Lune Mauve, Tome 3 : L'Affranchie de Marilou AZNAR

lune mauve 3 affranchie marilou aznar casterman
Lune Mauve,
Tome 3 : L’Affranchie
de Marilou AZNAR
Casterman,
2014, p. 314

Première Publication : 2014

Pour l’acheter : Lune mauve, Tome 3

Passée successivement par l’univers de la musique et l’adaptation audiovisuelle, Marilou Aznar signe avec Lune mauve son premier roman.

Le Blog de Lune Mauve
Tome 1 : La Disparue
Tome 2 : L’Héritière

♣ ♣ ♣

– Laisse tomber, souffla Nora. Tu n’as rien à te reprocher.
Je lui rendis son sourire, touchée par sa confiance. Mais hélas, j’étais loin d’être aussi catégorique qu’elle. Il y avait tant de choses qu’elle ne savait pas. Tant de choses que je leur cachais à tous ! Un vertige me saisit.
Petit à petit, j’avais reconstruit ma vie, mais les fondations reposaient sur des sables mouvants. Malgré tous mes efforts, Viridan refusait de se laisser oublier.

Attention, risque de spoilers sur les deux premiers tomes !

Je pensais, en recevant ce troisième tome, qu’il s’agirait du dernier, persuadée alors que Lune Mauve serait une trilogie. Mais non, c’est bien d’une tétralogie dont il s’agit. Ce découpage plutôt soudain (apparemment, la trilogie était bien l’idée de base) explique sans doute la faible épaisseur (comparé aux deux autres) de L’Affranchie. Trop long pour ne faire qu’un seul troisième et dernier tome, on se retrouve donc avec deux petits volets (si le quatrième est similaire à celui-ci) pour conclure l’aventure.
Souvenez-vous, après un premier opus en demi-teinte, le deuxième m’avait suffisamment séduite pour m’entrainer dans son univers ; ce n’était pas complètement gagné mais c’était sur la bonne voie. J’étais donc plutôt confiante en découvrant les premières lignes de L’Affranchie mais j’ai tourné la dernière page avec un sentiment mitigé. Je n’arrive pas à mettre le doigt sur ce qui m’a gênée, exactement. J’ai été un peu déstabilisée par le chemin emprunté par l’intrigue et par l’absence d’approfondissement au sujet du monde « parallèle ». J’ai ressenti comme un manque de cohésion entre les différentes étapes narratives… mais malgré tout, ma lecture a été rythmée et j’apprécie davantage les personnages, dorénavant. Du bon et du moins bon dans cette aventure, donc. Le prochain tome sera déterminant et je me demande comment l’auteure parviendra à tout boucler en si peu de pages !

Un premier tome centré sur la mise en place de l’univers et de ses personnages, un deuxième numéro qui approfondissait les informations liées au monde parallèle de Viridan et lançait une première problématique (le virus mortel)… je ne sais pas ce que j’attendais de L’Affranchie mais certainement pas ce que j’y ai trouvé. J’aurais sans doute apprécié continuer ma découverte de Viridan – ce monde surmonté d’une lune mauve et « dirigée » par la déesse Ishtar -, et j’aurais surtout aimé que Séléné, notre héroïne, poursuive sur sa lancée et prenne enfin ses responsabilités.
A la place, le lecteur retrouve, une nouvelle fois, la jeune fille et ses états d’âme dans son lycée huppé. Si j’avais fini par apprécier l’ambiance adolescent des lieux dans le tome précédent, c’était essentiellement grâce aux personnages secondaires mais je les ai trouvés bien trop absents ici. On les croise un petit peu (je pense à l’amusant Rimbaud par exemple) mais ils ne servent pas à grand chose si ce n’est jouer les figurants pour remplir un peu l’espace. Que c’est dommage !

Et puis, bien vite, Marilou Aznar nous fait quitter le lycée et ses murs presque rassurants et amène son intrigue sur un tout autre chemin. Je n’arrive pas à dire si j’ai aimé ce changement un peu brutal (le voyage du dernier tiers, notamment) ou si je le trouve trop décousu et soudain. Malgré tout, et je le reconnais, ce troisième tome ne manque pas de rythme grâce à son aspect « chasse au trésor ». L’héroïne part en effet à la recherche d’un antique objet possédant le pouvoir de détruire Viridan et ses habitants. La guerre contre Marduk est définitivement déclarée et ses disciples sont bien plus nombreux que prévu !
Le Dieu « maléfique » semble d’ailleurs bien présent dans le quotidien de Séléné… le danger est partout et Alexia, la cousine de notre héroïne, en fait les frais. A ce sujet, je suis plutôt déçue. La jolie blonde était une peste qu’on adorait détester dans les tomes précédents, elle perd ici tout son panache et se retrouve dans le rôle de la poupée de chiffon seulement utile dans le rôle d’appât. Ses répliques et son comportement m’agaçaient sérieusement, mais je préférais largement sa morgue à son apathie !

Séléné m’a également déçue. Avec les épreuves, je la trouvais grandie et j’avais finalement réussi à l’apprécier (difficilement mais j’y étais arrivée !) et là, à nouveau, je trouve ses choix et réactions stupides, à la limite du supportables. Je pense évidemment à sa façon d’être avec Thomas, son (futur) (ex) petit-ami rockeur auquel elle ne veut rien avouer (alors que franchement, si elle le faisait dès le départ, bien des problèmes seraient évités !) et qui fonce droit dans le mur. Les « je t’aime, moi non plus », « tu m’as menti, je te pardonne mais surtout, à partir de maintenant tu me dis toute la vérité » (chose qu’elle ne fait évidemment pas), ça a le don de me gonfler… J’ai l’impression que malgré les centaines de pages qui défilent, à la fin de ce troisième tome, on est toujours au point mort du côté de cette romance ; romance qui me fait ni chaud ni froid, en plus ! J’espère sincèrement que Thomas ira vivre sa vie de son côté et sera heureux parce que je le plains, vraiment !
Outre son comportement immature envers le jeune homme, je commence à me lasser un peu du fait qu’elle ne trouve rien de mieux à faire que de fuir son destin. Qu’elle le fasse une fois, qu’elle refuse d’être un pion dans l’aventure et qu’elle soit finalement rattrapée par la force des choses, d’accord et je trouve même ça assez logique. Mais recommencer le processus une nouvelle fois, je trouve ça répétitif. Et la conclusion est la même de toute façon ; elle ne pourra pas y couper ! Alors au lieu de perdre de l’énergie à fuir et à mentir à tout le monde, elle ferait mieux de faire face une bonne fois pour toutes !

Malgré tous ces points un peu mitigés, je ne peux que souligner le joli style de Marilou Aznar, auteure définitivement prometteuse, à mon avis. Les scènes sont visuelles et joliment décrites et les dialogues, assez peu nombreux, suffisent amplement à rythmer le texte et apportent parfois un peu de légèreté à l’ensemble.
L’auteure utilise les temps traditionnels du récit (le passé simple et l’imparfait), ce qui devient si rare dans la littérature pour adolescents et jeunes adultes que je ne peux m’empêcher de le noter ! Les belles formules au passé simple, ça m’emporte quand même beaucoup plus dans l’imaginaire (merci les contes de fées de mon enfance !) que le présent et le passé composé tellement « vulgaires ».
Je terminerai cette chronique en demi-teinte en relevant la présence de plusieurs chapitres dispersés dans tout le roman, rédigés d’un point de vue externe centré sur Cléo à Viridan (Séléné est la narratrice des trois quarts du texte). On peut percevoir cette jeune femme comme une ennemie de l’héroïne, mais je la trouve vraiment très intéressante à suivre. Totalement dévouée à sa déesse Ishtar, Cléo va tenter de déjouer les plans des partisans de Marduk, également présents à Viridan. Mature et déterminée, elle nous offre quelques chapitres passionnants dans le monde « parallèle »… je regrette même qu’ils ne soient pas plus nombreux !

Le rythme et les mystères sont bien présents dans ce troisième tome mais l’ensemble un peu décousu et l’héroïne qui me tape légèrement sur le système, ont entaché légèrement l’enthousiasme que j’avais ressenti à la lecture du volet précédent. J’attends beaucoup du quatrième (et dernier) tome, j’espère qu’il saura conclure convenablement toutes les pistes lancées jusque là !

Merci à Casterman pour cette nouvelle découverte !

8 pensées sur “Lune Mauve, Tome 3 : L'Affranchie de Marilou AZNAR

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

59bed83366935344a4800fb5b6f7ecb4jjjjjjjjjjjjjjjjjjjjjjjj