Le Coin des Albums [7]

Aujourd’hui, je mets en avant une maison d’édition qui propose des albums magnifiques : les éditions courtes et longues. Je remercie Lise pour sa gentillesse et pour l’envoi de ces trois ouvrages fabuleux. Jetez-y un oeil, vous ne le regretterez pas !

 

 

♣ ♣ ♣

 

fadoli chevron zerolo magnan éditions courtes et longuesFadoli de Marie-France CHEVRON ZEROLO, illustré par Mathilde MAGNAN.
Editions courtes et longues, 2015, 48 pages. Pour l’acheter : sur le site de la maison !

 

Fadoli, c’est un garçon différent des autres. Pour tous, il est le fou du village. Partout, on se moque de lui. Mais lui sait qu’il a été touché par les fées et que sa vie est un rêve éveillé !

 

Fadoli, c’est l’album que j’ai demandé en priorité, celui que j’attendais avec le plus d’impatience. Les illustrations de Mathilde Magnan et cette histoire de « fées » m’avaient intriguée ; j’étais curieuse de découvrir le traitement de cette histoire. Finalement, même si j’ai aimé et suis complètement sous le charme du visuel, il m’a manqué un petit truc pour aller jusqu’au coup de cœur.
Ce qui m’a surtout surprise, c’est la très grande brièveté du texte. Je sais qu’il n’y a pas forcément besoin de beaucoup de mots pour raconter une histoire (certains albums en sont complètement dénués et ça fonctionne très bien ainsi) mais ici, seules 3 ou 4 phrases habillent la quarantaine de pages ; et les idées sont entièrement reprises dans la quatrième de couverture. J’aurais aimé que l’auteure aille un peu plus loin dans son propos, qu’elle développe un peu plus la réflexion. Malgré tout, le message, aussi court soit-il, est positif, garde toute sa force et donc reste très intéressant à découvrir.
A mon sens, Fadoli est un petit garçon différent des autres (peut-être peut-on le rapprocher des enfants atteints d’autisme ?) qui vit dans une bulle qu’il s’est créée, peuplée de créatures merveilleuses, un peu comme dans un rêve. Ainsi, quand les autres se moquent de lui, il se réfugie dans cet univers féerique digne d’un rêve éveillé… et il rit. Doux message.
Le côté féerique imaginaire est parfaitement retranscrit par les magnifiques illustrations. C’est, à mon sens, le très gros point fort de cet album. En plein page, généralement étalées sur deux feuillets, les créations de Mathilde Magnan sont de vraies œuvres d’art, de véritables tableaux. Les illustrations se révèlent à nos yeux ébahis et les gros plans du petit garçon (pied, joue, nez…) qui sont accompagnés de détails extérieurs (généralement des animaux), font tout le charme de cet ouvrage. C’est beau. Vraiment !
Fadoli est un album qui laisse beaucoup de place à l’imagination et à l’interprétation du lecteur. Je suis sûre que chacun y verra le message qu’il souhaite y trouver. Et si vous n’êtes pas encore convaincus, un simple coup d’œil aux illustrations devrait suffire !

 

fadoli extrait mathilde magnan éditions courtes et longues

 

♣ ♣ ♣

 

fanfan sellier fossier éditions courtes et longuesFanfan de Marie SELLIER, illustré par Iris FOSSIER.
Editions courtes et longues, 2012, 48 pages.
Pour l’acheter : sur le site de la maison !


Qui est Fanfan ?
On lui dit que c’est un éléphant mais, des éléphants, il n’en a jamais vu…
Et pour cause, ce sont des autruches qui l’élèvent !


Ce qui frappe d’emblée avec Fanfan c’est son format particulier – baptisé « à l’italienne » – à savoir qu’au lieu de tourner les pages de droite à gauche, il faut les soulever du bas vers le haut ; ce qui permet un format paysage fort sympathique pour les illustrations et le texte qui les accompagne. Malgré cette originalité appréciable et appréciée, la prise en main n’est pas forcément des plus aisées pour les plus jeunes lecteurs ; un coup de main à prendre ! Et pour continuer sur ce sujet assez « matériel », j’accorde un bon point pour le choix de la texture du papier : épaisse et avec des grains marqués… c’est agréable au toucher (détail important pour les petits qui font beaucoup appel à leurs sens) !

Un beau travail a également été effectué sur le visuel interne : les illustrations en elles-mêmes évidemment, les couleurs utilisées pour ces dernières… mais aussi toutes les manipulations amusantes sur le texte. Rien est laissé au hasard et le résultat est franchement réussi !
Complètement différent de l’album précédemment présenté, les illustrations ne cherchent pas ici à remplir chaque millimètre carré de la page ; Iris Fossier joue avec le fond et installe animaux et décors à sa guise. Eléphants, autruches, girafe, hippopotame et singes entrent parfois sur la page avec un parachute sur le dos, largués par des dirigeables… c’est drôle, insolite… et ça marche !
Et si les dessins habillent la page du bas, ce sont les mots qui occupent l’espace offert par les pages du haut. Toujours avec le même code couleurs (bleu, doré et brun), le texte de Marie Sellier met en place des jeux sur la police des caractères, sur les couleurs et sur la place des termes sur la feuille… tout ça donne un rythme à la lecture et amusera sans aucun doute les plus jeunes lecteurs.
Mais alors l’histoire dans tout ça ? Eh bien on suit un petit éléphant élevé par des autruches, qui va de rencontres en rencontres au milieu de la savane, curieux de mettre un visage sur le mot « éléphant ». Quête d’identité et acceptation de soi, voilà les maîtres mots de cet album mettant en scène un animal adopté qui se pose des questions sur ses origines et qui se demande à quel groupe il appartient finalement : les éléphants ou les autruches ? L’exploration est amusante et la chute (morale ?) absolument adorable et certainement réconfortante pour les enfants lecteurs dans cette situation.
Et puis, si on n’a pas envie de se contenter de regarder les belles illustrations et de savourer ce joli conte « initiatique »… on peut toujours glisser un autre axe de lecture à cet album : la découverte de la savane africaine et des animaux qui y habitent. C’est un aspect un peu léger mais qui permet une petite ouverture sur un thème généralement très apprécié par les petits de maternelle !
Fanfan est un album réussi de A à Z. Original dans sa forme, magnifique visuellement, beau sur le fond… je ne lui trouve aucun défaut et lui réserve une place de choix dans ma collection !

 

fanfan extrait iris fossier éditions courtes et longues

 

♣ ♣ ♣

 

coupdecoeur
heure bleue isabelle simler éditions courtes et longuesHeure bleue
de Isabelle SIMLER.

Editions courtes et longues, 2015, 48 pages. Pour l’acheter : sur le site de la maison !

 

Le jour s’éloigne… la nuit vient. Entre les deux, c’est l’heure bleue.
Isabelle Simler donne à ces pages la beauté d’une symphonie en bleus.
Ceux du ciel, du vent, des feuillages, des plumes, des fourrures.
Un instantané qui réussit à capter ce moment fugace et évanescent :
la rencontre du jour et de la nuit.
Un imagier pour célébrer tous les bleus de la nature, leur variété et leur puissance.
Magistral.

 

Alors Heure bleue, comment dire, si j’ai vraiment apprécié les deux autres albums reçus de la part des éditions courtes et longues, celui-ci… c’est un énorme coup de cœur ! J’ai adoré de la première à la dernière page et je me ferai un plaisir de le feuilleter à nouveau dès que l’occasion se présentera, sans modération !
La particularité de cet album c’est qu’il ne s’agit pas d’une histoire avec un début, un développement et une fin mais plutôt d’un imagier qui rend un bel hommage à la beauté de notre mère nature. Qui aurait pu imaginer qu’une telle palette de bleus existait naturellement dans notre environnement ? Pas moi en tout cas et je suis vraiment ravie d’avoir pu apprendre autant de choses en si peu de pages… D’ailleurs, il suffit d’ouvrir l’album et, dès le début on nous offre un nuancier détaillé : du bleu dragée au bleu pétrole en passant par le bleu céladon, voilà de quoi aiguiser nos sens et nous préparer à ce qui va suivre…
Isabelle Simler s’attarde sur quelques heures de notre quotidien, celles qui s’écoulent entre l’arrivée du crépuscule et l’installation de la nuit noire, alors que la plupart des êtres humains ont succombé à Morphée. Pendant ces quelques heures, c’est chaque jour tout un dégradé de bleus qui se met en place autour de nous et qui accueille une faune et une flore insoupçonnables et insoupçonnées. Dans le ciel, sur terre et au fond des océans, les fleurs et les animaux se parent de leurs plus beaux bleus et ravissent nos yeux ébahis. Connaissiez-vous les pintades vulturines, le serpent bleu indigo ou encore la pieuvre aux anneaux bleus ? Non ? Eh bien moi non plus, avant de me plonger dans cet album qui propose un magnifique tour d’horizon des plus beaux et insolites êtres vivants bleus !
Les illustrations s’étalent sur des doubles pages entièrement remplies de couleurs. Bien sûr, les nuances de bleus prédominent mais quelques touches d’autres teintes viennent illuminer les créatures présentées. On discerne ainsi encore plus facilement les différentes textures : la douceur de la fourrure, les écailles glissantes, les plumes élégantes, le velours des pétales… c’est magnifique, il n’y a pas d’autres mots pour qualifier ces pages offertes par Isabelle Simler.
J’ai d’autant plus apprécié cet album que le passage de la nuit est un moment qui m’a toujours fascinée car il recèle en son sein de nombreux secrets. Pendant ces heures sombres, tout est possible et tout semble un peu plus magique. L’auteure-illustratrice nous le prouve ici avec brio. Magique, magnifique, magistral !

 

Heure bleue isabelle simler éditions courtes et longues extrait pintades

 

5 commentaires sur “Le Coin des Albums [7]

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *