La Page blanche de BOULET et Pénélope BAGIEU

la page blanche boulet bagieu
La Page blanche
de BOULET
et Pénélope BAGIEU
Delcourt,
2012, p. 201

Première Publication : 2012

Pour l’acheter : La Page blanche

Boulet (pseudonyme de Gilles Roussel), né le 1er février 1975 à Meaux, est un auteur de bande dessinée français.

Pénélope Bagieu, née le 22 janvier 1982 dans le 14e arrondissement de Paris, est une illustratrice et dessinatrice de bande dessinée française. Elle s’est fait connaître grâce à son blog BD Ma vie est tout à fait fascinante, où elle expose avec humour des instants de sa vie quotidienne.

Une jeune femme reprend ses esprits sur un banc sans se rappeler ni de son nom ni de ce qu’elle fait là. Menant l’enquête tant bien que mal, elle tente de recouvrer la mémoire et de retrouver son identité. Mais que va-t-elle découvrir ? Un passé romanesque fait de drames et de romances ou l’existence banale d’une femme ordinaire ? Et dans ce cas, saura-t-elle devenir quelqu’un après avoir été quelconque ?

Jusque là, je ne connaissais Pénélope Bagieu que de nom. J’avais bien vu quelques extraits de son travail, mais rien qui ne m’avait assez tentée pour aller plus loin car j’avais dans l’idée qu’elle ne proposait que des histoires de filles et vous le savez, les histoires de filles et moi, ça fait deux ! Quant à Boulet, c’est encore pire, je n’avais jamais entendu parler de lui jusqu’au moment où cette BD a atterri dans mes mains ! Alors pourquoi cet emprunt, me direz-vous ? Eh bien pour la découverte avant tout et parce que les collègues de la BU m’ont conseillé cette bd.
Si j’ai passé un assez bon moment de façon générale, le dénouement assez brutal m’a laissée coite. Avec du recul je comprends, mais je n’en reste pas moins un peu déçue !

 

_120301-bagieu-bouletLa Page blanche s’ouvre sur la découverte d’une jeune femme, sur un banc de Paris, à la tombée de la nuit. Elle semble se réveiller et ne plus avoir aucun souvenir. Elle ne sait plus qui elle est, quel est son nom, où elle vit, quel est son travail, qui sont ses amis… et va devoir mener l’enquête pour retrouver son identité. Après une fouille approfondie de son sac à main, elle découvre son adresse. Arrivée devant la porte de son appartement, elle élabore toutes les hypothèses possibles : que va-t-elle trouver derrière cette porte ?

C’est avec beaucoup d’humour que les deux auteurs/illustrateurs mettent en scène la quête de notre héroïne mais j’ai également perçu une certaine tristesse et un grand isolement autour de la jeune femme. Drôle donc, mais pas que. L’émotion est bien présente et si le message délivré n’est pas hautement philosophique, on ne ressort tout de même pas complètement « indemne » de cette lecture.

Je le disais en introduction, le dénouement m’a un peu déçue car il m’a surtout désappointée. Pendant quasiment 200 pages, l’enquête bat son plein. Le lecteur se pose des questions, avance des hypothèses plus ou moins farfelues… On veut savoir, on veut comprendre. Pourquoi notre héroïne a-t-elle perdu la mémoire (on n’oublie pas tout son passé comme ça, d’un claquement de doigt !), comment va-t-elle faire pour la retrouver ?… Malheureusement, après ce long – et excellent – développement, la chute arrive (trop) rapidement et nous laisse carrément sur notre faim. Les explications avancées, bien que « plausibles », n’en restent pas moins décevantes et un peu trop « faciles » à mon avis. On ferme cette bd avec la sensation de s’être fait un peu « roulé » et c’est dommage. Alors certes, c’est peut-être – même sans doute – le seul dénouement possible mais quand même, je ne suis pas convaincue.

Côté dessins et couleurs… je dois avouer que même si j’ai relativement apprécié, je ne suis tout de même pas complètement fan. Oui, c’est coloré et frais mais moi qui ai des goûts très « classiques », ça ne va pas jusqu’à l’extase. Les personnages ont des « bonnes bouilles » mais ça ne va pas plus loin. En revanche, je garde en tête quelques planches qui m’ont « impressionnée » par le soin apporté au décor… je pense notamment à la double page où l’héroïne fouille tout son appartement et met tout sans dessus dessous, de façon organisée. Tous les placards et tiroirs sont vidés et tous les objets sortis sont installés sur le sol… et je me dis que Pénélope Bagieu a du bien s’amuser à dessiner tous ces petites détails foisonnants !
Pour conclure sur la forme tout en éclaircissant ma pensée : disons que je n’achète que les bd qui me plaisent énormément aussi bien sur le fond que sur la forme… et je suis heureuse de n’avoir fait qu’emprunter La Page blanche. Je ne mettrai pas une vingtaine d’euros dans son acquisition en grand format (une réédition chez Le Livre de Poche existe).

Une lecture sympathique qui m’a permis de découvrir à la fois le travail de Boulet et celui de Bagieu et qui, même si elle ne m’a pas totalement convaincue, m’a fait passer un bon moment et me donne envie de creuser un peu plus les bibliographies des deux artistes !

extrait planche la page blanche boulet bagieu

 

Une pensée sur “La Page blanche de BOULET et Pénélope BAGIEU

  • Ping :[Bilan] Octobre 2013 | Bazar de la Littérature

  • Ping :Le Coin des BD [2] | Bazar de la Littérature

  • Ping :Le Coin des BD [2] | Bazar de la Littérature

  • Ping :Auteurs (A – L) | Bazar de la Littérature

  • Ping :Titres (L – Z) | Bazar de la Littérature

  • Ping :Titres (L – Z) | Bazar de la Littérature

  • 12 novembre 2013 à 22 h 13 min
    Permalink

    J’ai bien cette fin même si j’ai été un peu surprise par la rapidité! Mais après tout pourquoi pas, et finalement ça me plait bien. Et puis j’ai apprécié l’humour mais « pas que », comme tu le dis dans ton article.

    en tout cas, le blog de boulet (bouletcorp) est vraiment sympa! =)

    Répondre
  • Ping :Premières publications | Bazar de la Littérature

  • Ping :Premières publications | Bazar de la Littérature

  • 2 novembre 2013 à 0 h 01 min
    Permalink

    J’avais l’espoir que toutes les idées farfelues de l’héroïne aient un écho avec la fin mais j’ai été déçue et je me suis dit « tout ça pour ça ? ».
    Je comprends qu’on puisse vouloir faire une fin comme celle-ci mais elle m’a un tantinet énervée.

    Répondre
  • 2 novembre 2013 à 0 h 01 min
    Permalink

    J’avais l’espoir que toutes les idées farfelues de l’héroïne aient un écho avec la fin mais j’ai été déçue et je me suis dit « tout ça pour ça ? ».
    Je comprends qu’on puisse vouloir faire une fin comme celle-ci mais elle m’a un tantinet énervée.

    Répondre
  • 31 octobre 2013 à 22 h 44 min
    Permalink

    J’avais hésité à l’acheter mais je mettais laisser tenter par Notes de Boulet (drôle mais sans plus). Je me dirigerai bien vers celle-ci du coup !

    Répondre
  • 31 octobre 2013 à 22 h 44 min
    Permalink

    J’avais hésité à l’acheter mais je mettais laisser tenter par Notes de Boulet (drôle mais sans plus). Je me dirigerai bien vers celle-ci du coup !

    Répondre
  • 31 octobre 2013 à 21 h 48 min
    Permalink

    J’ai plutôt aimé La Page Blanche mais je trouve que le dessin de Pénélope Bagieu peine à s’émanciper du style qu’elle avait adopté sur son blog. C’est un peu trop inoffensif même si toujours agréable… En revanche, Boulet, y compris sur son blog, a une capacité énorme à se renouveler et à varier les styles. Si tu dois fouiller sa bibliographie, je te conseille de commencer par Chicou-Chicou, un blog qu’il animait avec d’autres auteurs et où chacun incarnait un personnage fictif. C’est sorti en papier mais le blog est encore en ligne si tu veux jeter un oeil !

    Répondre
  • 31 octobre 2013 à 21 h 48 min
    Permalink

    J’ai plutôt aimé La Page Blanche mais je trouve que le dessin de Pénélope Bagieu peine à s’émanciper du style qu’elle avait adopté sur son blog. C’est un peu trop inoffensif même si toujours agréable… En revanche, Boulet, y compris sur son blog, a une capacité énorme à se renouveler et à varier les styles. Si tu dois fouiller sa bibliographie, je te conseille de commencer par Chicou-Chicou, un blog qu’il animait avec d’autres auteurs et où chacun incarnait un personnage fictif. C’est sorti en papier mais le blog est encore en ligne si tu veux jeter un oeil !

    Répondre

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

e18dbd7178e5601cbb6dab1f652bdb14yyyyyyyyyyyyyyy