Le Noir est ma couleur, Tome 1 : Le Pari de Olivier GAY

le noir est ma couleur tome 1 le pari olivier gay rageot
Le Noir est ma couleur,

Tome 1 : Le Pari
de Olivier GAY
Rageot,
2014, p. 311

 

Première Publication : 2014

Pour l’acheter : Le Noir est ma couleur, T. 1

 

Olivier Gay, né en à Grenoble, est un écrivain français de roman policier, de fantasy et fantastique, pour les adultes et pour la jeunesse. ll écrit également des billets d’humeur dans le magazine féminin Cosmo. (Wikipedia)

 

♣ ♣ ♣

 

Normalement, Alexandre le bad boy du lycée n’aurait jamais prêté attention à Manon l’intello du premier rang. Pourtant, à la suite d’un pari, il a décidé de la séduire.
Normalement, Manon n’aurait jamais toléré qu’Alexandre vole à son secours. Pourtant dans l’obscurité d’une ruelle, sa présence s’est révélée décisive.
Alexandre doit se rendre à l’évidence. Rien n’est normal dans cette histoire.
Manon acceptera-t-elle qu’il entre par effraction dans son univers ?
Deux destins liés malgré les apparences…

 

Ceux qui me suivent le savent, la Young Adult (ou YA pour les intimes) ce n’est plus trop mon truc. Autant la littérature jeunesse (albums pour enfants et premiers romans) me distrait beaucoup, autant la littérature pour adolescents et jeunes adultes a dorénavant tendance à me décevoir. Schémas souvent similaires, héros insipides et niais, superficialité et simplisme… je n’y trouve plus du tout mon compte ! Alors pourquoi me lancer dans cette nouvelle série me direz-vous ?
Eh bien j’ai gagné les deux premiers tomes du Noir est ma couleur l’année dernière grâce à Dup et Phooka du blog Book en stock et j’avais envie de tenter le premier opus afin de pouvoir en parler à Olivier Gay à l’occasion des Imaginales 2016… mais quelle bonne idée j’ai eu là ! J’ai adoré Le Pari et je l’ai dévoré en quelques heures seulement ! Il ne me reste plus qu’à me plonger très rapidement dans la suite…

Deux adolescents que tout oppose, un pari stupide… oui, niveau originalité, ça ne vend pas forcément du rêve. Et pourtant… j’ai accroché de la première à la dernière page et ce, je pense, grâce aux deux héros. Manon et Alexandre sont crédibles. Ce sont des adolescents respectivement de 15 et 16 ans, chacun avec leur caractère et leur histoire et leurs réactions s’en ressentent.
Manon est une jeune fille sérieuse et travailleuse, toujours au premier rang. Mais derrière ce masque d’adolescente sage se cache un secret. Tous les membres de sa famille et elle évidemment, possèdent des pouvoirs magiques. Ils sont capables de “miracles” grâce à l’utilisation du spectre des couleurs. Premier exemple qu’on nous offre (teinté d’une certaine actualité) : la jeune fille passe sous la douche chaque matin après sa jeune sœur qui ne lui laisse pas d’eau chaude… Manon n’a plus qu’à contrôler la couleur rouge dans le spectre pour réchauffer l’eau froide qui passe dans les tuyaux. Voilà, par exemple, à quoi ressemble le quotidien de notre héroïne. Mais évidemment, tout doit rester secret et tout n’est pas rose dans ce monde magique… il faut beaucoup travailler pour réussir à contrôler les couleurs et les dangers sont bel et bien présents. Ce premier tome pose quelques bases sur la hiérarchie, ou en tout cas l’histoire passée des mages, notamment des mages noirs (qui utilisent le noir) et qui convoquent des Ombres (des créatures pas franchement sympathiques) pour parvenir à leurs fins. Manon va se retrouver la cible d’un mage noir qui tente coûte que coûte de l’enlever… mais pourquoi ?

Olivier GAY, portrait trouvé sur Lecteurs.com
Olivier GAY, portrait trouvé sur Lecteurs.com

C’est là (enfin à plusieurs reprises) qu’intervient Alexandre. Au mauvais endroit au mauvais moment, le jeune homme n’a aucun pouvoir mais tenace, bagarreur et déterminé, il sauve la situation plusieurs fois… bien malgré lui ! Derrière ses poings, sa nonchalance et sa belle gueule, c’est un garçon plus intelligent qu’il n’y paraît, brisé par un père démissionnaire. Bien que ce personnage ne brille pas forcément par sa surprise et son originalité (on se doutait bien qu’il fallait gratter un peu pour découvrir ce qui se cache derrière la brute), j’ai aimé son authenticité, sa simplicité et sa force. C’est un personnage solide sur lequel l’héroïne peut se reposer, c’est un soutien sans faille. Je l’ai beaucoup apprécié et pour le moment il a ma préférence.

Evidemment, on voit venir la romance… mais finalement, pas tant que ça car rien n’arrive comme on l’imaginait et rien n’est précipité. Alexandre n’a pas l’habitude de prendre des râteaux, toutes les lycéennes sont à ses pieds, et pourtant Manon a bien d’autres choses en tête même si l’entêtement et la ténacité de l’adolescent ne la laissent pas insensible. Et puis, de toute façon, Manon n’est pas son type, c’est juste un pari. Quoique…
Encore une fois, Olivier Gay nous propose un récit crédible, authentique et on y croit ! A priori, les relations entretenues par deux jeunes de 15 et 16 ans ne me passionnent plus des masses, et pourtant, je me suis prise au jeu et suis même très curieuse de lire la suite !
Quant à l’intrigue plus générale et à cette histoire de magie, c’est simplement effleuré ici mais les bases semblent solides. L’auteur donne l’impression d’un système plutôt simple mais je pense qu’on pourrait bien être surpris par la suite !

Un dernier point positif pour la route : le style. Dynamique, rythmé, actuel et percutant. Ce n’est pas du Zola mais c’est fluide et encore une fois, ça fonctionne. Olivier Gay a choisi une narration à deux voies : Manon qui nous raconte son aventure au passé dans un style un peu plus travaillé alors qu’Alexandre écrit davantage comme il parle, au présent et avec moins de fioritures.
L’alternance des chapitres permet à la caméra de changer d’angle d’attaque et donc au lecteur de découvrir la scène de l’autre point de vue. Forcément, c’est un choix qui rythme beaucoup le récit et qui a, en plus, l’avantage de rapprocher le lecteur des deux héros, pas seulement un. Vous aurez peut-être une préférence pour l’un comme moi, mais dans tous les cas, vous aurez l’occasion de vous attacher à eux… et j’aime bien me sentir proche des personnages pendant mes lectures, l’émotionnel prend le pas et le résultat est toujours plus intense.

Avec son étiquette “Young Adult” et son illustration de couverture pas forcément à mon goût, jamais je n’aurais parié sur Le Noir est ma couleur… et pourtant ! J’aurais eu tort de me priver de cette lecture divertissante offrant deux héros hyper attachants que j’ai déjà très envie de retrouver !

 

1 commentaire sur “Le Noir est ma couleur, Tome 1 : Le Pari de Olivier GAY”

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *