Les Etoiles de Noss Head, Tome 2 : Rivalités de Sophie JOMAIN

les étoiles de noss head tome 2 rivalités sophie jomain rebelle
Les Etoiles de Noss Head,

Tome 2 : Rivalités
de Sophie JOMAIN
Rebelle Editions,
2012, p. 353

Première Publication : 2011

Pour l’acheter : Sur le site de l’éditeur !

Sophie Jomain est écrivain français née en 1975 à Villefranche-sur-Saône de romans fantastiques pour jeunes adultes et adultes. Elle a, à ce jour, publié 11 romans et nouvelles.

 Les Etoiles de Noss Head, Tome 1  Tome 3  Tome 4  Tome 5 
 Felicity Atcock, Tome 1 

♣ ♣ ♣

Pour moi, une nouvelle vie commençait : l’université à St Andrews avec Leith, mon petit ami loup-garou. J’avais espéré que le calme était revenu, que je vivrais ma première année de fac comme n’importe quelle jeune fille, ou presque. Douce utopie, rien ne se passe jamais comme on le voudrait.
Il fallait qu’ils se fassent la guerre, c’était plus fort qu’eux. Leur haine ancestrale allait les pousser à bout. J’étais dépassée.
Je n’en avais aucune idée alors, mais les forces qui devraient s’affronter allaient au-delà de tout ce qu’on peut imaginer.
J’étais au moins sûre d’une chose : tôt ou tard, je paierais les pots cassés. Peut-être même que je ne m’en sortirais pas indemne.

 

/! Risque de spoilers sur le premier tome ! /!

Le premier tome – Vertige – avait été un véritable coup de cœur lors de sa découverte en novembre 2012. J’ai mis un long moment avant de me décider à lire la suite mais avais envie d’une lecture du genre pour ces vacances de Noël. Je n’avais plus beaucoup de souvenirs de l’intrigue précédente, gardant simplement en tête que l’héroïne m’avait convaincue, que le héros masculin avait réussi à me séduire (et c’est jamais gagné avec moi !) et surtout, que l’histoire placée dans la campagne écossaise m’avait ravie. J’avais vraiment accroché et j’étais curieuse de découvrir la suite des aventures d’Hannah et Leith qui se déroulent cette fois à Saint Andrews, petite ville de la cote écossaise qui abrite une des universités les plus renommées du Royaume Uni.
Finalement, sans être une déception – parce que j’ai quand même passé un agréable moment – ce deuxième tome est en deçà du premier, à mon goût : j’ai eu davantage de mal à apprécier les héros et je n’ai pas retrouvé l’ambiance qui m’avait tant plu précédemment. Il y a du bon dans Rivalités, c’est indéniable, mais pas assez pour tenir la comparaison avec le premier. Je lirai la suite malgré tout parce que j’ai une certaine tendresse pour cette saga et parce que je suis curieuse de découvrir quel chemin Sophie Jomain choisit d’emprunter.

J’ai vu passer plusieurs fois sur la toile, des avis plutôt mitigés vis-à-vis des Etoiles de Noss Head car les lecteurs trouvaient que Sophie Jomain s’est trop inspirée de Stephenie Meyer et de son Twilight. Si je trouvais le parallèle assez peu pertinent pour le premier tome (Stephenie Meyer n’est pas la première à mettre en scène les créatures surnaturelles que l’on connait), j’avoue que oui, la réflexion se prête un peu plus avec Rivalités.
Relativisons, encore une fois, le schéma basique du conflit entre deux races ennemies au milieu duquel se retrouve coincée une jeune héroïne qui aimerait bien réconcilier les deux partis car elle est attachée aux deux (amoureusement et amicalement)… je ne pense pas que l’on puisse accorder la pleine originalité à la créatrice de Twilight ni donc accuser Sophie Jomain d’avoir copié qui ce soit. Ce sont des éléments assez fréquents dans la littérature « YA », souvent repris plus ou moins de la même façon, pouvant certes lassés… mais force est de constater que cela fonctionne. Alors oui, par contre, le fait que l’amoureux de l’héroïne soit plein aux as (il aurait pu être l’étudiant fauché type), hyper protecteur (bon, cela peut s’expliquer par sa nature non humaine) et qu’il repousse le moment de la mettre dans son lit de peur de la blesser… Edward Cullen n’est pas loin, j’en conviens. Malgré ces parallèles possibles, je n’ai pas été gênée outre mesure, ai été happée par l’univers créé par Sophie Jomain et ai vécu les aventures de ses personnages complètement, sans trop penser à d’autres livres.

Non, ce qui m’a finalement un peu déçue dans ce deuxième tome, ce sont les héros en eux-mêmes. Et notamment Leith. Je l’avais vraiment apprécié en le découvrant en 2012 et il était vraiment un des rares jeunes héros masculins à me convaincre… mais là, il m’a gonflée. Certes, Leith est un jeune loup-garou, ce qui implique certains traits de caractère particuliers : hyper protecteur, très territorial et, n’ayons pas peur des mots, presque macho. Ben moi, ça ne me plaît pas. J’ai l’impression que toutes ses apparitions dans ce tome consiste à réprimander Hannah parce qu’elle ne fait pas ce qu’il voudrait qu’elle fasse et malgré toute la tendresse qu’il semble lui porter, j’ai trop eu l’impression d’avoir affaire à un couple dominant-dominée. En plus de ça, il faut aussi ajouter que Leith est un jeune homme particulièrement buté et convaincu de ses opinions, les dernières pages le confirment et n’ont fait qu’accentuer le fait qu’il m’avait déçue. Vraiment dommage, parce que je me souviens encore de la scène du colin-maillard dans le premier tome, dans laquelle il m’avait autant séduite que l’héroïne. Snif !
Hannah, quant à elle, suit son bout de chemin. Elle tente de concilier sa première année à l’université non seulement avec sa cohabitation avec une colocataire elle aussi nouvelle étudiante – Tarja -, mais aussi avec son histoire d’amour et enfin avec les nouvelles rencontres, qui ne sont pas du tout au goût de Leith. La situation s’avère difficile pour elle : d’un côté l’amour de Leith et de la meute, de l’autre l’amitié avec Darius et Minah. Hannah n’a pas du tout envie de choisir et on la comprend parfaitement. Je n’ai eu aucun mal à percevoir ses doutes et j’ai compris ses réactions. Je trouve même qu’elle s’en sort assez bien la majeure partie du texte. Les dernières pages annoncent un tournant dans la suite de l’intrigue, il me tarde de voir comment la jeune héroïne appréhendera l’avenir. La rouquine n’est pas un personnage que j’adore (en tout cas pas pour le moment) mais j’aime la suivre et je suis assez attachée à elle pour avoir envie de connaître la suite.

les-étoiles-de-noss-head,-tome-2---rivalites- sophie jomain france loisirsLes deux héros sont entourés de nombreux personnages secondaires qui portent eux aussi l’intrigue et globalement, je les ai trouvés très bien croqués. C’est un peu LE point positif de ce deuxième opus.
Les membres de la meute apportent une touche familiale bienvenue, ils sont un peu les bras entre lesquels on a envie de se réfugier au cœur de la tempête, ceux qui soutiennent et apportent réconfort. J’ai particulièrement apprécié Jamie et Julia, deux figures sur lesquelles on peut compter et qui ont elles aussi leur histoire (notamment la deuxième). Georgia fait office d’électron libre incontrôlable et assez haïssable, le personnage que l’on aimerait étrangler si l’on pouvait entrer dans le bouquin… mais elle est utile à l’intrigue, elle n’est pas juste là pour agacer (même si elle y arrive très très bien !).
Darius et Minah appartiennent à un autre clan (une autre race même), vous vous en doutez… On les rencontre en même temps que l’héroïne, on se méfie tout comme elle et puis on apprend à faire leur connaissance et à creuser un peu plus derrière leur physique parfait. Darius se révèle être un personnage assez extraordinaire et attachant, je l’ai trouvé beaucoup plus mature et réfléchi que tous les autres. Son passé et son présent m’ont plu et j’ai vraiment apprécié sa façon de se comporter envers Hannah. C’est la vraie belle surprise de Rivalités et j’espère bien le retrouver dans le tome suivant !

Je ne vous ai pas encore parlé de l’intrigue ici mise en place… à vrai dire c’est assez simple, elle est assez bien résumée par le titre : Rivalités. La première centaine de pages m’a paru un peu longue car installe Hannah dans son nouvel environnement et j’avoue que Saint Andrews et son université m’ont paru beaucoup moins attrayants que la campagne écossaise (avec ses paysages magiques) que l’on avait pu découvrir dans Vertige… Les choses mettent du temps à arriver et se concentrent essentiellement autour du conflit qui perdure depuis des siècles entre les loups-garous et les… je ne vous en dis pas plus. Les passages expliquant la nature de ces nouveaux personnages sont assez intéressants et soignés et changent un peu de ce que j’ai pu lire jusque là. Je ne sais pas si Sophie Jomain a encore des choses à nous apprendre mais pour le moment, je trouve sa « mythologie » claire et plutôt passionnante.
Bien sûr, conflit intergénérationnel oblige, tout ne sera pas rose dans le quotidien d’Hannah, il y aura son lot de combats et de pertes qui entraîne des révélations (que j’avais vu venir mais je me suis tout de même prise au jeu) et un dénouement assez intense. En y réfléchissant, il ne pouvait pas en être autrement mais j’aime assez la difficulté ainsi promise pour la suite. Sophie Jomain ne tombe pas dans la facilité, c’est agréable.

Vous l’aurez compris, dans ce deuxième tome, de très très très bonnes choses côtoient des éléments un peu décevants… la lecture n’est donc pas aussi enthousiasmante qu’avait pu l’être celle de l’opus précédent mais elle apporte tout de même son lot de surprises et d’émotions. Je lirai la suite, c’est une évidence. Et en 2015 normalement, le troisième volet est d’ores et déjà dans ma bibliothèque !

Illustration : Réédition chez France Loisirs.

 

8 pensées sur “Les Etoiles de Noss Head, Tome 2 : Rivalités de Sophie JOMAIN

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

7304add867b923bb9e103754e7bc6f0bEEEEEEEE