Fedeylins, Tome 3 : Sous la surface de Nadia COSTE

Fedeylins, Tome 3 :
Sous la surface
de Nadia COSTE

Gründ romans,
2012, p. 339

Première Publication : 2012

 

Pour l’acheter : Fedeylins, Tome 3

 

Nadia Coste est née en 1979, près de Lyon.  Moyenne à l’école malgré son imagination débordante, elle délaisse les livres jusqu’à ses dix-huit ans, année où elle découvre les littératures de l’imaginaire. Le déclic se fait alors, et ses propres histoires commencent à mûrir. En 1998 (la semaine où la France gagne la Coupe du Monde de football !), elle s’autorise enfin à coucher ses histoires sur le papier. Elle travaille ses premiers romans comme des exercices avant de passer aux choses sérieuses en 2004. Six ans et neuf versions plus tard, le premier volume de Fedeylins est publié chez Gründ. Après la parution des trois tomes suivants, la tétralogie est complète. Nadia se consacre alors à d’autres univers pour les plus jeunes, dont la trilogie Les Yeux de l’Aigle à destination des lecteurs de 8 à 12 ans, publiée entre 2012 et 2013 chez Gründ. Elle est membre de CoCyclics, un collectif de jeunes auteurs qui s’entraident pour améliorer leurs manuscrits grâce à la relecture critique, où elle sévit sous le pseudonyme NB. Elle est également membre de la Charte des Auteurs et Illustrateurs Jeunesse. Nadia vit toujours près de Lyon, elle est mariée, mère de trois enfants, et elle travaille actuellement sur d’autres histoires pour la jeunesse, les adolescents, ou les adultes, dont certaines seront signées « N.B. Coste ». [Son blog]

 Fedeylins, Tome 1  Tome 2 
 Le Premier 

 

♣ ♣ ♣

 

Cahyl rentre chez lui, son destin enfin accompli.
Au village, les dernières traces des combats contre les gorderives disparaissent. Mais la paix entre les deux peuples ne suffit pas à Cahyl. Trop de questions l’empêchent de s’intégrer.
Où sa mère s’est-elle enfuie ?
Comment retrouver son empathie perdue ?
Quelle vie l’attend, maintenant qu’il n’a plus rien à accomplir pour les siens ?
Lorsque l’un des Pères Fondateurs l’appelle à son chevet, Cahyl comprend qu’il peut encore être utile. Pour découvrir ce qui se cache derrière les apparences, il doit plonger sous la surface… et affronter la vérité.


/!\ Attention, spoilers sur les tomes précédents ! /!\

Présentée comme jeunesse voire enfantine, Fedeylins est surtout une série qui a ravi la très grande majorité des adultes qui l’ont découverte ! Après un premier tome qui avait été un coup de coeur, un deuxième un peu plus dynamique que j’avais aussi beaucoup aimé, j’ai mis du temps à me plonger dans Sous la surface… et je me demande bien pourquoi !

Ce troisième opus me semble être celui de la transition. Ou en tout cas celui qui laisse un peu de côté l’action et l’exploration pour se concentrer sur la recherche de réponses et la révélation de certains secrets. Car si Cahyl, notre jeune héros, était parti à la découverte du monde dans les tomes précédents et y avait rencontré de très nombreux dangers – en plus de nouveaux amis – il reste ici au cœur du village des Fedeylins et va gratter dans le passé de son peuple, découvrant qu’il se cache bien des choses sous la surface.

C’est donc un tome plus lent, plus dans la réflexion et la contemplation mais j’ai adoré que la curiosité et la détermination de Cahyl permettent aux lecteurs de suivre un jeu de piste qui met le doigt sur de nombreux mensonges. Les anciens de la tribu – les Pères Fondateurs – cachent bien des choses et si l’on avait déjà pu douter précédemment de l’honnêteté et de la bienveillance de certains d’entre eux, ce troisième tome nous apporte de nouvelles preuves de leur hypocrisie et sournoiserie.
Les dangers ne seront peut-être pas aussi visibles que dans le monde extérieur, mais Cahyl doit faire attention où il met les pieds… et ne pas trop montrer qu’il s’intéresse de trop près aux origines de son peuple.

Outre l’univers de Nadia Coste qui ne cesse de s’enrichir au fil des tomes et qui nous prouve que l’auteure a réussi à construire toute une mythologie, une société et un monde extraordinaires, Fedeylins c’est aussi et surtout l’histoire d’un jeune héros qui grandit et qui se cherche.
Différent des autres car né sans marque et donc, a priori, sans destin, Cahyl est parti en exploration, en quête de lui-même. Revenu au village comme un héros, il est dorénavant perdu, sans repère, sans but. Il ne sait plus quoi faire, plus pour quoi il est fait et il n’a aucune idée de ce que lui réserve la suite car maintenant que son destin est accompli, que lui reste-t-il à vivre ? Peut-être doit-il prendre au sérieux les émotions qui le traversent lorsqu’il se trouve en compagnie de Naï, une de ses amies d’enfance ? A quoi peuvent bien correspondre ces sentiments dont il n’a jamais entendu parler dans cette société des Fedeylins qui ne connaît pas la passion amoureuse et la sexualité ?

Nadia Coste aborde les thèmes classiques de la littérature jeunesse : quête identitaire, amitié interdite (avec un peuple ennemi), amour fraternel, premiers émois amoureux, différence et sentiment d’exclusion, révolte… et elle le fait avec beaucoup de tendresse, d’émotions, d’intelligence, de pudeur et de poésie. C’est doux. Vraiment doux. La plume est donc simple mais imagée et elle touche le coeur. Merci.

Après un deuxième tome tourné vers l’exploration et l’action, Nadia Coste recentre son histoire autour de l’univers qu’elle a réussi à construire : la « mythologie » des Fedeylins et tous les secrets et mystères qui l’entourent. Détenant dorénavant quelques révélations, Cahyl n’a plus qu’à reprendre la route pour rejoindre les origines de son peuple… et il me tarde de découvrir le fin mot de l’histoire dans le quatrième et dernier (plus maintenant) tome !

 

 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

87d116fe050feab61afedf4fd3cb02e9}}}}}}}}