Maeve Regan, Tome 2 : Dent pour dent de Marika GALLMAN

maeve regan tome 2 marika gallman milady
Maeve Regan, Tome 2 :
Dent pour dent
de Marika GALLMAN
Milady,
2012, p. 474

Première Publication : 2012

Pour l’acheter : Maeve Regan, Tome 2

Marika Gallman est née en 1983, en Suisse. Collectionneuse acharnée de Post-it et de personnalités multiples, elle rate de peu une carrière de scénariste à Hollywood en écrivant à seulement 12 ans le scénario d’un Indiana Jones 4 qui ne sera pas retenu, faute de frigo dans l’intrigue. Elle se console devant ses séries préférées, dont elle rejoue les scènes cultes chaque nuit à voix haute dans son sommeil, quand elle ne se relève pas en douce pour regarder des films d’horreur. Attirée par les ambiances sombres et les hommes aux dents pointues, elle se lance dans l’écriture de son premier roman, Rage de dents, en 2009.

 Tome 1 : Rage de dents 

  

Parce qu’elle représentait un danger pour eux, Maeve Regan a fui tous ceux qu’elle aimait, y compris son amant, un vampire. Sa seule chance de retrouver une vie normale consiste à éliminer son père et son frère, deux suceurs de sang extrêmement puissants. Mais tant qu’elle ne parviendra pas à maîtriser ses pouvoirs, les retrouvailles risquent de ne pas se dérouler comme elle les avait imaginées…

Le premier tome a été lu il y a très longtemps, au moment de la sortie de la première édition (au Petit Caveau) et n’avait pas été un sans faute pour moi. J’avais eu du mal à accrocher à cette héroïne un peu trop rentre-dedans, un poil trop vulgaire à mon goût… et puis la deuxième partie du texte me l’avait rendue un peu plus sympathique et avait finalement su me convaincre.
J’ai pourtant longuement attendu avant de me lancer dans ce deuxième opus et ne me suis décidée à l’ouvrir qu’à l’occasion du Salon du Vampire où l’auteure était invitée. Si je vous dis que je me suis procurée le troisième tome ce matin, vous pouvez aisément en conclure que celui-ci m’a pas mal emballée !

Je n’avais quasiment aucun souvenir mais je n’ai pas eu grand mal à me replonger dans l’univers proposé par Marika Gallman. Il n’y a pas de résumé introductif ou de rappels explicites mais l’auteure revient naturellement et habilement sur quelques points qui permettent de recentrer un peu l’ensemble et de replacer les anciens personnages dans l’histoire. La mise en place de cette nouvelle intrigue prend un peu de place et peut donc paraître un peu longuette mais une fois que l’on comprend où l’auteure veut en venir, difficile de lâcher le livre avant d’avoir tourné la dernière page !
J’ai eu comme l’impression d’une montée en puissance, un peu à l’image de Maeve l’héroïne : au début, elle semble comme éteinte (faut dire que les derniers mois ont été plutôt difficiles pour elle !), elle fait le rencontre de nouveaux personnages qui vont rythmer un peu l’ensemble, elle apprend tant bien que mal à maîtriser ses pouvoirs mais pas évident de faire taire la puissance qui sommeille pas très loin de la surface…. D’ailleurs, l’explosion ne manque pas de se produire en Maeve évidemment, mais également dans l’intrigue avec la dernière centaine de pages très intenses en émotions et particulièrement « waouh ! ».
Je ne pensais pas que Marika Gallman aurait osé, mais si ! Je ne vous spoile pas mais préparez les mouchoirs et les éventails (ça secoue !) dès l’arrivée de la première araignée dans la pièce (bbbrrrrrr….). Quel passage ! Beaucoup d’émotions et de doutes sur ce qui est réel ou non… les certitudes vacillent, l’auteure a brillamment géré son récit jusqu’à la révélation qu’on aurait pu deviner mais sans jamais en être persuadé ! Bravo, bien joué !

Je vous le disais, j’avais un peu de mal avec la Maeve du début et même si ça allait mieux à la fin du premier tome, je me demandais si j’allais réussir à l’apprécier ou au moins à la supporter ! Plusieurs mois se sont déroulés depuis les dramatiques évènements survenus à la fin du premier volume et l’on retrouve la jeune femme isolée, malheureuse et bien décidée à se venger !
Je l’ai trouvée certes plus sombre mais surtout grandie, plus mature et posée. Elle a toujours des sautes d’humeur (et de langage) assez violentes mais elle apprend à se maîtriser. Sa situation est difficile, elle se retrouve au centre d’une mission de la plus haute importance et tous les regards sont tournés vers elle. La pauvre Maeve, ça fait beaucoup à gérer et peu d’épaules amicales sur lesquelles se reposer ! Elle m’a touchée. Beaucoup. Et quand la révélation finale survient, j’ai été aussi anéantie qu’elle. Je ne suis pas sûre que Maeve Regan entrera dans le top de mes héroïnes préférées un jour, mais avec tome, elle s’en rapproche doucement mais surement !

Chose étrange par contre, qui devrait ravir plus d’une lectrice au cœur de midinette j’en suis sûre, Maeve n’est entourée que de figures masculines ! Famille, amis, amants, alliés, ennemis… que des hommes ! Déjà qu’elle peine à trouver sa place à cause de sa situation et de sa nature (ni vampire ni humaine), évoluer dans un environnement uniquement masculin ne facilite pas les choses ! Même si ce contexte ne semble pas du tout mettre la demoiselle mal à l’aise, elle qui ne se laisse pas facilement marcher sur les pieds ! Globalement, malgré tous ces mâles que l’on nous offre sur un plateau, rares sont ceux qui m’ont marquée ou véritablement convaincue.
Cormack et son serpent est peut-être celui que je retiendrais le plus volontiers. Il doit avoir deux répliques à tout casser sur l’ensemble du texte mais sa présence charismatique suffit à le faire entrer dans les esprits, la preuve ! J’espère vraiment le retrouver par la suite et quand je vois l’illustration du quatrième tome, je me dis qu’il y a de grandes chances ! Barney l’ambigu (allié ou ennemi ?), vampire au sens de l’humour, m’a également intriguée. Je ne savais jamais à quoi m’attendre de sa part et il ne m’a jamais déçue. Niveau famille proche de Maeve, si le frère m’a laissée de glace, le paternel m’a bien fait frémir. Fou furieux aux pouvoirs immenses, on ne sait jamais comment il va réagir et quel tour il jouera aux cerveaux dans lesquels il parvient aisément à s’infiltrer. Froid dans le dos, je vous dis ! C’est le Big Méchant de l’histoire alors on le reverra sans aucun doute… J’augure que la future rencontre sera « magiquement » tendue !
Beaucoup d’autres figures (surtout des vampires mais pas que !) gravitent autour de Maeve mais certaines sont juste effleurées… à voir si elles sont encore là ensuite !

En plus de sa mission première, à savoir tuer son frère et son père, Maeve commence à suivre un enseignement particulier pour gérer ses pouvoirs, mais ce n’est pas de tout repos ! J’ai bien aimé en apprendre plus sur la magie des Shirs, sur l’histoire des vampires et sur ce qui a pu lier les deux « races » au fil des siècles. Intéressant d’avoir de plus en plus d’éléments contextuels et j’espère que ça ne s’arrêtera pas en si bon chemin !
Ce que j’ai aussi apprécié ici, c’est que la romance (la vie amoureuse de Maeve en général) ne prenne pas le dessus sur le reste et surtout, que les scènes érotiques restent rares et servent l’intrigue quand elles sont présentes. Parce que c’est un reproche que je fais souvent aux séries « bit-lit » publiées chez Milady et c’est une raison qui m’empêche d’apprécier le genre. J’aime bien les héroïnes fortes qui évoluent dans un contexte fantastique et doivent résoudre une enquête ou mener à bien une mission qui demande quelques capacités extraordinaires. Mais j’aime pas du tout quand tout ça devient le prétexte à des parties de jambes en l’air perpétuelles, généralement mal écrites et souvent complètement invraisemblables. Rien de tout ça ici, ouf et merci !

Enfin, et c’est important, j’ai apprécié la plume de Marika Gallman, mieux maîtrisée et dosée que dans le premier tome ; en même temps c’est normal ! C’est assez visuel (je reviens sur les dernières pages avec les scènes des araignées qui m’ont vraiment convaincue… j’ai dû regarder tous les coins de mon appartement avant d’éteindre la lumière !), assez rythmé par ce qu’il faut de dialogues sans pour autant délaisser les descriptions. C’est agréable à parcourir et assez addictif ; on en demande pas plus !

Si j’avais des doutes au sujet de l’héroïne, ce deuxième tome m’a convaincue que l’apparente « monstruosité » de Maeve cachait une fragilité et une solitude qui la rendent attachante. Les épreuves et souffrances ne font que commencer pour elle, j’espère qu’elle saura leur faire face et triompher !

9 pensées sur “Maeve Regan, Tome 2 : Dent pour dent de Marika GALLMAN

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

245bf7a161727c72ea7ac7dd374bccf3-------------------------