Nalki, Tome 2 : Le Temps du chaos de Alice ADENOT-MEYER

nalki-tome-2-le-temps-du-chaos-d-alice-adenot-meyer le lamantin
Nalki, Tome 2 :
Le Temps du chaos
de Alice ADENOT-MEYER
Editions Le Lamantin,
2014, p. 288

Première Publication : 2014

Pour l’acheter : Sur le site de la maison !

Alice Adenot-Meyer est musicienne de profession. Si la musique est sa principale source d’inspiration, la forêt et la montagne tiennent également une place importante dans son imaginaire. Construits autour d’intrigues tendues, pleines de suspense, ses romans se déroulent dans un monde fictif et pourtant proche du nôtre.

 Le blog de l’auteure (pour les news !) 

 Tome 1 : Matricule 307 

  

Après son évasion du camp de Blache, Nalki décide de passer  la frontière pour transmettre des documents susceptibles de renverser le pouvoir en place.
Il devra avant tout se défaire du colonel Vladàn, qui ne renonce pas à le poursuivre. Les évènements ne seront pas du tout ceux que le garçonn avait prévus.

/! Attention, risque de spoilers sur le premier tome ! /!

Dévoré il y a quelques semaines, le premier tome a été une belle révélation, intelligente et émouvante. Ce second volet promettait de changer de cap et il me tardait de découvrir comment Alice Adenot-Meyer allait conclure cette belle aventure.
Plus porté sur l’action, Le Temps du chaos est rythmé par les mésaventures (séparées) des personnages et, plus sombre, met davantage en avant les répercussions sur le monde du pouvoir totalitaire en place.
Avec une très légère préférence pour le tome d’ouverture, Nalki est une duologie à découvrir et à faire découvrir ! Elle mérite que l’on parle d’elle, j’espère donc que vous serez tentés !

Matricule 307, premier tome du nom, se déroulait quasiment entièrement en huis-clos (dans le camp de redressement de Blache), mettant l’accent sur la proximité du danger, sur la musique et sur l’émotion. Ici, Nalki, sa sœur Perle et leur amie Lilas sont en fuite. Plus question de lieu unique et de taille restreinte (quoique…) mais plutôt de course-poursuite dans et sous la montagne, de recherche assidue et d’art du camouflage… en bref, c’est l’heure de l’action !
Le lecteur ne s’ennuie pas une seconde, jonglant entre les points de vue, passant de l’aventure vécue par Nalki et son ami Shen, tous les deux souhaitant passer la frontière pour se mettre en sécurité et apporter des documents compromettant le pouvoir en place ; à l’angoisse de Perle et Lilas, cachées tant bien que mal à la ferme, priant pour que les sbires du Colonel Vladàn ne les trouvent pas !

L’angoisse de la poursuite est bel et bien présente. Le premier tome s’attardait sur la situation de Nalki et de sa petite sœur, le second étend l’oppression à un plus large niveau, incluant d’autres personnages dans l’aventure. La tension et la censure sont définitivement palpables dans cette deuxième partie offrant à cette duologie une atmosphère encore plus sombre. Le danger demeure jusqu’au bout et jusqu’au bout la fin est incertaine… comment tout ce petit monde va-t-il parvenir à s’en sortir ? Qu’adviendra-t-il du Colonel Vladàn ? Le pouvoir totalitaire restera-t-il en place ? Autant de questions qui attendent une réponse… que vous ne pourrez avoir qu’en lisant cette courte série !

Encore une fois, Alice Adenot-Meyer n’épargne pas ses personnages et donc ses lecteurs. La vie n’est pas rose et le héros ne sauve pas le monde d’un claquement de doigts sans y laisser de sa personne. Au contraire ! Nalki et ses proches souffrent et vont devoir affronter de difficiles épreuves pour parvenir à leurs fins… et ils n’en sortiront pas indemnes. Grandis, comme les jeunes lecteurs je l’espère, mais pas indemnes.

J’avais apprécié les personnages dans le tome introductif. Nalki évidemment, pour son courage mais aussi sa simplicité (ce n’est pas un héros surhumain) et son humanité. Le Colonel Vladàn surtout, pour son ambigüité et sa complexité. Je soulignais avec force l’intérêt de sa personnalité, pas toute noire du fait de son statut de grand méchant… j’ai aimé son évolution dans cette suite et fin et je suis satisfaite du final apporté par l’auteure. Je réitère mon propos : c’est un personnage riche de plusieurs facettes qui surprend, touche parfois mais qu’on ne peut jamais véritablement détester malgré toutes les horreurs qu’il commet.
Je n’ai pas grand-chose à dire au sujet des personnages secondaires : Perle, Lilas, Shen, les parents de celui-ci, les parents des héros, les habitants de Latis… Nombreux et aux personnalités diversifiés, ils participent à la richesse de l’aventure à laquelle ils participent plus ou moins. Je regrette un tout petit peu que les deux jeunes filles soient coupées de l’aventure principale et relayées un peu au second plan. Même si leur expérience a toute son importance et apporte une illustration émouvante de ce que peut être la vie de deux enfants en fuite sous un tel pouvoir, je ne peux m’empêcher de me questionner : que se serait-il passé si elles avaient suivi les garçons dans la montagne ? Attention, je suis très satisfaite du chemin emprunté par l’auteure, j’invente juste des « si » (mais ça m’arrive souvent !).

J’ai encore une fois beaucoup apprécié la plume précise d’Alice Adenot-Meyer. Je garde en tête une des premières scènes, celle se déroulant sous la montagne et mettant en avant une bien étrange rencontre. La poursuite est efficace et haletante, le lecteur n’a aucune mal à s’imaginer les lieux et les actions… voilà qui annonçait une suite et fin prometteuse ! Et prometteur, ce second et dernier volet l’a été.
Bien que, je dois l’avouer, je le place un poil en deçà du précédent. J’aime les tomes où « ça bouge » mais j’aime encore plus ceux qui se concentrent sur l’émotif… et Matricule 307 m’a tant touchée qu’il était difficile (voire impossible) que la suite en fasse tout autant. C’est vraiment la proximité avec les personnages (dans ce huis-clos où aucun espoir n’était permis…) et la présence de la musique qui m’avaient émue précédemment. J’apprécie toujours autant les personnages et leurs aventures mais le contexte étant différent, l’empathie l’est aussi légèrement. Cela dit, ce second tome reste excellent et bien ficelé, du début à la fin et je ne peux que vous le conseiller !

Nalki est une duologie qui mérite amplement sa place sur les blogs et dans les bibliothèques ! Vous n’y trouverez ni vampires ni romances hot mais un contexte grave (qui n’est pas sans rappeler une certaine Deuxième Guerre Mondiale…) dans lequel de jeunes gens font l’expérience de la souffrance, de la fraternité, de l’amitié… et comprennent que tout n’est pas tout noir ou tout blanc, que derrière le masque le plus cruel peut se cacher un être sensible ! Pour adolescents, jeunes adultes et adultes ; chacun y trouvera son compte !

 

Merci infiniment à la maison et à Alice pour cette très belle aventure !

 

8 pensées sur “Nalki, Tome 2 : Le Temps du chaos de Alice ADENOT-MEYER

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

ad093413b683c4ea2c1ada164a3d2b97sssssssssssssssssss