Agatha Raisin, Tome 2 : Remède de cheval de M. C. BEATON

Agatha Raisin, Tome 2 :
Remède de cheval
de M. C. BEATON

France Loisirs (Piment noir),
2020, 266 p.

Première publication (vo) : 1993


Pour l’acheter : Agatha Raisin, T. 2


Marion Chesney Gibbons, née Marion McChesney le à Glasgow et morte le , est une romancière écossaise. Auteur de nombreux romans policiers, romans d’amour et récits historiques sous son nom et sous de nombreux pseudonymes, elle est notamment connue pour ses romans d’amour et ses récits historiques publiés sous son propre nom et pour ses séries policières humoristiques Agatha Raisin et Hamish Macbeth publiés sous le pseudonyme de M. C. Beaton. (Wikipédia)

Agatha Raisin, Tome 1


♣ ♣ ♣


Agatha Raisin, s’intégrant peu à peu à son petit village, fait la connaissance de Paul, le vétérinaire, qui ne semble pas insensible à ses charmes. Mais celui-ci est retrouvé mort, victime d’une injection de tranquillisant destiné au cheval de Lord Pendlebury. Agatha ne croit pas à l’accident et prend l’enquête en main. Son nouveau voisin, le colonel Lacey, d’habitude distant, accepte de l’aider.


Retour dans les Cotswolds pour la deuxième aventure de la célèbre héroïne créée par M.C. Beaton. Cette fois, c’est le vétérinaire du coin qui est retrouvé mort, piqué par une seringue qui contenait un médicament pour les chevaux. Accident ? Meurtre prémédité ? Agatha avait un sérieux ticket avec le véto alors elle se sent plus que concernée et va se lancer dans l’enquête, bien décidée à résoudre le mystère.

J’ai davantage apprécié l’héroïne dans celui-ci : Agatha Raisin m’a paru moins antipathique et elle m’a même franchement fait rire dans une ou deux scènes. Je retiens surtout l’épisode de l’ampoule grillée et du lavabo défoncé dans le pub, tout ça à cause d’un défaut de son maquillage… Absurde, loufoque ; ça m’a fait sourire car de façon globale, l’humour anglais de M. C. Beaton, peut-être un peu plus subtil que précédemment, m’a semblé mieux dosé.

Bon par contre, l’enquête n’est toujours pas ce qu’on retient de la lecture de cette série – j’avouerais même que j’ai déjà complètement oublié les détails de ce tome ! – mais plutôt l’ambiance cosy mystery. On imagine les petits cottages douillets, les rideaux aux fenêtres, les ménagères qui boivent le thé, le marché du village…
Enfin… Il y a quand même des meurtres et des secrets dans tous les coins dans cette campagne anglaise reculée ! Tout le monde a quelque chose à cacher et les fils s’entremêlent, ajoutant des intrigues de famille, des adultères, des chantages… C’est un peu Desperate Housewives à l’anglaise avec papier peint à motifs, personnages un peu plus mûrs et beaucoup moins de sex-appeal !

A noter une légère nouveauté pour ce deuxième tome : Agatha Raisin fait équipe avec son nouveau voisin – qu’elle ne souhaite absolument pas séduire… bien sûr ! – et le duo est plutôt prometteur. On se doute bien de l’évolution qu’il y aura entre ces deux-là mais pour le moment, leurs interactions ne sont ni trop farfelues ni trop exagérées ; les dialogues sont plutôt drôles et percutants. Bref, ça fonctionne et ça me donne envie de lire au moins le tome suivant pour découvrir si le duo sera aussi efficace pour résoudre un nouveau mystère.

Agatha Raisin ne sera définitivement pas ma saga favorite car même si le côté cosy me fait sourire, l’aspect mystery me semble trop léger pour le moment ; mais un tome par an, en période estivale pour décompresser, finalement… Pourquoi pas !






Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

error

Vous avez aimé ? Dites-le !

RSS
Follow by Email
YouTube
Instagram