Le Noël d’Hercule Poirot de Agatha CHRISTIE

Le Noël d’Hercule Poirot
de Agatha CHRISTIE

Le Livre de Poche,
2007, 223 p.

Première Publication (vo) : 1938


Pour l’acheter : Le Noël d’Hercule Poirot


Agatha Christie, née Agatha Mary Clarissa Miller le à Torquay et morte le à Wallingford (Oxfordshire), est une femme de lettres britannique, auteur de nombreux romans policiers. Son nom est associé à celui de ses deux héros : Hercule Poirot, détective professionnel belge, et Miss Marple, détective amateur. On la surnomme « la reine du crime ». En effet, Agatha Christie est l’un des écrivains les plus importants et novateurs du genre policier. Elle a aussi écrit plusieurs romans, dont quelques histoires sentimentales, sous le pseudonyme de Mary Westmacott. (Wikipédia)

Cinq heures vingt cinq Le Crime de l’Orient-Express
Le Meurtre de Roger Ackroyd La Mort dans les nuages

 Mort sur le Nil
  Trois souris 

 


Est-ce une très bonne idée de réunir, à l’occasion des fêtes de fin d’année, des enfants qui ont tous de bonnes raisons de vous haïr ? Surtout quand il s’agit de leur annoncer que vous modifiez votre testament ?
Toujours est-il que, le 24 décembre, Simeon Lee, vieillard aussi riche que cynique, est sauvagement assassiné dans sa chambre. Et voici Hercule Poirot s’interrogeant sur Alfred et sa femme, tyrannisés depuis longtemps par leur père et beau-père ; sur Harry, qui ne lui pardonne pas les humiliations que sa mère a subies ; sur Pilar, la petite-fille espagnole, devant qui le vieil homme a peut-être imprudemment étalé ses diamants…


Cette année, j’avais prévu ma lecture annuelle d’Agatha Christie au cœur de l’hiver plutôt que sur le transat ; il faut dire que la thématique de cette enquête d’Hercule Poirot s’y prêtait bien davantage.

Le Noël d’Hercule Poirot reprend les ingrédients habituels de l’autrice anglaise : un huis clos dans lequel les personnages semblent tous plus ou moins liés et cachent de nombreux secrets.
Imaginez un manoir classique dans la campagne anglaise. Les verts pâturages saupoudrés de neige, le brouillard matinal, le thé servit à toute heure et… une famille légèrement dysfonctionnelle.
Simon Lee, un vieil homme acariâtre, a convoqué ses quatre fils pour les fêtes de fin d’année. Il n’a pas eu de nouvelles de certains d’entre eux depuis des décennies alors c’est peu dire que les rapports sont tendus. Le manoir se remplit pourtant petit à petit des quatre hommes et de leurs compagnes et de deux invités inattendus. Ajoutez quelques domestiques et le tableau est complet.

Chaque personnage est très vite bien différencié car Agatha Christie sait leur offrir des personnalités denses et précises alors que ses romans sont toujours courts ; et malgré leur nombre important, on ne se perd pas.
Alfred et sa femme vivent sur place dans le manoir et c’est en leur compagnie que s’ouvre le roman, alors que la jeune femme fait remarquer à son mari à quel point son beau-père est exécrable. Une bonne entrée en matière pour comprendre le caractère de Simon et les relations qu’il peut entretenir avec ses « proches ».
L’aîné de la fratrie – David – s’est enfui au loin vingt ans plus tôt après une sombre affaire qui plane au dessus de la famille. Son retour à l’occasion de ces fêtes de famille est d’autant plus surprenant. Surprenante également la venue de Harry qui n’a jamais pardonné à son père la maltraitance et la mort de sa mère qu’il adorait ; c’est sa compagne qui a réussi à le convaincre d’enterrer la hache de guerre. Enfin, Georges, semble ne pas avoir très bien choisi la femme qui partage sa vie et qui dilapide son argent alors que lui, pingre au possible, compte le moindre centime.

Le soir du réveillon du 24 décembre, après un dîner sous tension et l’annonce d’un changement de testament par le patriarche, celui-ci est retrouvé assassiné dans sa chambre, complètement dévastée. La porte est fermée de l’intérieur et chacun des convives semble avoir un alibi en béton. Le mystère pourrait rester irrésolu mais c’est sans compter sur l’arrivée inopinée du fameux Hercule Poirot, toujours là quand il faut !

L’intrigue s’étire sur quelques jours à peine, du 22 au 28 décembre. Les chapitres sont courts, le style est précis et percutant. Comme d’habitude.
Et comme d’habitude avec Agatha Christie, les indices et détails sont sous notre nez dès les premières pages ; mais si le célèbre enquêteur les repère sans problème et sait les assembler pour résoudre le mystère, je suis pour ma part, une bien piètre profileuse et me fais toujours berner. C’est, à mon goût, toujours très efficace et j’adore attendre les dernières pages et les révélations d’Hercule Poirot pour relier les fils et comprendre les secrets de tous les personnages.

Peut-être pas la meilleure énigme de la reine du crime mais définitivement un bon moment en sa compagnie ; alors réservez-le pour le réveillon prochain, suspense garanti.



Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

error

Vous avez aimé ? Dites-le !

RSS
Follow by Email
YouTube
Instagram