Le Peuple des Rennes, Tome 1 de Megan LINDHOLM

Le Peuple des Rennes,
Tome 1
de Megan LINDHOLM

Le Pré aux clercs,
2004, 328 p.

Première Publication : 1988


Pour l’acheter : Le Peuple des Rennes


Robin Hobb, ou Megan Lindholm, de son vrai nom Margaret Astrid Lindholm Ogden, née le à Berkeley en Californie est une écrivaine américaine de fantasy. (Wikipédia)

Tome 1 Tome 2  Tome 3 Tome 4
L’Assassin Royal, Volume 1 (bd)


♣ ♣ ♣


La tâche qu’elle avait entreprise lui pesait : vivre seule avec Kerleu dans une contrée inconnue et déserte. Et, d’une manière ou d’une autre, le faire changer. Aider ce fils à devenir un être moins étrange, moins difficile à comprendre. Lui sortir de la tête les drôles d’idées du chaman et les remplacer par les talents dont il aurait besoin. Le laver de la magie que Carp commençait à cultiver en lui, comme elle aurait nettoyé une plaie pour bannir l’infection. Toute à sa détermination, elle serra les dents. Elle réussirait. Et jusqu’à ce moment-là, elle vivrait seule, à l’écart des hommes. Plus de mal fait à Kerleu. Plus de mal fait à personne. Dans un univers désolé où le froid et la nuit règnent en maîtres, le combat d’une femme hors du commun pour protéger son fils, l’inquiétant Kerleu.


Megan Lindholm est l’autre nom sous lequel le public peut retrouver Robin Hobb, qu’on ne présente plus. Les premiers tomes de son célèbre Assassin royal ont déjà largement réussi à me convaincre mais avec Le Peuple des Rennes, un nouveau palier est atteint. Quelle justesse dans les émotions ! Quels portraits forts ! Une lecture marquante que je conseille sans ambages.

Le Peuple des Rennes met en scène Tillu et son fils Kerleu, un adolescent pas comme les autres. La jeune femme – à peine trentenaire il me semble – élève seule son fils mais tout n’est pas rose. Le garçon ne ressemble pas aux autres adolescents et ne parvient jamais vraiment à s’intégrer ; alors régulièrement, la mère et le fils doivent quitter les tribus qui les avaient accueillis pour tenter leur chance plus loin.
Cette fois est un peu différente des précédentes car c’est pour protéger Kerleu de l’influence néfaste du chamane Carp que Tillu réveille son fils au milieu de la nuit afin de fuir le plus rapidement et le plus loin possible. Dans la nuit noire, dans la neige, Tillu trouve la force d’avancer et de faire avancer son enfant. Coûte que coûte.

Cette relation mère-fils est une merveille d’émotions et surtout de subtilités. Robin Hobb – Megan Lindholm est incroyablement douée pour saisir l’âme des personnages qu’elle créé. Elle sait capter leurs pensées profondes et parvient à les retranscrire avec beaucoup d’intensité. C’est si juste qu’on pourrait penser que l’autrice a elle-même vécu ces émotions. Ainsi, lorsque Tillu protège cet enfant qu’elle aime autant qu’elle le déteste, on ne peut qu’être touché. Malgré la fatigue et parfois la colère (Kerleu complique toujours tout, semble indifférent à l’amour de sa mère et à tout ce qui l’entoure), Tillu n’abandonne pas. Elle pourrait le laisser à Carp et s’enfuir seule pour vivre enfin sa vie. Mais non, elle veut essayer d’offrir le meilleur à son fils, quoi qu’il lui en coûte.
A travers ce premier tome, l’autrice nous parle de maternité (et de la femme derrière le statut de mère), d’autisme (même si évidemment, le mot n’est jamais prononcé car l’univers se rapproche d’une période préhistorique) et plus généralement, de relations humaines. C’est tangible, c’est profond, c’est puissant… c’est beau.

Cette duologie – bientôt rééditée en un seul volume – peut être qualifiée de fantasy bien que pour le moment – je n’ai lu que le premier volume de mon ancienne édition au Pré aux clercs -, le “merveilleux” soit très subtil (et plus dans une veine chamanique).
Le voyage est en revanche bel et bien là car le lecteur est plongé dans de grandes étendues blanches et dans une ambiance qui se veut “préhistorique”. Il n’y a, à mon avis, aucune “légitimité” archéologique et historique dans ce récit, c’est de la pure fiction, mais ça fonctionne très bien. Les descriptions sont très justes et offrent de très belles images pour notre esprit ; on est transportés dans chaque scène, auprès de chaque personnage et on ressent tout très fort.

Je vous présente uniquement le tome 1 pour le moment mais le second (et dernier) sera lu dans les prochaines semaines sans faute… Car j’ai trop hâte de me replonger dans cette atmosphère enneigée et surtout de retrouver Tillu, Kerleu et Heckram !

Dans Le Peuple des Rennes, Megan Lindholm/Robin Hobb raconte un amour maternel indescriptible et l’histoire du combat d’une femme incroyablement forte, le tout dans un univers à tendance chamanique et préhistorique. Conquise de A à Z ! Coup de cœur ! <3






2 réflexions sur “Le Peuple des Rennes, Tome 1 de Megan LINDHOLM

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

error

Vous avez aimé ? Dites-le !

RSS
Follow by Email
YouTube
Instagram