Contes des Royaumes, Tome 3 : Beauté de Sarah PINBOROUGH

contes des royaumes tome 3 beauté sarah pinborough milady


Contes des Royaumes,

Tome 3 : Beauté
de Sarah PINBOROUGH
Milady,
2014, p. 221

 

Première Publication : 2013

Pour l’acheter : Contes des Royaumes, Tome 3

 


Sarah Pinborough
est la nouvelle étoile du fantastique et de la terreur en Grande-Bretagne. Elle a également écrit de la fantasy pour la jeunesse, sous le nom de Sarah Silverwood, et travaille actuellement à plusieurs projets de séries télévisées.

Contes des Royaumes, Tome 1 Tome 2 

 

♣ ♣ ♣

 

Cette fois, c’est l’histoire de la Belle au Bois Dormant qui va se prendre un petit coup de neuf ! Bien sûr, on y retrouvera tous les éléments classiques de ce conte (le beau prince, la terrible malédiction, la jeune fille endormie et le château hanté) mais de nouveau revus à la sauce moderne ! Toujours aussi drôle et sexy.

 

J’avais apprécié Poison, aimé l’originalité de Charme et avec du recul, je trouve que Beauté est encore meilleur dans son approche des contes. Bien sûr, il s’agit de romans de divertissement, pas de « grande » littérature là dessous, mais cette trilogie fait bien son travail et va crescendo.
J’étais presque déçue d’être arrivée au bout et espère que Sarah Pinborough nous proposera un jour d’autres textes du genre.

En ouvrant le troisième tome de ces Contes des Royaumes, on s’attend à découvrir une réécriture de la Belle au bois dormant. Or, bien vite on rencontre de nouveaux personnages qui eux, appartiennent à d’autres contes… et l’on se rend compte que Sarah Pinborough a, encore une fois, mêlé plusieurs histoires les unes aux autres. Et ça fonctionne !
Si les références à d’autres contes étaient assez ponctuelles dans les deux tomes précédents, là, il ne s’agit plus de citer un personnage ou un élément d’une autre histoire mais bien d’intégrer ceux-ci à l’intrigue, de leur faire une véritable place et de leur accorder un rôle déterminant. Ainsi, et sans vouloir trop vous spoiler, c’est au moins trois autres contes de fées célèbres qui apparaîtront au cours des pages, à commencer par le Petit Chaperon rouge. Pour les deux autres, je vous laisse la surprise, vous ne regretterez pas !
Vous allez vous dire, oui, c’est facile d’insérer, entre autres, une jeune fille vêtue de rouge et un loup à l’histoire… mais pas tant que ça ! Tous les contes s’entremêlent parfaitement bien, c’est bien pensé et surtout, chacun des éléments a son importance, n’est pas là pour remplir un vide scénaristique. Je l’avais déjà indiqué dans les chroniques des deux tomes précédents, mais on peut tout à fait comparer cette trilogie à la sérié télévisée Once upon a time dans son traitement des contes de fées puisque celle-ci est un bon exemple de réécriture et surtout la preuve que tous les contes peuvent être liés les uns aux autres, non seulement car ils prennent place dans des royaumes plus ou moins proches mais aussi parce que certaines figures sont intimement connectées.

Portrait de Sarah PINBOROUGH.
Portrait de Sarah PINBOROUGH.

J’ai vraiment été surprise par les choix scénaristiques de Sarah Pinborough parce que je ne m’y attendais tout simplement pas. J’ai retrouvé quelques références à d’autres livres lus (La Fille de Belle de Sophie Audouin-Mamikonian pour le plus récent) et d’autres téléfilms vus (Le Dixième royaume par exemple) et c’est plaisant. Je ne sais pas si l’auteure avait certaines oeuvres en tête lorsqu’elle a rédigé cette trilogie mais nul doute qu’elle maîtrise le thème. Ne vous inquiétez pas, si je cite d’autres oeuvres, je ne parle pas pour autant de plagiat, Sarah Pinborough sait, à mon avis, faire preuve d’originalité et de différences.

Le seul petit bémol que l’on pourrait apporter mais qui, à mon sens, n’est pas vraiment un défaut, réside dans les personnages qui, sans être fades, restent assez éthérés (dans le sens légers, peu palpables). On suit quelques figures principales et d’autres plus secondaires et même si on arrive assez bien à se les imaginer et donc à les suivre dans leurs aventures, on reste tout de même un peu en retrait.
Mais, ce sont des figures de contes de fées donc des personnages pas tout à fait humains donc auxquels on ne peut pas tout à fait s’identifier. Voilà finalement un défaut qui n’en n’est pas un puisqu’il conserve les codes classiques du genre.

Sarah Pinborough respecte également les codes dans l’écriture puisqu’elle utilise les temps du récit (en tout cas la traduction française propose l’imparfait et le passé simple) et la narration à la troisième personne du singulier.
Facile donc d’être plongé dans ce nouveau royaume, à l’intérieur des intrigues et facile de s’imaginer les scènes plutôt bien décrites. Ce n’est pas de la grande littérature mais je trouve le style tout à fait honorable, pas trop simpliste dans le vocabulaire et dans les tournures de phrases.

Ces Contes des royaumes sont à mon goût une réussite. Les réécritures des différentes histoires sont bien pensées mais ce qui fonctionne surtout très bien, c’est la façon dont Sarah Pinborough entremêle les nombreuses intrigues et personnages. Si vous aimez la série Once upon a time, tentez cette trilogie, vous devriez être séduits !

 

Merci à Milady pour cette découverte !

 

2 commentaires sur “Contes des Royaumes, Tome 3 : Beauté de Sarah PINBOROUGH

  1. Intéressant d’avoir ton point de vue sur cette trilogie dont je n’ai pas entendu que de bons échos, notamment sur la grande différence avec les contes traditionnels mais surtout avec les personnages qui ont d’un coup une facette très « sexy » …

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *