Fruits Basket, Tome 4 de Natsuki TAKAYA

fruits basket 4
Fruits Basket,
Tome 4

de Natsuki TAKAYA
Delcourt,
2006, p. 200

Première publication : 1999

Pour l’acheter : Fruits Basket, Tome 4

Natsuki Takaya est une dessinatrice japonaise de manga née le 7 juillet 1973 à Shizuoka, au sud de Tōkyō. Au Japon, Fruits Basket (qui peut signifier « corbeille de fruits ») sort par chapitre dans la revue japonaise appelée Hana to yume. Par la suite les chapitres sortent sous forme de volumes reliés. La parution de la série s’est terminée au chapitre 136. Fruits Basket comporte 23 tomes. Il existe aussi un anime de 26 épisodes basés sur le début du manga (les 6 premiers volumes).

Tome 1
Tome 2
Tome 3

Tohru, mignonne et courageuse lycéenne, vivait sous une tente dans les bois. Recueillie pour ses talents en matière de travaux ménagers par la famille de Yuki Sôma, un de ses camarades de classe, Tohru vit maintenant entourée de garçons dans une grande maison. Mais ce qu’elle ignore, c’est que la famille Sôma est victime d’une malédiction secrète. Certains de ses membres se transforment, dans des circonstances particulières, en un des douzes animaux du zodiaque chinois ! Avec d’aussi étranges personnages, la nouvelle vie de Tohru va lui réserver de nombreuses surprises.

Je continue ma découverte de Fruits Basket avec ce quatrième tome toujours plein de bons sentiments mais que j’ai malgré tout trouvé, dans la lignée du troisième, moins passionnant que les deux tout premiers volets.
De nouveaux personnages arrivent, on en apprend un peu plus sur certains d’entre eux, Tohru passe des jours heureux dans la famille Soma… des petites choses qui paraissent insignifiantes mais qui enrichissent l’univers créé par Natsuki Takaya. Aucune avancée majeure en somme mais des petits détails qui permettent au lecteur de se plonger davantage dans cette corbeille de fruits…

ayame-fruits-basketMomiji et Hatsuharu, deux des nouveaux personnages des tomes précédents, entrent véritablement dans le quotidien de Tohru puisqu’ils s’inscrivent dans son lycée. Deux nouveaux membres de la famille Soma dans un espace clos… bonjour les étincelles ! Et quand Akito, le grand chef de famille débarque, l’atmosphère change du tout au tout. Même si son apparition est éclair, on sent toute l’importance et le charisme de ce personnage. J’aurais cependant aimé que la scène soit… différente. Cela dit, les questions demeurent et se multiplient à son sujet, une bonne raison de lire la suite. Un autre personnage de la famille Soma apparaît dans ce quatrième tome : Ayamé, le grand frère de Yuki. On avait déjà remarqué que chaque membre de la famille avait un caractère bien trempé et une personnalité à part mais là, je crois qu’on a une nouvelle fois la preuve ! Séducteur désinvolte un brin agaçant, pas du tout proche de son jeune frère, Ayamé promet, je pense, de belles scènes dans le futur !

Mais, ce que je retiendrai surtout de cette lecture, c’est tout ce qui tourne autour du passé (et du présent d’ailleurs) de Momiji, personnage qui me semblait, lorsque je l’ai découvert dans les tomes précédents, avoir du potentiel et qui, effectivement, cache une histoire émouvante. Ce n’est vraiment pas facile de faire partie des douze et de vivre avec cette malédiction… ces révélations nous le prouve une fois de plus.

Malgré sa place centrale (tous les hommes de la famille Soma semblent graviter autour d’elle… quelle chance d’ailleurs, n’est-ce pas ?), je trouve que Tohru est assez peu mise en avant ici, sauf peut-être lorsqu’elle va rendre hommage à sa mère sur sa tombe. La jeune fille n’est pas une héroïne que j’adore (même si je la trouve très émouvante), mais je regrette tout de même un peu que ses sentiments et émotions n’aient pas été davantage mis en avant dans ce tome. De même pour Yuki, et surtout Kyô, qui m’ont manqué

J’ai donc parcouru ce quatrième opus, à la fois le sourire aux lèvres car heureuse de rencontrer d’autres membres de la famille Soma et heureuse d’en apprendre plus sur d’anciens personnages (comme Momiji) mais également avec un petit sentiment de « manque » (peut-être dû à cette présence amoindrie de Tohru et surtout de Kyô ?). Malgré tout, je garde une grande tendresse pour cette série et, la dernière planche de ce tome (très mignonne) me donne envie de lire la suite très rapidement !

10 pensées sur “Fruits Basket, Tome 4 de Natsuki TAKAYA

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

5576492ab15407f6bdc96a4b3c703aaecccccccccccccccccccccccccccccc