Mercy Thompson, Tome 5 : Le Grimoire d'argent de Patricia BRIGGS

mercy thompson 5 le grimoire d'argent briggs
Mercy Thompson, Tome 5 :
Le Grimoire d’argent
de Patricia BRIGGS
Milady,
2010, p. 383

Première Publication : 2010

Pour l’acheter : Mercy Thompson, Tome 5

Patricia Briggs, née en 1965 à Butte dans le Montana, est une écrivaine américaine. Elle est renommée pour ses personnages plein de vie et ses dialogues humoristiques.

Mercy Thompson (comics)

♣ ♣

Mercy Thompson vient de passer les deux derniers mois à tenter d’échapper aux griffes de la Reine des vampires. Et maintenant le chef des loups-garous de la ville a besoin de son aide.
Un grimoire renfermant les secrets des faes vient d’être découvert et le monde est sur le point d’apprendre à quel point ces derniers sont impitoyables… et dangereux.
Mercy ne cracherait pas sur quelques jours de vacances…

Attention, risque de spoilers des tomes précédents !

J’ai découvert la courageuse Mercy Thompson il y a de cela quelques années maintenant, lorsque je lisais beaucoup de titres du genre (La Communauté du Sud, Anita Blake, Vicki Nelson, Les Femmes de l’Autremonde…) et Mercy a toujours été mon héroïne préférée.
En me plongeant dans ce cinquième opus, j’avais un peu peur d’être perdue (ma lecture du tome précédent remontant donc à de très nombreux mois) et de ne plus être friande d’urban fantasy… Mais j’avais oublié à quel point je me sentais bien dans l’univers créé par Patricia Briggs et à quel point je m’étais attachée à la jeune femme.
Cette cinquième aventure ne sera pas ma préférée car elle manque un peu de rythme à mon goût, mais elle m’a fait me rappeler que toutes les séries publiées par Milady n’étaient pas à jeter !

Mercy et Adam sont officiellement ensemble depuis plusieurs semaines mais la jeune femme a des doutes et peine à accepter sa désormais appartenance à la meute de son compagnon Alpha. Sans compter que les loups-garous ne sont pas franchement heureux d’accueillir une coyote en leur sein et vont bien le faire sentir. Mercy doit, qui plus est, composer avec la dépression de son colocataire Samuel, loup solitaire très âgé qui semble en avoir plus que marre de fouler cette terre… Et comme si ce n’était déjà pas assez de soucis dans son quotidien, un libraire au sang de Fae vient de disparaitre alors qu’il avait confié un livre étrange à la demoiselle… la vie au Tri-Cities n’est pas de tout repos !

Beaucoup de choses dans ce tome, comme vous pouvez le constater, mais finalement, contrairement aux aventures précédentes, l’enquête n’est pas ici ce qui prime. Il y a certes un mystère à résoudre (le grimoire et la disparition de son propriétaire) et les ennuis qui vont avec, mais l’action reste assez en retrait, l’auteure ayant préféré privilégier ses personnages principaux et les liens qu’ils entretiennent.
De nombreux paragraphes sont ainsi dédiés à la situation tendue de Samuel qui remet son existence en question. Ce n’est pas ce que je retiens vraiment de ma lecture mais j’ai apprécié le traitement de ce personnage, j’ai compris ses agissements et il a réussi à me toucher.
En parallèle, et c’est ce qui prend le plus de place, on suit les doutes de l’héroïne et son entrée dans la meute locale. La coyote est la narratrice de la série, on est donc dans sa tête de la première à la dernière ligne… et c’est dur pour elle. Peu de loups l’acceptent et elle s’en veut de la cacophonie qu’elle a mise, affaiblissant les liens entre les membres et Adam par l’occasion. Mercy est terrorisée par la conséquence de sa relation avec l’Alpha et elle s’inflige d’intenses réflexions avant de faire le moindre geste, avant de prendre la moindre décision. C’est une héroïne émouvante et particulièrement humaine (malgré sa capacité à se changer en coyote dès qu’elle le souhaite). C’est une trentenaire réfléchie, posée, mature (ça change des adolescentes dominées par leurs hormones et pulsions amoureuses) ; cependant, je dois avouer qu’elle m’a tout de même un peu agacée dans ce tome. Oui elle a subi une épreuve horrible précédemment, oui elle se trouve dans une situation difficile… mais je trouve qu’elle s’apitoie un peu trop sur son sort, qu’elle hésite trop, qu’elle doute trop de tout, surtout lorsqu’il s’agit des sentiments d’Adam pour elle. J’avais presque envie d’entrer dans le bouquin pour la secouer et lui dire « mais bien sûr qu’il t’aime, abrutie ! ». J’ai ressenti la même chose que face à ces personnes qui se rabaissent automatiquement pour que derrière on leur dise « mais non, c’est pas vrai, t’es super ! », à savoir un sérieux agacement.

Mercy_and_the_gang_by_glassieMalgré tout, je continue d’apprécier Mercy et le couple qu’elle forme avec Adam. Je pense d’ailleurs que c’est la relation que je préfère dans toutes les séries d’urban fantasy que j’ai pu lire. Pourquoi ? Parce qu’on y croit et parce qu’elle évolue vraisemblablement. Malgré leur nature animale, les deux amoureux entretiennent un lien très tendre, très fort et très naturel.
Si vous cherchez une romance érotique avec de mauvaises scènes de sexe tous les trois paragraphes, je vous conseille plutôt Riley Jenson, car ici, il n’y en a pas. Enfin si, une seule, dans les trois dernières pages mais l’auteure ne s’étend pas. Et je la remercie infiniment pour ça ! Pas besoin de balancer de mauvaises scènes du genre continuellement pour faire comprendre que les deux protagonistes principaux s’aiment (ça me fait plus souvent l’effet inverse, pour ma part), il vaut mieux s’attarder plus longuement sur les sentiments des personnages…
Je trouve, de ce fait, qu’Adam est un personnage masculin très appréciable. J’aime ses interventions, sa façon d’être… ce serait presque le héros parfait s’il n’était pas aussi possessif (loup-garou Alpha oblige). Je suis un peu moins attachée à Samuel, pourtant aussi très important dans la vie de Mercy. Quant aux personnages plus secondaires, malgré leur présence moindre (Zee, Jesse, les autres loups de la meute…), on apprend de plus en plus à les connaître et j’apprécie de les retrouver pendant ma lecture. Patricia Briggs soigne ses personnages en leur offrant une certaine richesse et complexité, qu’ils soient importants pour l’intrigue ou non. Rares sont les auteurs du genre qui parviennent à ce résultat !

L’auteure maitrise également l’univers qu’elle a créé… c’est donc un véritable plaisir d’y évoluer. Avec cette série, on entre de plein fouet dans le monde des loups-garous et je suis toujours très impressionnée en me rendant compte que je m’y crois complètement et que j’arrive sans aucun mal à comprendre – et même à ressentir – ce que sont les liens d’une meute !
Patricia Briggs ne s’arrête pas là puisqu’elle a introduit dans son monde, depuis le premier tome, d’autres créatures surnaturelles : les faes et les vampires. Si ces derniers sont complètement absents de ce cinquième opus (ce que je regrette un peu), on découvre de nouvelles informations sur les premiers qui, bien loin des petites créatures ailées qu’on peut imaginer, se révèlent cruelles et très puissantes. L’américaine utilise les sources celtiques et scandinaves pour nous brosser le portrait des faes, portrait qui me convient parfaitement ! Imaginez une petite mamie voûtée demandant des nouvelles de son petit-fils… ce n’est qu’un « glamour » car sous ce déguisement se cache une guerrière aux dents pointues prête à vous croquer si vous l’incommodez… Les faes c’est ça, et ça me plait !

Autre point – et dernier – que j’apprécie chez Patricia Briggs : sa plume. On reste évidemment dans la littérature de divertissement mais l’auteure n’a pas à avoir honte de son style, pas si simpliste que ça et même parfois assez dense (pour le genre, évidemment !). Elle n’hésite pas à nous offrir des descriptions détaillées et assez imposantes qu’elle entrecoupe régulièrement de dialogues pour rythmer l’ensemble. Ces derniers ne monopolisent pas toutes les pages pour faire du remplissage facile mais apportent vraiment quelque chose. Je me répète mais cette saga c’est un peu ce qui se fait de mieux en urban fantasy (en tout cas, au vu de ce que j’ai pu lire).

Peut-être pas l’aventure la plus passionnante vécue par Mercy Thompson mais l’occasion de passer plus de temps à ses côtés et de se rapprocher encore davantage de tous les protagonistes, terriblement humains et attachants !

Image : Mercy and the gang, Glassie.

 

12 pensées sur “Mercy Thompson, Tome 5 : Le Grimoire d'argent de Patricia BRIGGS

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

39be499aba083faf3719acae2c60683aMMMMMMM