Le Club des tongs, Tome 1 : L’été de tous les mystères de Ellen RICHARDSON

le club des tongs 1 ellen richardson nathan
Le Club des tongs, Tome 1 :

L’été de tous les mystères
de Ellen RICHARDSON
Nathan,
2014, p. 141

Première Publication : 2012

Pour l’acheter : Le Club des tongs, Tome 1

Ellen Richardson a grandi dans le Missouri et vit aujourd’hui en Angleterre avec sa famille. Enfant, elle passait ses vacances au bord des lacs américains, rêvant de voir l’océan. Désormais, elle passe chaque été dans les îles britanniques, où est née l’idée des aventures de Lizzie, Tash et Sierra. Elle est l’auteure des quatre tomes de la série Le Club des Tongs.

♣ ♣ ♣

Quand Lizzie rencontre Sierra et Tash, son été sur Sunday Island s’illumine. Les trois filles deviennent vite les meilleures amies du monde. Avec Mojo, le petit chien de Tash, elles explorent l’île. Mais voilà : ce n’est pas pour rien qu’on surnomme Sunday Island l’île des mystères. Celui qu’elles découvrent pourrait bien menacer leur amitié…

Le Club des Tongs est l’une des dernières séries pour la jeunesse proposée par Nathan. Pour le moment en deux volumes (a priori il y en a quatre en tout), c’est idéal pour les plus jeunes lecteurs sur la plage. Ces 150 pages m’ont, pour ma part, permis une coupure détente entre deux livres plus complexes mais je les aurai vite oubliées. Intrigue, héroïnes, écriture… c’est à mon sens vraiment destiné aux jeunes lecteurs et les adultes y trouveront moins leur compte.

Avec moins de 150 pages, difficile de développer les choses. La rencontre des trois héroïnes se fait donc rapidement (trop rapidement pour sembler vraiment naturelle d’ailleurs), leur amitié grandit à vitesse et grand -v et en deux jours, meilleures amies pour la vie, elles se promettent de ne jamais se séparer. Les sentiments et émotions sont intenses à 12/13 ans et on promet le monde n’importe quand et à n’importe qui. Bah, après tout, pourquoi pas !
Les trois filles – Lizzie, Sierra et Tash – accompagnées du chien – Mojo – de cette dernière, vont donc vite tomber sur un mystère lié à l’île et… à leurs parents ! La clef de l’énigme n’est pas difficile à trouver et l’on sait très vite où l’on va. Tout reste assez prévisible. Malgré tout, on tourne ces 150 pages sans difficulté, même avec un léger sourire, finalement ravi que ces trois demoiselles s’en sortent, se réconcilient et vivent des évènements heureux.
Parce qu’il faut dire qu’aucune des trois ne semblent avoir une vie facile et épanouie… La première vient de perdre sa mère, la deuxième vit difficilement la séparation de ses parents et l’immaturité de son père et enfin la dernière se coltine une mère richissime mais despotique. Des caractères un peu stéréotypés, qu’il s’agisse des trois figures principales mais également des secondaires… Mais en jeunesse, c’est souvent le cas, alors je ne suis pas plus agacée que ça ; surtout que l’auteure apporte plusieurs touches d’humour assez bien senties. Cet été sur l’île et leurs aventures, c’est un bol d’air frais pour elles… et par extension pour le lecteur qui, touché par ces jeunes héroïnes, est finalement satisfait de leur sort.

ellen richardson flip flop club charmed summerA plusieurs moments cette « mini-enquête » (vraiment mini !) à la plage m’a fait penser à un autre livre lu pour la première fois lorsque j’avais 12 ou 13 ans et relu récemment : Un Squelette sous la mer de Christopher Pike. Il y était aussi question de mystères et d’un groupe d’amies (de filles) passant des vacances d’été à la mer.
Mais la différence entre les deux titres est flagrante. Si Christopher Pike accentue le côté « enquête » et s’adresse à des adolescents avec un vocabulaire et une narration assez développés ; ici, Ellen Richardson semble préférer jouer la simplicité. Plus que l’enquête, c’est surtout l’amitié qui est mise en avant et le style, plus qu’épuré, reste un peu limité. Les descriptions, bien que courtes, ne sont pas mauvaises ; en revanche, les dialogues m’ont paru très pauvres et généralement assez inutiles. Le style indirect aurait été bien plus pertinent dans certaines scènes mais j’imagine que les dialogues qui font un peu office de « remplissage », rassurent les plus jeunes lecteurs car offrent un certain rythme et sont certainement plus faciles à imaginer.

Courte chronique pour un premier tome lui aussi très court, vite lu et assez vite oublié. Je ne doute pas que cette série ravira les plus jeunes lecteurs (à partir d’une dizaine d’années, à mon avis), mais elle reste un peu simpliste pour les adultes. Un premier tome rafraîchissant et idéal pour la période estivale. En jeunesse j’ai déjà lu mieux… mais aussi bien pire ! Si l’histoire vous inspire, laissez-vous tenter, vous ne risquez pas grand-chose !

Merci à Nathan pour ces quelques heures de détente !

7 pensées sur “Le Club des tongs, Tome 1 : L’été de tous les mystères de Ellen RICHARDSON

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

e790ace886f96854c6663a22ced142e0jjjjjjjjjjjjjjjjjjjjjjjjjjjjjjj