Le Livre de l’Enigme, Tome 1 : Source des Tempêtes de Nathalie DAU

le livre de l'énigme tome 1 source des tempetes de nathalie dau les moutons électriques
Le Livre de l’Enigme, Tome 1 :

Source des Tempêtes
de Nathalie DAU
Les Moutons électriques,
2016, p. 448

 

Première Publication (autre version) : 2012

Pour l’acheter : Le Livre de l’Enigme, Tome 1

 

Tombée très jeune dans le chaudron de l’écriture, Nathalie Dau est diplômée en Information et Communication. Cette passionnée d’Histoire, de mythologie et de folklore a pratiqué le chant classique au Conservatoire. Poétesse, novelliste, romancière, parfois anthologiste, elle se situe aux frontières de l’écrit et de l’oral puisqu’elle se produit aussi, à l’occasion, en tant que conteuse et chanteuse traditionnelle. Membre fondatrice du groupe The Deep Ones, elle participe à leurs concerts-lectures chaque fois que sa santé le lui permet. Atteinte d’une forme lourde de fibromyalgie, elle milite pour la reconnaissance de cette maladie, à laquelle elle a dédié plusieurs textes. Elle s’est engagée également, via son écriture, pour des causes diverses, comme la protection des loups ou encore la lutte contre l’excision. Elle vit en Normandie.

 

♣ ♣ ♣

 

Les ténèbres ont un cœur de lumière.
Je l’ai su quand j’ai vu l’enfant dans la tempête. J’ai entraperçu l’azur de sa magie étrange et intense, mon univers s’est métamorphosé. Moi qui me sentais si seul, si désespéré, j’ai découvert soudain pourquoi j’étais venu au monde : pour protéger celui qu’on m’a donné pour frère. Un frère pas tout à fait humain, pas tout à fait possible. Le protéger des autres et de lui-même : des décisions qu’il voudrait prendre afin de résoudre sa maudite Énigme. Car ce petit est doué pour se mettre – nous mettre – en péril ! Mais j’ai la faiblesse de croire que je suis plus têtu que lui.

 

Une couverture sobre mais accrocheuse ; soignée, comme toujours chez les Moutons électriques. Voilà qui intrigue et attire l’oeil. Nathalie Dau, un nom connu dans le milieu de l’Imaginaire mais que je n’avais pas encore pu découvrir. Et enfin la promesse d’un nouveau cycle de fantasy maîtrisé et inoubliable… comment résister ?
Avec un narrateur qu’il n’est pas difficile de rapprocher de Fitz Chevalerie et plus généralement un développement des personnages que l’on peut facilement comparer à l’Assassin Royal, ce premier tome pose des bases solides et nous retient au cœur de ses pages… vivement la parution du tome 2 !

Dans ce premier opus, l’histoire nous est principalement contée par Cerdric qui revient sur sa vie, de sa naissance à la rencontre de son demi-frère qu’il fera tout pour protéger.
Cerdric est un personnage assez ambigu, pour lequel on se prend parfois d’affection mais qui, plus souvent, tombe un peu trop dans le pathos et finit par agacer le lecteur. Enfance malheureuse loin de ses parents, non désiré par une mère manipulatrice, abandonné par un père se faisant passé pour mort, le héros grandit tant bien que mal et nourrit frustration et rancœur. Quand enfin il apprend la survie de son géniteur et que celui-ci lui offre un cadeau pour ses 16 ans, Cerdric n’écoute que son impatience et court le rejoindre, seul, sous la tempête. Sur place, l’accueil n’est pas celui qu’il espérait et la découverte de la nouvelle famille de son père est une pilule difficile à avaler. Encore une fois, l’adolescent se sent rejeté et passe après les autres, notamment après ce petit frère extraordinaire, Ceredawn. Malgré tout, dès le premier regard il s’accroche à ce petit bonhomme qu’il se promet d’aimer et protéger coûte que coûte.
Ceredawn c’est l’enfant dans toute sa splendeur. Naïf, souriant aux étrangers, serviable, ne voyant pas le mal… mais c’est aussi un petit garçon qui détient un pouvoir trop grand pour lui, un pouvoir qu’il ne parvient pas à maîtriser malgré l’aide de son étrange protectrice de la forêt… alors Cerdric, transformé en grand frère aimant (comment ne pas tomber sous le charme de ce petit être aux cheveux brillants sous la lune ?), décide de le conduire au Séminaire, seul endroit où il pourra recevoir un enseignement adéquat qui lui permettra de maîtriser ses dons.

Nathalie DAU, portrait trouvé sur le site des Imaginales !
Nathalie DAU, portrait trouvé sur le site des Imaginales !

Le rythme de ce premier tome est assez lent mais Nathalie Dau fait la part belle à ses personnages, s’attardant sur leur psychologie et sur l’évolution des relations qu’ils peuvent entretenir les uns avec les autres. Ici on parle d’amour fraternel, de loyauté, de respect, d’amitié, de tendresse… et c’est fort. Accordant beaucoup d’importance aux héros que je suis lorsque je me plonge dans un roman, j’ai été servie par la proposition de l’auteure et j’ai vraiment apprécié ce que j’ai lu. En introduction, je comparais Cerdric à Fitz et de façon plus générale à l’Assassin royal de Robin Hobb et je pense que ce n’est pas exagéré. On apprend à connaître les personnages en profondeur, on s’attache à eux, ils nous agacent, on les déteste, ils nous font sourire ou nous émeuvent… bref, on vit avec eux. Et pour moi, vivre une histoire intensément auprès des héros, c’est toujours signe d’une lecture réussie.
Alors oui, par contre, niveau rythme et action, c’est assez contemplatif… mais en même temps je trouve que c’est nécessaire pour bien s’immerger à la fois dans le contexte fantasy – que l’on ne fait qu’effleurer pour le moment – et dans la vie des personnages que l’on suit. Ce premier tome se révèle donc assez introductif mais c’est une introduction passionnante et bien menée.

La plume de Nathalie Dau, que je découvre pour l’occasion, est très agréable à parcourir, très fluide. L’auteure ne lésine pas sur les descriptions mais maîtrise si bien l’exercice que ce n’est jamais lourd ou indigeste. Même les scènes les plus violentes – dignes d’un Game of Thrones – pourraient presque être qualifiées de « belles » grâce à la forme si le fond n’était pas si terrible. Les personnages ne sont pas épargnés, vraiment pas. Abandon, pédophilie, coups, exécutions, meurtres… l’univers mis en place par l’auteure n’est pas tout rose, loin de là. C’est ce contexte difficile qui, à mon avis, permet de développer des figures si complexes et si fortes (même le « méchant » de l’histoire, que l’on découvre en deuxième partie, n’est pas tout noir et possède une richesse de traits qui le rende sinon attachant au moins assez passionnant !), on en revient toujours à elles, mais pour moi, c’est le plus gros point positif de ce premier tome… et je n’ai qu’une hâte : les retrouver très vite !

Encore une fois, les Moutons électriques ont visé juste avec cette publication (réédition augmentée de La Somme des Rêves, initialement publiée chez Asgard en 2012) et ne font que confirmer tout le bien que je pense de leurs choix éditoriaux. Ravie par ma découverte de la plume de Nathalie Dau qui m’a conquise avec ses personnages complexes, je ne manquerai pas de lire la suite de cette aventure et de me procurer ses autres histoires (En revenir aux fées me tente tout particulièrement). A vous de vous laisser tenter par l’Enigme et par les aventures de Cerdric et Ceredawn !

 

Merci aux Moutons pour leur confiance !

 

6 pensées sur “Le Livre de l’Enigme, Tome 1 : Source des Tempêtes de Nathalie DAU

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

9a4b752a0f81ad66b37f4bd3e3234e2dTTTTTTTTTTTTTTTTTTTTTTTTT