C’est lundi, que lisez-vous ? (49)

 

Assez peu de temps pour le blog ces trois dernières semaines car des missions assez prenantes au boulot, la reprise du sport et une santé un peu précaire… mais j’ai bon espoir que les choses s’arrangent à partir de maintenant ! Et puis, dans 3 semaines j’ai quasi 10 jours de vacances à ne RIEN faire. Enfin je veux dire, pour une fois, pas de voyage solo, pas d’événements particuliers… juste de la lecture, du crochet, des séries et du REPOS. J’ai hâte !!!

J’en profite pour vous rappeler que si vous voulez être prévenu de chaque article publié (et donc n’en rater aucun !), vous pouvez vous inscrire pour recevoir une newsletter chaque dimanche matin (un seul mail par semaine). C’est dans le menu dans la barre de gauche, il suffit de rentrer son adresse mail et de suivre les indications.


C’est I believe in pixie dust qui répertorie les liens chaque lundi.


Ces 3 dernières semaines, j’ai fini de lire et j’ai lu…

Le Songe d’une nuit d’automne, T. 2. Le 1er tome m’avait convaincue il y a 4 ou 5 ans. Ce n’est pas le cas pour cette suite que j’ai trouvé assez médiocre. Les personnages sont caricaturaux, l’intrigue assez ennuyeuse et j’ai vraiment eu du mal à imaginer les scènes, notamment celles d’action, comme s’il y avait un problème avec les descriptions. Par contre, le folklore féerique anglo-saxon (notamment irlandais) est plutôt intéressant et bien intégré. Par contre la suite n’a jamais été traduite et je pense que je ne la lirai pas en vo… donc je ne connaîtrai jamais la fin !
Fingus Malister, T. 1. Plus jeunesse que Les Soeurs Carmines, on retrouve tout de même l’humour noir et l’univers un peu sombre (et déjanté) d’Ariel Holzl. L’intrigue reste classique pour de la littérature jeunesse : un jeune héros qui doit rassembler plusieurs ingrédients afin de créer une potion. Ce 1er tome raconte chaque aventure rencontrée pour récupérer chaque ingrédient. Par contre j’ai vraiment eu un souci avec le petit héros, certes présenté comme assez détestable, mais qui a un véritable problème dans ses relations avec les autres. A voir comment il se comporte dans le tome 2, s’il évolue… ou pas du tout !
Arte, T. 5, 6 et 7. Toujours complètement sous le charme de ce manga dont la thématique principale (l’art en Italie au XVIe siècle) me passionne. L’héroïne est très chouette, les messages sont bien traités… on prend juste un nouveau tournant dans ces 3 tomes car Arte est en séjour à Venise et laisse un peu la place principale à une autre très jeune fille. Mais c’est passionnant de découvrir un peu plus en profondeur d’autres personnages secondaires dans ce contexte bien particulier.


Je lis…

Luke O’Brien, professeur de lettres et spécialiste de Joyce auquel il rêve depuis des années de consacrer un livre, est en pleine crise existentielle, en proie à l’angoisse de la page blanche et aux tourments provoqués par une vie amoureuse compliquée. Il a quitté Dublin pour s’installer dans une vieille demeure à la campagne, au bord de la rivière Sullane, sur les terres familiales dont il est le dernier héritier, non loin de sa chère tante Ellen.
Un matin, une jeune voisine frappe à sa porte : Ruth. Coup de foudre. Soudain la vie reprend, s’emballe, s’illumine d’espoirs que Luke croyait à jamais disparus de son existence. Mais lorsqu’il présente la nouvelle élue de son cœur à sa tante Ellen, celle-ci réagit mal. Très mal. Et exige qu’il cesse immédiatement de la fréquenter. Pourquoi ? En cherchant à répondre à cette question, Luke va s’engager sur un chemin intérieur vertigineux.

Aujourd’hui, 31 octobre, trois générations de Coudrier sont réunies à la Collinière, la grande demeure familiale entourée de forêts et d’étangs, pour fêter, comme chaque année, l’anniversaire de Papigrand, le patriarche. Comme c’est aussi Halloween, Mamigrand a envoyé les petits chercher des citrouilles au potager pour les voisins américains. Mais dans le carré de cucurbitacées encore enveloppé des brumes de l’aube, il y a comme un pépin.
Un homme étendu de tout son long, plein de taches rouges, silencieux. Mort. A première vue, personne ne le connaît. L’affaire pourrait donc n’être pas si grave que ça. Le problème, c’est que dans la famille, il y a au moins trois mobiles criminels possibles. Donc trois assassins potentiels. Sans compter tous les secrets qu’on n’a pas encore découverts…


Je vais lire…


Et vous ? Belles lectures et à bientôt !

 

7 réflexions sur “C’est lundi, que lisez-vous ? (49)

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

error

Vous avez aimé ? Dites-le !

RSS
Follow by Email
YouTube
Instagram