Jean et Clara, Tome 1 : Ceux qui sauront de Pierre BORDAGE

Jean et Clara, Tome 1 :
Ceux qui sauront 
de Pierre BORDAGE


J’ai lu,
2010, p. 318

Première Publication : 2008


Pour l’acheter : Ceux qui sauront


Pierre Bordage, né le à La Réorthe, en Vendée, est un auteur de science-fiction français. C’est avec sa trilogie Les Guerriers du silence, publiée aux éditions de l’Atalante et vendue à 50 000 exemplaires, qu’il rencontre le succès. Ce space opera ainsi que le cycle de Wang sont salués par la critique littéraire comme des œuvres majeures du renouveau de la science-fiction française des années 1990, genre qui était alors dominé par les auteurs anglophones. (Wikipédia)


♣ ♣ ♣


Jean et Clara devraient bientôt se séparer : elle regagnerait Versailles, il retournerait dans la clandestinité.
Pourquoi êtes-vous allé à l’école ? demanda-t-elle.
– Je voulais apprendre.
– Et qu’avez-vous appris ?
– L’alphabet, l’écriture, l’arithmétique… comme tout écolier, je suppose.
– Vous comptiez en faire quoi ?
Il haussa les épaules.
– Je ne sais pas au juste. Ceux qui gouvernent savent, alors je pensais que c’était bien de savoir. Que ça améliorerait ma vie.

Et si le passé avait été différent, quel serait notre présent ? Un monde scindé en deux.
Les riches détenant le savoir, les pauvres condamnés à l’ignorance. Il y a ceux qui acceptent, s’oublient dans le silence. Mais il y a ceux qui se battent pour qu’une société plus juste émerge enfin.


C’est avec Ceux qui sauront que je découvre enfin Pierre Bordage, grand nom de la littérature imaginaire francophone. Premier tome d’une trilogie uchronique, j’ai été surprise d’y découvrir une oeuvre plutôt destinée aux jeunes lecteurs, aussi bien dans le style que dans les thèmes abordés. C’est, à mon avis, une bonne façon de tenter la SF si vous êtes adolescent ou peu habitué au genre.

Le lecteur fait la connaissance de deux jeunes héros (à peine quinze ans) que tout oppose, à travers des chapitres alternés.
D’un côté Clara, une jeune fille de bonne famille promise à un bon parti, traditions obligent. C’est sur le chemin qui doit la mener à son futur époux qu’elle est enlevée par un homme étrange. Sa captivité va lui faire prendre conscience de la jeunesse dorée qu’elle a pu connaître, du véritable monde qui l’entoure et va lui permettre de se poser les bonnes questions : dorénavant, quel futur envisage-t-elle ?
Jean est quant à lui fils du peuple et de la terre. Élevé dans une famille plus que modeste, il connaît le travail et la misère. Les femmes de sa famille le poussent à suivre l’école clandestine, afin d’apprendre à lire, écrire et compter pour, peut-être, tenter de changer les choses. Malheureusement, il est rattrapé par les autorités et devient un rebelle en fuite hautement recherché.

Le monde mis en place par Pierre Bordage ne semble pas très “imaginaire”… car ici, point de vaisseaux spatiaux ni de créatures fantastiques, non. Simplement le résultat de la réponse à la question “Et si…?”, question de base à toute uchronie.
Ici, la question était donc : “Et si la révolution française de 1789 n’avait jamais eu lieu ou n’avait pas abouti à ce que l’on a appris dans nos livres d’histoire ?”. Eh bien le résultat c’est que, plus de deux siècles plus tard, le système est toujours celui d’une monarchie où seuls les mieux lotis peuvent aspirer à l’instruction. Les gens du peuple doivent rester dans l’ignorance et ne surtout, surtout, surtout pas apprendre à réfléchir, ce serait bien trop dangereux pour les familles régnantes !

Pierre BORDAGE, portrait trouvé sur ActuSF.

Ceux qui sauront c’est donc l’occasion de se poser des questions sur cette société inventée par Pierre Bordage et par extension sur notre propre mode de fonctionnement. La littérature Imaginaire et notamment l’uchronie accentue des réalités contemporaines et permet donc assez brillamment de réfléchir sur les travers humains… et par la même occasion sur des thématiques que l’on retrouve facilement dans la littérature blanche contemporaine : la quête de soi, le passage à l’âge adulte, le poids des traditions dans les familles, la découverte de l’Amour… Le contexte est certes “imaginaire” mais les questions que l’on y pose sont excessivement réelles, contemporaines et humaines !

De ce fait, nos deux héros sauront facilement toucher les jeunes lecteurs et émouvoir les adultes. Il reste malgré tout une petite barrière à mon goût, comme si ces deux adolescents n’étaient pas assez réels, peut-être trop “beaux” pour être vrais ?
Ce qui me fait pas mal penser aux figures dépeintes par Barjavel, elles aussi assez lisses car un peu “iconiques” et donc à la fois très universelles et en même temps, manquant de ce je-ne-sais-quoi qui permet aux lecteurs de s’identifier pleinement à elles. C’est un aspect accentué par la relation qu’entretiennent les héros, peut-être un peu naïve, un peu fleur bleue… là encore assez proche des écrits de Barjavel. J’y suis assez sensible pour ma part mais je sais que ce n’est pas le cas de tout le monde.

Cela dit, le propos allié à l’alternance de chapitres courts permet une lecture fluide et entraînante. Pierre Bordage possède une plume très abordable et efficace. C’est visuel dans les scènes descriptives, dynamique dans les dialogues. Une belle découverte et un peu une surprise pour ma part, car je m’imaginais – à tort – un style moins “grand public”.

Je ne possède pas encore les deux tomes suivants – Ceux qui rêvent et Ceux qui osent – mais je n’hésiterai pas à me les procurer pour poursuivre et terminer cette trilogie qui a su me surprendre et me séduire.


3 pensées sur “Jean et Clara, Tome 1 : Ceux qui sauront de Pierre BORDAGE

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

eade37879e2fc94d1a9681344095fc33CCCCCCCCCCCCCCC