Embardée de Christophe LEON

Embardée
de Christophe LEON

La Joie de lire,
2015, 94 p.

Première Publication : 2015

 

Pour l’acheter : Embardée

 

Christophe Léon, né le à Alger est un auteur et romancier français. Christophe Léon a publié, outre des romans et essais en littérature générale, plus de 50 romans jeunesse pour les ados, dont plusieurs traduits à l’étranger, et a été récompensé par de nombreux prix. L’un d’eux, Délit de fuite, a été adapté en téléfilm. La protection de l’environnement, les faits de société et les dangers de la mondialisation sont les thèmes qu’il aborde à travers ses livres. Depuis 2015 il anime la collection Rester Vivant aux éditions du Muscadier. (Wikipédia)

♣ ♣ ♣

 

Georges et Phil habitent à Paris. Ce sont des plasticiens reconnus. Ils sont mariés et papas de Gabrielle. Leur vie est douce. Jusqu’à ce jour où tout bascule : ghetto, losange rose, interdictions, laissez-passer..


C’est la volonté de découvrir des auteur.ice.s jeunesse encore jamais lu.e.s qui m’a poussée à emprunter ce très court roman. Je n’en avais jamais entendu parler avant mais parmi les titres de Christophe Léon disponibles à la médiathèque, c’est celui qui m’interpellait le plus. Et quel bon choix !
Encore une fois, un auteur jeunesse prouve qu’il n’est pas nécessaire de s’étaler sur plus de 100 pages pour offrir un contenu efficace, percutant et poignant. A lire, dès que possible !

Tout commence brusquement. Phil et Georges sont au centre de Paris, alors qu’apparemment ils n’en ont pas l’autorisation. Ils ont bravé les interdits pour trouver un cadeau d’anniversaire à leur fille adoptive, la jeune Gabrielle. Comble de malchance, ils ont un accident et leurs gestes “trop affectueux” commencent à attirer l’attention des passants. Ils prennent la fuite, très vite poursuivis par la brigade de surveillance.
De son côté, Gabrielle, seule à la maison, commence à s’inquiéter du retour de ses deux pères. Alors que les temps ne sont plus sûrs, elle craint le pire pour eux.

Christophe LEON, portrait trouvé sur le site des Etonnants voyageurs.

La construction du récit est intéressante et permet une montée en tension assez efficace. En effet, Christophe Léon choisit de donner la parole à la jeune Gabrielle, 13 ans, et alterne entre chapitres se déroulant dans le présent (l’accident de voiture, l’attente inquiète…) et souvenirs du passé. Ce sont d’ailleurs ces flashbacks du passé qui donnent, petit à petit, l’explication du cheminement jusqu’à la situation présente.
Car dans ce monde qu’on imagine un tout petit peu futuriste (à peine), tout allait bien. La montée de l’intolérance, l’homophobie, l’ostracisme et finalement la dictature, a été progressive. Tant et si bien que les gens n’y croyaient pas… jusqu’au jour où, les personnes homosexuelles ont eu l’obligation de porter un losange rose cousu (j’imagine que vous comprenez facilement la référence) et ont été parquées dans des ghettos à l’extérieur des villes.

 

“- T’es trop pessimiste, objecte Phil. Nous ne sommes pas dans la France de 1940, tout de même !
– Non, et c’est pire ! Aujourd’hui, nous voyons l’Histoire se répéter et personne ne lève le petit doigt.”

 

J’ai été happée dès le premier chapitre. Clouée à ma chaise par les premières lignes et les messages véhiculés. Curieuse de découvrir les effets de cette montée en puissance de l’intolérance ; impatiente de lire le fin mot de l’histoire. Je ne sais d’ailleurs pas totalement quoi penser de cette dernière mais je retiens surtout les 93 pages précédentes.

C’est une lecture qui dénonce évidemment, mais qui questionne aussi sur l’installation progressive de systèmes totalitaires. C’est souvent invisible au début, c’est progressif et quand enfin on se réveille, il est trop tard.
Je salue l’intelligence du texte de Christophe Léon qui, comme je le disais en introduction, n’a pas besoin de longs discours pour toucher au but. 94 pages suffisent à révolter le lecteur et je l’espère, à lui faire prendre conscience !

 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

error

Vous avez aimé ? Dites-le !

RSS
Follow by Email
YouTube
Instagram