Orianor, Tome 2 : Esclaves de So'Rah de Jean AVRIL

orianor2Orianor, Tome 2 :
Esclaves de So’Rah

de Jean AVRIL
Cima Editions,

2012, p. 113

Première Publication : 2012

Pour l’acheter : Orianor, épisode 2

Écrivain, designer graphique, fermier, jardinier, un peu philosophe… Jean Avril se laisse difficilement cerner par ces choses qu’on appelle « les catégories ». La meilleure façon de le connaître reste encore de lire ses livres.
Le Site

Tome 1

Uriss et Kaïn commencent leur vie d’esclave en accomplissant la tâche la plus immonde qui soit : repêcher les rakhanes qui naissent des eaux visqueuses de So’Rah, la Mer Noire. L’influence pernicieuse de So’Ghol se fait bientôt sentir, alors que les griffes de l’oubli attaquent sans relâche la mémoire des deux hommes. Uriss doit lutter en s’accrochant à ses souvenirs… Parmi ceux-ci, l’on retrouve sa rencontre avec Méliore, ainsi qu’un événement qui a tout changé : la bataille pour la cinquième muraille de Rihel.
Kahel, Blanc et Akar poursuivent leur chemin vers Céless. Ce sera l’occasion pour l’enfant d’en apprendre davantage sur l’histoire d’Orianor, en particulier sur une légende fabuleuse, celle des deux trônes d’édama.
Jad, Iridia et Raygone, quant à eux, réaliseront que le chemin vers l’Endriel est loin d’être aussi facile qu’ils l’auraient souhaité… Que faire lorsque l’on croise un bataillon de l’armée nammoréenne sur son chemin ?

Lorsque j’ai entamé la lecture de ce deuxième épisode, j’étais très curieuse de découvrir la suite des aventures des groupes de personnages présentés précédemment et encore plus impatiente d’en apprendre davantage sur le monde créé par Jean Avril car il faut l’avouer, même si le premier tome m’avait semblé assez riche, il ne m’avait pas apporté beaucoup d’éléments contextuels.
Ici, l’action est un peu laissée de côté car l’auteur se concentre sur les souvenirs de certaines de ses figures… et quel plaisir de découvrir leur passé et quelques bribes de l’Histoire du monde d’Orianor !

Amateurs d’action à toutes les pages et d’avancées majeures, je ne sais pas si ce deuxième épisode saura vous séduire. Pour ma part, il m’a apportée tout ce qui m’avait manqué lors de ma lecture du précédent opus, à savoir des informations sur le contexte, car à mon sens, une bonne histoire de fantasy se doit d’avoir un univers complexe et maîtrisé. J’avais déjà perçu des bribes de choses intéressantes dans le premier épisode et voilà que les choses sont confirmées. Bien sûr, il reste encore beaucoup à apprendre, mais la seule histoire de la rencontre du roi Uriss et de sa défunte épouse quelques années plus tôt a suffi à me combler.
Esclaves de So’Rah met l’accent sur les souvenirs des personnages, et notamment sur ceux du roi contraint à l’esclavage dans la montagne de ses ennemis. Ne voulant pas oublier ce qu’était sa vie passée (pour ne pas sombrer dans la folie et se perdre totalement), Uriss revient sur les évènements les plus importants… notamment sa jolie rencontre avec Méliore. C’est également grâce à ses flash-back qu’on découvre quelques scènes d’anciennes batailles assez captivantes : le rôle de l’entourage du roi, la bravoure de certains amis et la traitrise d’un ancien compagnon. Alors certes, l’histoire présente d’Uriss-esclave n’avance pas des masses (et même pas du tout) mais c’est un tel plaisir de revivre ses souvenirs que le manque d’actions dans le « présent » n’a pas du tout été un frein à ma lecture.
Dans le même ordre d’idées, le groupe constitué de Kahel, Akar et Blanc – les deux chevaliers ivataris et le fils d’Uriss – ne connait pas d’avancées majeures. Ils continuent leur route vers Céless et connaissent quelques imprévus à leur arrivée. Cependant, pendant leur chemin, Blanc pose des questions à ses deux protecteurs et ceux-ci lui apprennent quelques informations sur l’Histoire du monde d’Orianor et notamment la légende des deux trônes. Encore une fois, on ne peut pas dire que cela fasse avancer l’histoire présente, mais cela enrichit tellement le contexte qu’on ne peut qu’apprécier.
Le dernier groupe constitué des trois jeunes ivataris Jad, Iridia et Raygone (groupe qui, pour le moment, m’intéresse le moins), continue son petit bonhomme de chemin, également vers l’Endriel. C’est peut-être le groupe qui rencontre le plus d’embûches mais l’action n’est pas non plus particulièrement au rendez-vous. De toute façon, les chapitres dédiés à ces trois personnages sont moins nombreux que ceux concernant les autres, Uriss en particulier.

Je félicite Jean Avril qui nous offre de vraies belles scènes de bataille (digne des combats au gouffre de Helm dans Le Seigneur des anneaux) dans les souvenirs d’Uriss. Je m’y serais crue et je tournais les pages fébrilement pour connaître l’issue de l’affrontement. Mais l’auteur propose également des moments plus doux et émouvants (la rencontre d’Uriss et Méliore), scènes que j’ai également beaucoup appréciées et qui prouvent que l’écrivain sait parfaitement se débrouiller dans des registres très différents. Il me manque encore quelques précisions sur les autres personnages pour qu’ils puissent m’émouvoir, mais me voilà déjà bien attachée à Uriss et un petit peu à Kahel, le deuxième personnage principal, à mon sens.

Ces épisodes sont courts, mes chroniques le seront donc également. J’espère tout de même avoir réussi à vous inspirer un peu de curiosité pour ces petits livres qui, malgré leur brièveté, ont beaucoup à apporter et promettent encore de beaux tomes, j’en suis persuadée ! Court mais maitrisé, je conseille !

Merci à Jean Avril pour cette découverte…

7 pensées sur “Orianor, Tome 2 : Esclaves de So'Rah de Jean AVRIL

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

0e3c76277d870579301f0264917d7aa6BBBBBBBBBBBBBBBBBBBBBBBBBBBBBB