Voyage au centre de la Terre de Jules VERNE

voyage au centre de la terre jules verne le livre de poche
Voyage au centre de la Terre

de Jules VERNE
Le Livre de Poche,
1966, p. 401

 

Première Publication : 1864

Pour l’acheter : Voyage au centre de la Terre

 

Jules Verne, ou Jules-Gabriel Verne sous son nom de naissance, né le à Nantes et mort le à Amiens, est un écrivain français dont l’œuvre est, pour la plus grande partie, constituée de romans d’aventures et de science-fiction (ou d’anticipation). (Wikipedia)

 

♣ ♣ ♣

 

Dans la petite maison du vieux quartier de Hambourg où Axel, jeune homme assez timoré, travaille avec son oncle, l’irascible professeur Lidenbrock, géologue et minéralogiste, dont il aime la pupille, la charmante Graüben, l’ordre des choses est soudain bouleversé.
Dans un vieux manuscrit, Lidenbrock trouve un cryptogramme : Arne Saknussemm, célèbre savant islandais du XVIe siècle, y révèle que par la cheminée du cratère du Sneffels, volcan éteint d’Islande, il a pénétré jusqu’au centre de la Terre ! Lidenbrock s’enflamme aussitôt et part avec Axel pour l’Islande où, accompagnés du guide Hans, aussi flegmatique que son maître est bouillant, ils s’engouffrent dans les mystérieuses profondeurs du volcan…

 

Voyage au centre de la Terre est ma première incursion dans le monde de Jules Verne… et je ne sais pas pourquoi j’ai attendu toutes ces années avant de découvrir ce grand nom de la littérature française !
Une écriture moderne et une intrigue assez passionnante… c’était presque parfait. Mais j’avoue tout de même que j’attendais encore plus d’émerveillement, j’avais mis la barre un peu haut. Cela dit, je lirai d’autres titres de l’auteur… sans aucun doute !

Tout commence en Allemagne, dans la deuxième moitié du XIXe siècle. Un éminent géologue et spécialiste des minéraux – le professeur Lidenbrock – découvre un message codé signé Arne Saknussemm dans un vieux manuscrit. C’est son neveu lui aussi scientifique – Axel – qui décrypte le document et comprend que son rédacteur, ancien explorateur, est allé jusqu’au centre de la Terre par une entrée située dans un volcan islandais. Dès qu’il l’apprend, le vieux professeur n’a plus qu’une idée en tête : partir à son tour en expédition au centre de la Terre… Réticent, le jeune Axel suit tout de même le mouvement et accompagne son oncle dans son voyage. Arrivés en Islande, les deux hommes trouvent un guide, géant à la force tranquille, qui les mènera tout au long de l’exploration du volcan.
De galeries en culs-de-sac, de culs-de-sac en découvertes plus ou moins extraordinaires, les trois voyageurs descendent sous le niveau de la mer et plus encore. L’exploration n’est pas de tout repos, les jours et les semaines passent… mais jusqu’où faut-il donc aller pour trouver le centre de la Terre ?

Portrait de Jules VERNE trouvé sur le site de la ville de Chevilly.
Portrait de Jules VERNE trouvé sur le site de la ville de Chevilly.

Première grosse surprise : la modernité du texte ! La première publication date de 1864, on pourrait donc redouter un style un peu pompeux, des tournures de phrase alambiquées, du vocabulaire désuet… mais non !
Alors certes, Jules Verne revient sur de nombreuses théories scientifiques ce qui entraîne l’utilisation de mots très particuliers qu’on ne connait pas forcément… mais que l’on soit au XIXe ou au XXIe siècle, ce problème reste le même. Certains lecteurs trouveront les descriptions peut-être un peu longues mais je trouve, pour ma part, que le mélange d’informations scientifiques (des théories plus ou moins vérifiées) et d’éléments de fiction fonctionne bien. J’aime assez les récits qui ne restent pas en surface et apportent des détails et donc une certaine richesse. Je n’ai pas compris toutes les hypothèses avancées par les personnages mais ce n’est pas forcément le plus important, je pense, et ça ne m’a pas du tout gênée pour apprécier l’intrigue globale.
Le reste du temps, la plume est particulièrement agréable, abordable, fluide… et moderne ! Je n’en reviens toujours pas que ce texte ait été écrit au milieu du XIXe siècle ! J’étais comme une dingue en lisant les premières pages car Jules Verne a très facilement et très rapidement réussi à me happer. J’avais envie de continuer ma lecture pour suivre l’aventure, pour explorer moi aussi le volcan islandais et pour finalement arriver au centre de la Terre ! Le lecteur vit l’exploration et les découvertes en même temps que les héros, l’immersion est immédiate et quasi totale.

J’ai été également surprise par le paradoxe mis en place par Jules Verne. D’un côté, il nous propose un texte à tendance naturaliste qui pourrait relater n’importe quel fait divers de l’époque, y apportant des éléments scientifiques comme je le signalais plus haut… et de l’autre, il joue avec la fiction, surfant presque sur le fantastique. C’est assez déstabilisant. Pas désagréable, mais quand même un peu bizarre.
De ce fait, certains événements vécus par nos trois personnages m’ont paru un peu too much et m’ont parfois fait ouvrir les yeux en grand. La sortie du volcan, pour ne citer qu’elle, est sans doute le passage le plus “extraordinaire” de l’histoire. Amusant, spectaculaire, hyper rythmé… mais tellement étonnant ! Je n’en reviens toujours pas du choix pris par l’auteur.

J’ai dévoré très rapidement cette aventure dans laquelle je me suis immergée avec une très grande facilité et qui a réveillé mon âme d’enfant et de paléontologue/géologue/archéologue. Ce n’est cependant pas un coup de cœur car il m’a manqué le petit truc en plus. La tension monte tout au long de la recherche et de l’exploration… et finalement, je n’en ai pas eu assez. J’aurais aimé que les personnages découvrent encore plus de choses, qu’il y ait encore plus de “waouh” et qu’ils ne remontent pas si vite (tout est relatif car ils y passent de longues semaines) des entrailles de la Terre. Peut-être en attendais-je un peu trop, tout simplement mais je suis persuadée qu’à sa publication en 1864, ce texte hyper original et moderne a dû défrayer la chronique !

 

Wild PAL Episode 4 miniature   challenge ma PAL de l'été romans miniature

challenge XIXe

 

4 commentaires sur “Voyage au centre de la Terre de Jules VERNE”

  1. C’est vrai que Jules Verne a un style étonnamment agréable. Ceci dit, je préfère quand même le lire sur ma kindle, comme ça, je n’ai plus qu’à mettre le doigt sur les mots trop scientifiques à mon goût pour lire leur définition… J’ai adoré “vingt mille lieues sous les mers”, c’était vraiment plein de mystères, on pourrait en faire une série sans problème !

  2. De Jules Vernes j’ai lu Le tour du monde en 80 jours, mais malheureusement j’ai dépassé la moitié sans le terminé … dommage je pense que c’était juste pas la bonne période pour cette lecture car je suis d’accord avec toi sur le fait que son écriture n’est pas pompeuse pour l’époque 🙂
    A bientôt !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *