Temperance Brennan, Tome 1 : Déjà dead de Kathy REICHS


Temperance Brennan,
Tome 1 : Déjà dead
de Kathy REICHS

Pocket,
2009, 542 p.

Première Publication (vo) : 1997


Pour l’acheter : Déjà dead


Kathleen Joan Toelle « Kathy » Reichs, née le à Chicago, est une anthropologue judiciaire, professeur d’université et auteur de romans policiers américaine. (Wikipédia)


♣ ♣ ♣


Anthropologiste judiciaire, Temperance Brennan n’aura pas le tranquille week-end qu’elle l’espérait. Convoquée d’urgence, elle doit examiner les restes d’une femme découpée en morceaux, que la police vient de découvrir dans l’ancien parc du Grand Séminaire. A partir de ces éléments macabres, elle tente d’identifier la victime. Les ressemblances entre ce crime et celui d’une jeune fille commis un an plus tôt la persuade de l’existence d’un tueur en série. Cette thèse est d’abord combattue par les policiers mais la découverte d’un autre cadavre réussit à les convaincre. Les meurtres continuent et à la suite d’une erreur du tueur, Temperance se lance sur la piste. Elle ignore encore qu’elle figure en bonne place sur sa liste, comme future victime.


Déjà dead est le premier tome de la série Temperance Brennan et il attendait dans ma pile à lire depuis… 11 ans !
Peut-être connaissez-vous la série TV Bones qui met en scène une anthropologue judiciaire baptisée Temperance Brennan ?… Eh bien oubliez-la, les réalisateurs ne se sont inspirés que très (très) modérément des romans de Kathy Reichs, même si celle-ci faisait partie de l’équipe de production.
En fait, à part le nom du personnage principal, les deux supports n’ont quasi rien en commun. L’autrice le dit elle-même, la Bones de la série TV s’inspire bien davantage de sa propre vie (en tant qu’anthropologue judiciaire) que de celle de son personnage papier.

Temperance Brennan est une anthropologue judiciaire américaine installée à Montréal pour raisons professionnelles. Cette fois encore, alors que le week end commence, elle est appelée sur une scène de crime pour examiner les restes d’une femme qui a été coupée en morceaux.
Dès les premières minutes, l’héroïne fait le lien avec d’anciennes affaires, elle est persuadée qu’un serial killer est en liberté au Québec mais ses collègues policiers ne la croient pas, doutant de ses compétences (essentiellement parce qu’elle est une femme…).
Seule dans cet univers très masculin, Temperance ne va avoir de cesse d’utiliser son expertise scientifique pour trouver des preuves et prouver de façon indéniable que tous les corps retrouvés sont liés par un même mode opératoire, un rituel précis, une arme particulière…
Brennan a la tête dure et ne lâche rien, quitte à se mettre elle-même en danger parce qu’évidemment, à force de chasser le serial killer, elle devient à son tour une proie idéale et se retrouve dans des situations plus que difficiles. Elle va devoir la jouer plus finement que lui.

Que ce premier tome soit finalement très éloigné de la série TV ne m’a pas gênée, je dirais même que cette première enquête à Montréal m’a beaucoup plu. Kathy Reichs partage son “quotidien” au Québec, on sent qu’elle sait de quoi elle parle (et comment les québecois parlent !)… on s’y croit !
Par contre, si vous n’aimez pas les détails, cette autrice n’est pas pour vous. Comme je vous le disais plus haut, elle est elle-même anthropologue judiciaire, donc elle n’est pas avare de précisions scientifiques lorsque les corps arrivent sur sa table de travail ou lorsqu’il s’agit de faire le lien entre plusieurs preuves (notamment au sujet des armes utilisées).
Entre découvertes de cadavres et autopsies, il vaut mieux avoir le coeur bien accroché et ne pas espérer de l’action à toutes les pages. Non, le rythme est plutôt lent et souvent entrecoupé des réflexions, hypothèses et démonstrations scientifiques de l’héroïne. Cela dit, on sent le réalisme quasi autobiographique derrière tout ça, les descriptions sont donc hyper efficaces et certaines scènes m’ont bien fait angoisser.

Un premier tome qui n’est pas forcément d’une originalité incroyable mais qui a le mérite de proposer un aspect scientifique détaillé et ultra-réaliste, Kathy Reichs parlant de ce qu’elle connaît et pratique au quotidien : son métier d’anthropologue judiciaire.
Je lirai donc la suite à l’occasion et ne manquerai pas de revoir les épisodes de la série… que j’aime aussi beaucoup, pour de toutes autres raisons !
Deux supports différents pour deux œuvres qui n’ont rien à voir mais qui valent toutes les deux le coup.

A noter que dans la série TV, Bones est autrice en parallèle de son métier d’anthropologue et son personnage principal s’appelle… Kathy Reichs ! Vous voyez le renversement ? 🙂


Livre lu dans le cadre du Pumpkin Autumn Challenge et des Reliques de la PAL !


Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

error

Vous avez aimé ? Dites-le !

RSS
Follow by Email
YouTube
Instagram