Paddy Clarke Ha Ha Ha de Roddy DOYLE

Paddy Clarke Ha Ha Ha
de Roddy DOYLE

Robert Laffont (Pavillons Poche),
2010, 399 p.

Première Publication (vo) : 1993

 

Pour l’acheter : Paddy Clarke Ha Ha Ha

 

Roddy Doyle, né le  à Dublin, est un écrivain irlandais. Il écrit des romans, des pièces de théâtre et des scénarios de films, principalement en anglais d’Irlande (Hiberno-English). Plusieurs de ses livres ont été transposés au cinéma. (Wikipédia)

3 femmes et un fantôme

 

♣ ♣ ♣

 

Paddy Clarke est un garnement de dix ans à l’imagination débordante qui n’adore rien tant que jouer des tours pendables à ceux qui l’entourent. Il relève d’innombrables défis dans les chantiers, les terrains vagues et les boutiques de Barrytown. En compagnie de ses complices de toujours, il fait les quatre cents coups. Toutefois, ses jeux ne peuvent le protéger indéfiniment des disputes de ses parents…


En mars on lit irlandais !

Comme chaque année depuis quelques temps maintenant, j’essaye de consacrer la majorité de mes lectures du mois de mars à des auteur.ice.s irlandais.e.s ou à des titres qui se déroulent en Irlande (pour le challenge The Irish Readathon).
Cette année n’a pas fait exception et j’ai commencé fort puisque je me suis attaquée à un grand nom – Roddy Doyle – et à Paddy Clarke Ha Ha Ha, un de ses livres les plus connus (il a reçu le Booker Prize en 1993).

Roddy DOYLE, portrait trouvé sur Independent.ie

J’avais déjà pu tester le style de Roddy Doyle grâce à un de ses écrits jeunesse, 3 femmes et un fantôme. J’avais apprécié la plongée dans le quotidien irlandais, mais sans grand attachement pour les personnages. Je dirais que c’est pratiquement la même chose ici.
Et si l’autre titre mettait des héroïnes d’âge différent en scène, permettant ainsi de s’identifier plus ou moins à au moins une d’entre elles, Paddy Clarke raconte l’histoire de… Paddy Clarke. Un gamin de 10 ans qui fait les 400 coups.
C’est un peu plus difficile de créer un véritable lien entre lui et la trentenaire que je suis. Alors même si j’ai parfois souri à ses bêtises ou me suis un peu offusquée de ses jeux cruels (envers les adultes, ses amis ou même envers son petit frère), je me suis aussi un peu ennuyée. Près de 400 pages de bêtises du quotidien, quand on n’a plus vraiment l’âge, c’est un peu répétitif.

Une plongée dans l’Irlande des années 60

J’ai en revanche pris plaisir à découvrir la peinture sociale et quotidienne de l’époque : la middle class dans le Dublin des années 60. Si vous connaissez un peu l’histoire irlandaise, vous repérerez sans problème quelques détails typiques en toile de fond : le catholicisme, le conflit nord-irlandais… Je n’ai eu aucun mal à me laisser entraîner dans le quartier de Paddy, en pleine expansion. J’ai eu assez clairement devant les yeux les maisons mitoyennes (en briques), les jardinets, les grilles et les gamins turbulents au milieu des rues.

Je reconnais également à Roddy Doyle un certain talent pour l’écriture dynamique – notamment les dialogues. C’est très oral, vif et on sent bien l’espièglerie du jeune Paddy entre les lignes. On peut malgré tout être un peu surpris par la construction du récit qui n’est pas découpé en chapitres mais qui est tout d’un bloc. On suit le fil des pensées du jeune héros, pensées qui s’enchaînent parfois sans réelle logique (hommage au Ulysse de James Joyce ?) ce qui produit un résultat parfois un peu dense et confus.
L’émotion n’est pas non plus absente de ce roman, je dirais même qu’on peut y trouver une certaine tendresse ; finalement, on l’aime bien ce petit garnement intenable qui se défoule à l’extérieur alors que ses parents se déchirent à la maison et qu’il se sent totalement impuissant.

Deuxième livre de Roddy Doyle découvert et deuxième lecture un peu mitigée. De l’humour, de la tendresse, de l’espièglerie, une peinture du quotidien vive et authentique… oui, mais encore une fois un jeune héros pour lequel je ne ressens pas une énorme empathie. Peut-être est-ce simplement une histoire de différence d’âge ? Peut-être.

 

 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

error

Vous avez aimé ? Dites-le !

RSS
Follow by Email
YouTube
Instagram