La Décision de Isabelle PANDAZOPOULOS

La Décision
de Isabelle PANDAZOPOULOS

Gallimard (Scripto),
2013, 246 p.

Première Publication : 2013

 

Pour l’acheter : La Décision

 

Isabelle Pandazopoulos, née en banlieue parisienne en 1968, est une autrice de littérature jeunesse française. Elle est professeure de lettres, elle a enseigné notamment en ZEP, et auprès d’enfants atteints de handicap. Elle est formatrice à l’ESPE en région parisienne. Elle a publié 6 romans pour la jeunesse et a adapté ou traduit des légendes ou mythologies. (Wikipédia)

 

♣ ♣ ♣

 

En plein cours de maths, Louise, jeune fille sans histoires, excellente éléve de Terminale S, a un malaise. Samuel, le délégué, l’accompagne aux toilettes. Du sang s’écoule, Louise ne répond plus. Hémorragie ? Suicide ? En fait, la jeune fille a accouché. Elle ne savait pas qu’elle était enceinte, mais elle a donné naissance à un petit garçon de 3,3 kg. Pourtant, Louise affirme qu’elle n’a jamais couché avec personne… Alors que s’est-il vraiment passé ? En état de choc, la jeune fille ne peut accepter la réalité. Pourtant, il lui faut décider du sort de son enfant : le garder ou le confier pour adoption. Elle n’a que quelques semaines. Et un long chemin à faire…


Au détour d’un rayon, je pioche des livres que je ne connaissais pas, d’auteur.ice.s pas encore découvert.e.s. La Décision d’Isabelle Pandazopoulos est de ceux-là, ceux lus par curiosité, par impulsion. Et quelle belle intuition ! La publication de ce court roman remonte à quelques années mais son sujet est autant d’actualité en 2020 qu’il l’était au début des années 2010 et le sera sans doute encore dans 10 ans.

Samuel ouvre le récit. Il raconte que ce matin-là, il accompagne Louise – la meilleure élève des terminales – aux toilettes parce qu’elle ne se sent pas bien. Là, dans la cabine publique, la jeune fille accouche d’un petit garçon et s’évanouit. Suivent ensuite les points de vue de plusieurs autres membres de l’entourage de l’adolescente : le proviseur qui a appelé les pompiers, les parents devenus grands-parents soudainement, l’assistante sociale habituée à ce genre de situations, les autres élèves qui se demandent ce qui a bien pu se passer dans les toilettes… tous y vont de leurs commentaires, suppositions, tous questionnent, donnent leur avis, veulent savoir, tous s’accaparent l’évènement… et nous les premiers en tant que lecteurs ! Alors que la principale intéressée, Louise, ne comprend rien, se sent comme ailleurs, comme si une autre qu’elle vivait le moment.
La soudaineté, le déni, l’incompréhension et l’impression de ne rien contrôler ce qui devrait être un événement personnel et intime, est extrêmement bien rendu et notamment par ce choix du roman choral (plusieurs points de vue) et encore plus par l’apparition très tardive de la voix de « l’héroïne ».

J’ai été extrêmement touchée par cette jeune Louise pourtant si froide et, semble-t-il, indifférente. Isabelle Pandazopoulos a à merveille su retranscrire les émotions (ou leur absence) et les questions, angoisses traversées par l’adolescente. Après le choc, c’est le début de « l’acceptation » mais c’est aussi l’heure des doutes et de la culpabilité. C’est un texte très juste dans le ressenti, plein de sensibilité et assez prenant. Je n’arrivais plus à le lâcher et l’ai englouti quasiment d’une traite.

Ce n’est pourtant pas un sujet pour lequel j’ai un intérêt particulier ou qui résonne en moi car je n’ai pas vécu de déni de grossesse et ne connais personne dans mon entourage proche qui aurait connu la situation ; mais l’autrice est parvenue à m’interpeller et même mieux, à me happer. Isabelle Pandazopoulos a su m’émouvoir et me marquer durablement. Louise est une jeune fille que je n’oublierai pas de sitôt.

Je ne sais pas à qui je pourrais conseiller ce roman. Aux jeunes (ou moins jeunes) femmes ayant connu (ou pas) une grossesse, aux jeunes (ou moins jeunes) garçons qui voudraient comprendre ce qui peut se passer dans la tête d’une mère ayant vécu un déni, ou tout simplement à tous les lecteurs qui souhaiteraient être émus par l’histoire d’une jeune adolescente dont le monde s’écroule – et se reconstruit – en quelques minutes.

 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

error

Vous avez aimé ? Dites-le !

RSS
Follow by Email
YouTube
Instagram