Inséparables de Elie DARCO

Inséparables
de Elie DARCO

Magnard,
2017, p. 302

Première Publication : 2017

 

Pour l’acheter : Inséparables

 

Elie Darco a roulé sa bosse des campagnes bourguignonnes aux falaises finistériennes et vit actuellement à Marseille. De sa contrée natale et celle des légendes bretonnes, elle garde un penchant pour les gens de terroir, les espaces vierges, sauvages et l’océan. Persuadée qu’il n’y a pas de meilleur moyen pour voyager qu’un livre à la main, sans renier les grands classiques, elle préfère aujourd’hui se pencher sur les littératures noires et imaginaires. Maquettiste, correctrice et illustratrice, elle pratique la peinture numérique en alternance avec des médias plus traditionnels : l’encre, l’acrylique et la mine de plomb. (Babelio)

 

♣ ♣ ♣

 

Ballotés au gré des affectations successives de leurs parents militaires, Alec et sa sœur Beryl sont un peu livrés à eux-mêmes. Complices et inséparables, ils aiment repousser leurs limites et tenter des expériences dangereuses, quitte à enfreindre les règles. Mais quand la famille échoue dans une petite ville perdue au milieu de la forêt, loin de toute animation, l’ennui les gagne….


Surtout, ne vous fiez pas à cette illustration de couverture que je trouve, pour ma part, non seulement peu esthétique mais en plus peu représentative de la richesse et complexité de l’histoire proposée par Elie Darco. Inséparables va bien au-delà de l’aventure d’un frère et de sa jeune sœur. C’est tout un monde et ce qu’impliquent ses nouvelles règles qui nous sont révélés petit à petit ici…

Le premier chapitre pose clairement les bases : Alec et Béryl sont certes jeunes (16/17 ans) mais ils savent déjà parfaitement se débrouiller et n’ont peur de rien, pas même des pires crapules qui ont le triple de leur âge. Frère et sœur, les deux héros sont inséparables. Toujours partants pour faire le mur et dépasser leurs limites. Rien ne les arrête et ils ne comptent pas changer leurs habitudes malgré le déménagement imposé par leurs parents. Avec un père et une mère plus intéressés par les projets secrets de l’armée pour laquelle ils travaillent que par leur progéniture, Alec et Béryl ont quasiment le champ libre pour expérimenter tout et n’importe quoi. Cette nuit-là, ils sortent s’entraîner au tir dans un coin reculé de la forêt mais ils sont interrompus. Le lendemain, la police vient frapper à la porte et l’annonce tombe : une jeune adolescente a été tuée dans ce secteur.
C’est le début d’une enquête (mais que ses passe-t-il vraiment dans cette petite ville où tout le monde semble cacher quelque chose ?) et surtout un engrenage dont Alec peinera à se sortir. Tout s’embrouille pour lui – et le lecteur – le jeune homme n’est plus sûr de rien, ni de son passé ni de ce qu’il a vécu. Sombre-t-il dans la folie ? A-t-il tout imaginé ? Est-il victime d’une manipulation de très grande ampleur ?…

Le mystère plane, la tension monte petit à petit et le lecteur se retrouve lui aussi manipulé. Brillamment d’ailleurs. A la lecture des premières pages, difficile d’imaginer quel sera le chemin emprunté par Elie Darco. Lorsque l’on compare premier et dernier chapitre, difficile de croire qu’il s’agit de la même histoire… il s’en passe de nombreuses choses dans ce développement !
J’ai été surprise, je ne m’y attendais pas – Elie Darco opère quelques virages à 180° dans son intrigue – et je ne me suis pas ennuyée une seconde. Je dirais même qu’à mon sens, il y a largement matière à écrire sinon une suite, au moins une autre histoire dans cet univers. Pour moi, Inséparables fait presque office de “tome” introductif à une série et c’est presque dommage de se contenter de ce one-shot. J’encourage vivement Elie Darco à développer tout ça et je croise les doigts !

Elie DARCO. Portrait trouvé sur le site de Cyril CARAU.

D’ici là, je pense que je lirai d’autres textes de l’auteure – qui, il me semble, est déjà à l’origine de plusieurs publications – car la plume m’a plu. Le roman est estampillé “jeunesse” mais peut largement convaincre un public plus âgé. Le style est simple mais pas simpliste. Les paragraphes ne s’encombrent pas de fioritures, ils vont à l’essentiel. Elie Darco n’en délaisse pas pour autant les descriptions qu’elle sait mener et nous propose ainsi des scènes imagées. Aucun souci pour entrer dans ce monde pas si éloigné du nôtre et pour y évoluer près des héros. Tout tient largement la route.

Mon seul petit bémol vient peut-être des personnages et des relations qu’ils entretiennent les uns avec les autres. J’ai trouvé les deux jeunes héros peu sympathiques et j’ai eu un peu de mal à m’attacher à eux. Ils restent assez froids, assez distants selon moi. Mais peut-être est-ce simplement dû à la différence d’âge qui existe entre eux et moi ? Alec m’a malgré tout davantage séduite, plus posé et réfléchi, c’est tout de même un personnage intéressant à suivre. Béryl m’a en revanche plus souvent agacée car trop exubérante, trop rentre-dedans ; mais c’est une question d’affinités, j’imagine.
La relation qu’ils entretiennent tous les deux m’a parfois légèrement mise mal à l’aise. Oui ils sont très complices et inséparables – je crois que c’est l’évidence – mais tout de même… et je ne parle même pas du non-lien avec leurs parents. Plus froid et désintéressé, tu meurs. Les deux adultes sont détestables. Ce malaise trouve son explication lors des révélations “finales” donc je suis satisfaite… mais ne pas pouvoir ressentir de l’empathie pour les personnages a bloqué cette lecture au rang de “belle découverte” alors qu’elle avait le potentiel pour monter d’un cran.

Si vous aimez les thrillers teintés de science-fiction, vous pouvez vous plonger sans aucun problème dans Inséparables. Je suis sûre que vous serez surpris par la tournure des événements ! De mon côté, je vais me pencher sérieusement sur les autres publications – notamment les nouvelles – de Elie Darco… assurément une auteure à suivre !

 

Merci à Elie Darco pour sa confiance !

 

Une pensée sur “Inséparables de Elie DARCO

  • 29 juillet 2017 à 17 h 54 min
    Permalink

    J’ai découvert Elie Darco par sa nouvelle dans l’anthologie « Bal masqué » (Les Larmes de Lucrèce), que je vous recommande chaudement (c’est l’une de mes nouvelles préférées dans cet ouvrage). Ce texte m’a aussi donné envie de découvrir les autres écrits de l’auteure, et je comptais me lancer dans « Inséparables » dès que possible… Votre avis me conforte dans cette idée, merci !

    Répondre

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

d83b917d51cc523b97d6d96d6d9a8ea3SSSS