Le Mec de la tombe d’à côté de Katarina MAZETTI

Benny et Désirée, Tome 1 :
Le Mec de la tombe d’à côté
de Katarina MAZETTI

Babel,
2009, p. 254

Première Publication (vo) : 1998

 

Pour l’acheter : Le Mec de la tombe d’à côté

 

Katarina Mazetti, née le  à Stockholm, en Suède, est une journaliste et écrivaine suédoise, auteure de plusieurs ouvrages de littérature d’enfance et de jeunesse et du best-seller international Le Mec de la tombe d’à côté. (Wikipedia)

 

♣ ♣ ♣

 

Désirée se rend régulièrement sur la tombe de son mari, qui a eu le mauvais goût de mourir trop jeune. Bibliothécaire et citadine, elle vit dans un appartement tout blanc, très tendance, rempli de livres. Au cimetière, elle croise souvent le mec de la tombe d’à côté, dont l’apparence l’agace autant que le tape-à-l’œil de la stèle qu’il fleurit assidûment. Depuis le décès de sa mère, Benny vit seul à la ferme familiale avec ses vingt-quatre vaches laitières. Il s’en sort comme il peut, avec son bon sens paysan et une sacrée dose d’autodérision. Chaque fois qu’il la rencontre, il est exaspéré par sa voisine de cimetière, son bonnet de feutre et son petit carnet de poésie. Un jour pourtant, un sourire éclate simultanément sur leurs lèvres et ils en restent tous deux éblouis… C’est le début d’une passion dévorante. C’est avec un romantisme ébouriffant et un humour décapant que ce roman d’amour tendre et débridé pose la très sérieuse question du choc des cultures.


Best-seller international largement apprécié, Le Mec de la tombe d’à côté me semblait être une lecture légère et donc idéale pour la période estivale. A défaut de vacances, je pensais pouvoir me détendre avec cette histoire. Finalement, je suis assez déstabilisée par ce que j’ai trouvé entre ces pages.
Katarina Mazetti possède un humour qui m’a séduite mais elle traite aussi et surtout d’une relation amoureuse de façon très réaliste. Point de comédie sentimentale avec paillettes et strass ici mais plutôt des désillusions et des prises de conscience. Alors c’est souvent amusant et parfois émouvant mais on est loin de la comédie romantique hollywoodienne que j’imaginais.

Katarina MAZETTI, portrait trouvé sur Zonelivre Nordique.

Le Mec de la tombe d’à côté c’est l’histoire de la rencontre improbable entre deux êtres qui n’ont absolument rien en commun. Désirée d’un côté, bibliothécaire fade qui vient de perdre son époux alors qu’ils vivaient une relation presque platonique ; Benny de l’autre, agriculteur qui peine à gérer la solitude de la ferme familiale depuis la mort de sa mère. Ces deux-là n’auraient jamais dû se croiser… mais le destin en a voulu autrement : les tombes de leur proche respectif sont voisines. Obligés de cohabiter régulièrement sur le même banc, Benny et Désirée s’insupportent mutuellement… et pourtant, ils vont entamer une relation passionnelle.
Au début, ils s’apprivoisent. Chacun s’amuse à faire des efforts pour entrer dans l’univers de l’autre et la passion bat son plein. Pourtant, au bout de quelques mois, les concessions sont de plus en plus difficiles à faire et les différences deviennent de plus en plus insurmontables. Quel est l’avenir de cette relation ? Faut-il s’oublier soi-même et changer pour convenir à l’autre ? Les deux mondes sont-ils finalement incompatibles au quotidien ? Mais l’horloge biologique tourne pour Désirée, alors que faire, quelle décision prendre ?

Sous des airs légers et un humour parfois un poil exagéré, Katarina Mazetti aborde des questions d’importance et qui résonnent pas mal en moi ces derniers temps. Finalement, rien de bien “feel-good” ou estival là-dedans mais beaucoup de réalisme.
Alors je ne suis pas contre le réalisme et l’authenticité, surtout lorsque cela touche la question amoureuse mais pour le coup, pour une fois j’avais envie d’une romance très niaise avec une fin à la Disney, je n’ai donc pas trouvé ce que je cherchais et je pense que je ne suis pas la seule à avoir cette idée reçue sur ce titre. Soyez donc prévenus.

Malgré un point de vue interne en alternance – un chapitre pour Désirée, un chapitre pour Benny – je n’ai pas tellement réussi à ressentir de l’empathie pour les deux héros. Ils m’ont tous les deux semblé assez antipathiques finalement. Elle, trop froide et sans saveur ; lui, trop ancré dans ses traditions et trop buté. On est loin des amoureux parfaits, ça c’est sûr et encore une fois, ça apporte du réalisme… mais je ne me suis sentie proche d’aucun des deux. Dommage.

Le style – je me base sur la traduction, je ne parle pas encore suédois – assez caustique et sans langue de bois est définitivement le point le plus positif de ce Mec de la tombe d’à côté. Difficile, au début, de ne pas sourire des introspections des deux héros qui vivent des situations assez cocasses. Mais très vite, l’histoire perd de sa légèreté et met l’accent sur des points plus dramatiques du quotidien. C’est l’heure du désenchantement et des désillusions. Et ça fait un peu mal, quand même.
Une suite existe, baptisée Le Caveau de famille – mais je ne suis pas sûre qu’elle soit indispensable et elle semble avoir beaucoup moins plu. Vous l’avez lue ?

4 pensées sur “Le Mec de la tombe d’à côté de Katarina MAZETTI

  • 10 août 2017 à 19 h 39 min
    Permalink

    Je n’ai pas aimé ce roman. Impossible pour moi d’apprécier les personnages. et la fin ne m’a pas plus du tout. *Marie*

    Répondre
  • 3 août 2017 à 21 h 44 min
    Permalink

    Je n’ai pas du tout aimé ce roman, lu il y a longtemps maintenant, et n’ai jamais compris l’engouement qu’il avait suscité. Ce n’était pas pour les mêmes raisons que toi car je ne recherchais pas une romance, mais j’ai trouvé que les ficelles étaient énormes, que c’était trop improbable et sans intérêt. Je l’ai oublié aussi vite que je l’ai lu.

    Répondre
  • 3 août 2017 à 18 h 51 min
    Permalink

    J’avais beaucoup aimé ce roman pour son côté réaliste justement ! Cela change des autres romances. Je n’ai pas lu le caveau de familles, mais j’en ai pas entendu de supers critiques…

    Répondre
  • 3 août 2017 à 14 h 29 min
    Permalink

    Pour le coup, je suis assez d’accord avec toi. Ce ne fut pas la lecture à laquelle je m’attendais et je suis ressortie plutôt déçue. D’ailleurs, je n’ai jamais lu la suite non plus !

    Répondre

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

646d0466162240c271e7944f5a2bbf96>>