille Calmel quand j’étais ado (Le Lit d’Aliénor m’avait fait très forte impression !) mais retrouver sa plume alors que je suis adulte ne me fait pas le même effet. J’ai lu ce premier tome sans déplaisir mais j’ai eu du mal à entrer dans l’histoire, à m’attacher aux personnages et à me concentrer sur l’intrigue. Pas sûre de lire la suite un jour. Dommage car une réécriture du mythe de Mélusine, c’était plutôt prometteur.
Un tueur sur mesure. Mon premier Sam Millar, un écrivain nord-irlandais qui parle de ce qu’il a vécu : la violence des milieux de la drogue, du banditisme et de la politique en Irlande du Nord (il faisait partie de l’IRA et a fait de la prison suite à des braquages de banque aux États-Unis). C’est hyper réaliste et cru, très sombre (âmes sensibles, s’abstenir) mais aussi parfois “drôle” (un humour noir bien dosé), rythmé et franchement efficace. J’en lirai d’autres, obligé !
Le Cabinet de curiosités. Acheté il y a de nombreuses années, ce n’est clairement plus ma tasse de thé. Je reconnais la beauté de quelques illustrations mais je suis passée à côté du texte qui m’a laissée de marbre. Bof.

Le Chœur des femmes. Une adaptation plutôt réussie du roman de Martin Winckler que j’avais adoré l’été dernier. J’ai eu l’impression qu’ici, on se concentrait vraiment sur ce que vit Jean (l’héroïne) alors que le roman, forcément plus dense, prenait le parti de passer plus de temps avec les diverses femmes rencontrées dans le service de gynécologie. Les deux supports sont donc assez complémentaires et réussis tous les deux ! A lire absolument dans tous les cas !
Re : Zero, Chronicles, T. 1. Un shonen ado classique qui ne m’a pas beaucoup inspirée… surtout que je ne connais pas la série de base alors je pense que j’ai manqué quelques infos ! Vite lu, vite oublié !
Wombs, T. 1. Beaucoup plus adulte, de la science-fiction assez dense mais qui pose des questions intéressantes sur la maternité, le bien fondé des services mis en place par l’armée en cas de guerre… Je lirai la suite, par curiosité. En plus c’est une série relativement courte (5 tomes).


Je lis…

1972, Belfast, quartier catholique. Par une sombre nuit de décembre, une mère de famille est enlevée sous les yeux de ses dix enfants. Ils ne la reverront jamais…
Pourquoi une femme apparemment sans histoires s’est-elle retrouvée la cible de l’IRA ? Était-elle réellement une moucharde ? Et pourquoi, alors que tout le monde connaissait l’identité des agresseurs, personne n’a rien dit ?
En s’intéressant à l’« affaire Jean McConville », Patrick Radden Keefe, journaliste au New Yorker, revisite toute l’histoire du conflit nord-irlandais. Des manifestations du début des années 1960 jusqu’à la vague d’attentats qui a terrorisé tout le Royaume-Uni, en passant par les grèves de la faim de Bobby Sands et des Blanket men, il en révèle les derniers secrets, les zones d’ombre et, surtout, le prix à payer pour les individus.

Les frasques de George Sand sont fameuses : ses liaisons hors mariages, son rejet de la bienséance hypocrite, son accoutrement masculin, son retentissant et passionné combat en faveur de l’émancipation et des droits de la femme… L’autrice fait parler d’elle, résonner sa voix et, en s’adressant par l’écriture au monde, elle est aussi et avant tout célébrée pour son œuvre prolifique. Dans ses textes, la campagne berrichonne a une place primordiale. Ses livres décrivent l’atmosphère campagnarde d’un monde qui n’existe plus mais qui fut le sien. George Sand, si elle a fréquenté Paris, a passé la majorité de son existence dans sa demeure de Nohant. Ce domaine familial, où elle a grandi et vécu à partir de ses quatre ans, lui a donné l’amour des grands espaces et de la liberté. C’est dans cette maison qu’elle s’est passionnée pour les histoires, c’est dans cette maison qu’elle a fait son éducation mondaine et paysanne. C’est là-bas qu’elle a vu mourir tant de ses proches, et c’est là-bas qu’elle-même, elle mourra. Lieu isolé, paradis rupestre, cette bâtisse accueillera Liszt, Balzac, Delacroix, Flaubert ou même Chopin pendant presque dix ans. Nohant est, pour George Sand et ses invités, un lieu où peut fleurir la créativité.


Je vais lire…


Et vous ? Belles lectures et à bientôt !

 

2 réflexions sur “C’est lundi, que lisez-vous ? (71)

  • 25 novembre 2021 à 13 h 54 min
    Permalien

    C’est dommage, pour Le Chant des sorcières. Moi je l’ai lu à l’âge adulte et j’ai adoré.
    Je lirai un jour Le chœur des femmes, c’est sûr, car j’avais adoré La Maladie de Sachs.
    Bonnes lectures !

    Répondre
  • 23 novembre 2021 à 21 h 37 min
    Permalien

    “Le lit d’Aliénor” vient de sortir en bd, et son fils Anaël Train a écrit un préquel centré sur Jaufré.
    Bonne semaine !

    Répondre

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

error

Vous avez aimé ? Dites-le !

RSS
Follow by Email
YouTube
Instagram