Rendez-vous en Irlande de Lynne GRAHAM

Rendez-vous en Irlande
de Lynne GRAHAM

Harlequin (Jade),
2012, p. 285

Première Publication (vo) : 2005


Pour l’acheter : Rendez-vous en Irlande


Auteur de plus de 60 romans, parus aux Editions Harlequin, Lynne Graham est une des grandes voix de la romance contemporaine. Née en Irlande du Nord, elle n’a jamais quitté sa terre natale, où elle puise son inspiration. La maison entourée de bois dans laquelle elle vit, lui apporte l’intimité et la sérénité dont elle a besoin pour écrire et, les jours de beau temps, elle aime se ressourcer en s’occupant de son magnifique jardin. (Harlequin)


  


Ruinée et brisée par Rafael Cavaliere, homme d’affaires aussi séduisant que glacial, Aleth, qui n’a plus rien à perdre, décide de quitter Londres pour l’Irlande. Là-bas, sur la terre de ses ancêtres, où elle vient d’hériter d’un cottage, elle espère bien se faire une autre vie, heureuse et libre, au cœur de la nature, en élevant des chevaux. Mais alors qu’elle s’imagine échapper ainsi à son ennemi, une mauvaise surprise l’attend sur place : en effet, elle découvre que le riche propriétaire du manoir voisin, et de l’immense domaine qui l’entoure, n’est autre que Rafael Cavaliere lui-même. Un coup du sort qui s’accompagne d’une révélation bien pire encore : car Cavaliere lui apprend qu’elle est liée à lui par une lourde dette, contractée quelques années plus tôt par un aïeul. Et que, si elle veut s’en affranchir, il ne lui laisse pas d’autre choix que de l’associer — lui, Cavaliere, cet homme qu’elle déteste plus que tout au monde — à l’élevage de chevaux sur lequel elle comptait pour prendre un nouveau départ. Cela, jusqu’à ce qu’elle lui ait remboursé jusqu’au dernier cent…


J’avais comme une envie de m’échapper dans le pays avant le véritable départ le 5 septembre. C’est amusant, parce que je rédige – enfin – cette chronique dans mon carnet alors qu’en Irlande, j’y suis vraiment, physiquement. Et ce que j’avais pu reprocher à cette histoire me saute d’autant plus aux yeux aujourd’hui : placer son intrigue en Irlande c’est une excellente idée, encore faut-il utiliser le riche contexte offert. Le Rendez-vous aurait pu être en Suisse, au Canada ou en Australie, ça n’aurait pas changé grand chose, à part quelques très minces détails. Quel dommage ! Pour le reste, rien de très original dans cette romance qui m’a plutôt convaincue… exceptés le premier et le dernier chapitre !

Aleth est une jeune femme bientôt trentenaire que l’on découvre assez fragile et complètement soumise à son fiancé dans les premières lignes. Les quelques premières scènes, humiliantes, rabaissantes, dégradantes pour elle, m’ont fait craindre le pire pour la suite de ma lecture. Heureusement, dès qu’Aleth se libère de cette relation nocive (en surprenant sa propre sœur en plein ébat avec son fiancé adulé), elle rebondit et commence une nouvelle vie ailleurs. Où ? En Irlande évidemment, et plus précisément dans le conté Kerry.
Nouvellement propriétaire d’un cottage – et des dettes qui ont avec – grâce à un héritage fortuit, l’héroïne va se révéler finalement très indépendante et particulièrement forte. Elle sait tenir tête et faire valoir ses droits sans se faire marcher sur les pieds. C’était mal parti mais j’ai finalement eu pas mal de tendresse pour ce petit bout de bonne femme rouquine qui évolue vraiment positivement.

Lynne GRAHAM, portrait trouvé sur Harlequin.

Je suis moins convaincue par la figure de Rafaël qui incarne absolument tous les clichés ridicules du beau mâle rencontré dans toutes les romances : extrêmement beau, au moins millionnaire (plus souvent milliardaire… on ne se refuse rien !), sûr de lui et de son charme ravageur, coureur de jupons (il collectionne uniquement les mannequins) et surtout avec un passé familial difficile ce qui explique forcément sa façon d’être – notamment avec les femmes – dans le présent. C’est d’un banal.
Et évidemment, alors qu’il ne fréquente que des top models internationaux, Rafaël va mystérieusement tombé sous le charme de sa nouvelle voisine au physique beaucoup plus banal (une rouquine à bouclettes avec quelques kilos superficiels) mais au naturel assumé et à la répartie assurée.

Vraiment, rien de neuf sous le soleil. Une énième romance empruntant le schéma habituel et mettant en scène des personnages sans grande surprise. Cela dit, l’histoire reste agréable à parcourir et les héros attachants. Surtout Aleth.
Je regrette un peu l’invraisemblance de l’ensemble (comme d’habitude avec les romances contemporaines) : une jeune femme tombe forcément sur de magnifiques – et riches ! – célibataires dans la campagne irlandaise… et comme si ça ne suffisait pas, elle qui n’avait jusqu’alors pas de succès – et peinais même à plaire à son propre fiancé – va se voir courtiser par au moins trois hommes proches de la perfection !
Si on ajoute à cela le dénouement forcément synonyme de mariage et d’engagement pour toujours qui va complètement à l’encontre des convictions du héros… et je n’ai pu que lever les yeux au ciel à plusieurs reprises, assez sceptique. Quoique, assez amusée. Après tout, laissons notre cerveau de côté et profitons juste du moment, sans aller plus loin que la détente un peu niaise. Une fois de temps en temps, je ne dis pas non !

Trop peu d’Irlande dans cette romance contemporaine qui s’y déroule pourtant et une intrigue cousue de fil blanc… mais une héroïne qui a su me convaincre au fil des pages. C’est léger et sans grande prétention.


 


Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

f55fc2f70cfa399c6f5a36ab82be6646CCCCC