Blanche neige, rouge sang de COLLECTIF

Blanche neige, rouge sang
de COLLECTIF

Fleuve Noir (Rendez-vous ailleurs),
2002, 370p.

Première Publication : 2002


Pour l’acheter : Blanche neige, rouge sang


♣ ♣ ♣


Blancs comme la neige, les contes de fées riment avec Fantasy ; rouges comme le sang, ils riment avec Horreur.
Ellen Datlow et Terri Windling ont demandé à dix-sept auteurs anglo-saxons parmi les plus célèbres de réinventer les contes de fées de notre enfance pour un public adulte. Histoires de trolls, d’ogres ou de princes-crapauds semant la confusion et la mort dans la jungle urbaine ou les forêts hantées, ces récits sont le reflet du plus sombre de l’âme humaine.
Érotiques, fantastiques ou terrifiantes, ces histoires ne sont pas à mettre entre toutes les mains et se terminent très rarement par le classique et rassurant « ils vécurent heureux et eurent beaucoup d’enfants ».
Du Petit Poucet au Chat Botté, en passant par Blanche Neige et bien d’autres, les grands personnages de notre enfance sont ainsi revisités, mêlant l’horreur à la poésie pour notre plus grand plaisir. A travers ce recueil de rêves et de cauchemars, les contes de fées retrouvent ainsi leur fonction première exorciser nos peurs les plus profondes…


Une autre lecture du Mois de la Fantasy (je rattrape mon retard comme je peux) et il s’agit en fait d’une relecture pour ce recueil de nouvelles qui m’avait fait forte impression quand j’étais ado.
Je ne fais pas durer le suspense : ma redécouverte adulte est davantage en demi-teinte.

L’aspect horrifique, glauque et malaisant est parfois poussif alors qu’il n’a pas forcément lieu d’être. Beaucoup d’histoires tournent autour de la sexualité, parfois avec de très jeunes protagonistes et bon, je ne vous refais pas la thèse du Petit Chaperon Rouge, mais vous voyez le genre. Alors à petite dose pourquoi pas, surtout si c’est véritablement intéressant pour le reste du scénario mais ce n’est pas franchement le cas dans le recueil.
Oui, de base les contes de fées sont sombres et accentuent volontairement les thématiques ; mais je n’y ai que rarement adhéré. Et c’est bien dommage, je suis la première déçue.

Plus avertie, plus aguerrie aujourd’hui, je n’ai finalement pas trouvé beaucoup d’originalité dans ces 17 réécritures (même si je conçois qu’une histoire n’a pas forcément besoin d’être originale pour avoir de la valeur) mais le pire, et c’est certainement ce qui me doit ce sentiment mitigé, c’est la traduction de certaines nouvelles. A commencer par la première qui utilise à outrance les connecteurs logiques. Alors je ne sais pas si c’est le style vo qui veut ça (la nouvelle est signée Tanith Lee) mais c’est moche, maladroit… horrible !
Toutes n’ont pas été prises en charge par le même traducteur… Et heureusement ! Quel lourdeur de style parfois ! Les textes méritent donc peut-être d’être découverts en anglais, si vous le comprenez et en avez l’occasion.

Je retiens tout de même trois histoires (finalement celles qui m’avaient déjà accrochée la première fois) : l’histoire du Pont du troll signée Neil Gaiman, classique mais efficace ; Comme les voix d’une chorale d’anges de Léonard Rysdyk, courte mais adoptant un point de vue surprenant ; et surtout, Les Enfants substitués de Melanie Tem dans laquelle la relation mère-enfant m’a beaucoup fait penser à Esprit d’hiver de Laura Kasischke.

D’autres grands noms de l’imaginaire anglo-saxon sont présents : Tanith Lee, Charles de Lint, Nancy Kress, Lisa Goldstein… Mais je ne retiens pas forcément leur production ici. Dommage, ils me convaincront peut-être davantage avec d’autres de leurs écrits, si ce n’est pas déjà fait !

Finalement, je crois que ce que j’ai préféré et ce que je retiens le plus de ma relecture, c’est la préface signée Terri Windling qui présente l’utilité des contes de fées non aseptisés et le pourquoi du comment de la naissance de ce recueil : c’est plein de références qui me parlent (musicales, picturales, littéraires…) ; c’est clair et inspirant !






Une réflexion sur “Blanche neige, rouge sang de COLLECTIF

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

error

Vous avez aimé ? Dites-le !

RSS
Follow by Email
YouTube
Instagram