Amours irlandaises de Maryse VIANNET

Amours irlandaises
de Maryse VIANNET

Magellan & Cie (Je est ailleurs)
2020, 157 p.

Première Publication : 2020


Pour l’acheter : Amours irlandaises


Infatigable voyageuse, diplômée en lettres-langues et sociologie, Maryse Viannet est d’abord enseignante. Elle a publié deux romans en 2015 : La Cinquième Marche et Je me carapate, et ses premiers récits de voyages : De Bangkok à Polonnaruwa. Passionnée de longue date par l’Irlande et émerveillée par le comté de Cork, Amours irlandaises est le fruit de sa dernière escapade. (Magellan & Cie)


♣ ♣ ♣


Maryse Viannet se rend une nouvelle fois en Irlande. Elle loge chez l’habitant et sillonne le pays en auto-stop, à pied, ou par le bus. Un soir, dans une auberge, elle tombe sous le charme d’un jeune homme nommé Bobby, mi-aventurier, mi-bohème, qui pourrait aisément évoquer la figure du jeune Rimbaud. Il lui propose de devenir son chauffeur d’un temps et de l’accompagner dans ses pérégrinations, à bord de sa vieille voiture, surmontée d’un kayak. Ils sillonnent ensemble les paysages verts et bleus de l’Irlande, parlent de littérature et d’histoire…


C’est en flânant à la librairie Dialogues à Brest alors que nous avions quelques dizaines de minutes de battement entre le train et le bus, que mes yeux ont repéré ce livre qui m’était jusqu’alors complètement inconnu. Les rencontres du hasard entre les milliers de livres proposés, ce sont les plus belles et les plus marquantes ; je les chéris soigneusement.

Pourquoi ce livre en particulier ? Une voyageuse solo qui raconte une de ses aventures sur une petite péninsule du sud ouest de l’Irlande (vers Bantry, dans la région de Cork), voilà qui avait absolument tout pour me plaire…
Alors, ai-je voyagé sur la Wild Atlantic Way ? Ai-je été passionnée par le récit de Maryse Viannet ? Ai-je été touchée ?… Oui. Et non.

Alors qu’en journée nous explorions pas à pas la presqu’île de Crozon, éblouis par les landes sauvages, les falaises et les plages à l’eau transparente, le soir mes pensées étaient en Irlande.
Oui en Irlande j’y suis retournée grâce aux anecdotes de voyage de Maryse Viannet mais également grâce aux nombreuses informations historiques et mythologiques qu’elle glisse au fil des pages. Elles arrivent cependant sans prévenir et sans réel mise en contexte. Disons que si vous ne connaissez pas du tout le pays, vous n’en retirerez sans doute pas grand chose. Alors que je me passionne pour l’Irlande (sa culture, son histoire, son folklore…) depuis des années, j’ai parfois eu du mal à tout saisir.
L’autrice-voyageuse tente qui plus est des effets de style qui se veulent poétiques, ce à quoi je ne suis pour ma part, pas très sensible. Je trouve que ce genre de procédés, quand il n’est pas fait avec naturel, alourdit un texte plus qu’il ne l’améliore ; je me suis donc retrouvée à plusieurs reprises complètement en dehors de ma lecture, l’esprit complètement ailleurs et je pense avoir oublié une bonne partie de ce que j’ai lu.

Malgré tout, Maryse Viannet raconte quelques situations que j’ai pu moi aussi expérimenter en Irlande : ces bus au milieu de nulle part qu’on attend parfois en vain, les hôtes adorables qui appellent les compagnies pour nous, les belles rencontres que l’on fait au hasard du chemin… ; il y a ainsi quelques jolies fulgurances qui m’ont parlé et donc touchée. Quelques images que j’ai aimées retrouver et qui m’ont fait à nouveau voyager.

Le titre annonce des histoires d’amour. L’amour pour l’Irlande, c’est évident, mais aussi pour ses habitants, notamment l’un, rencontré par hasard. Je n’ai pas été très inspirée par cette relation naissante car l’autrice est dans un entre-deux que j’ai trouvé un peu maladroit. Elle en dit trop ou trop peu. Je comprends la pudeur du témoignage mais en tant que lectrice, j’avais finalement trop peu de matière pour ressentir l’émotion.
Quant à l’explication finale, là aussi qui arrive comme un cheveu sur la soupe, j’ai clairement manqué de développement pour en saisir toutes les implications.

C’est donc finalement une lecture en demi-teinte que ces Amours irlandaises. A la fois un voyage parfois réussi et en même temps un texte brouillon que je ne conseillerais pas particulièrement. En tout cas pas à des personnes voulant découvrir le pays qui, je le crains, n’y comprendrait pas grand chose. A réserver à des amoureux de l’Irlande déjà plutôt renseignés sur l’île ou aux grands voyageurs qui auraient pu vivre le même genre de situations.






Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

error

Vous avez aimé ? Dites-le !

RSS
Follow by Email
YouTube
Instagram