Les Etoiles de Noss Head, Tome 1 : Vertige de Sophie JOMAIN

nosshead

coupdecoeur

Les Etoiles de Noss Head,
Tome 1 : Vertige

de Sophie JOMAIN
Rebelle,
2012, p. 381

Première Publication : 2012

Pour l’acheter : Les étoiles de Noss Head, T. 1

Sophie Jomain est un écrivain français (née en 1975 à Villefranche-sur-Saône), auteur de romans fantastiques pour jeunes adultes et adultes.
Wikipédia.

Hannah, bientôt dix-huit ans, était loin d’imaginer que sa vie prendrait un tel tournant. Ses vacances tant redoutées à Wick vont se transformer en véritable conte de fées, puis en cauchemar… Tout va changer, brutalement. Elle devra affronter l’inimaginable, car les légendes ne sont pas toujours ce qu’on croit.
Leith, ce beau brun ténébreux, mystérieux, ne s’attendait pas non plus à Hannah. Il tombe de haut, l’esprit a choisi : c’est elle, son âme soeur. Pourra-t-il lui cacher ses sentiments encore longtemps ? Osera-t-il lui avouer qu’il n’est pas tout à fait humain ?
Il le devra, elle est en danger et il lui a juré de la protéger, toujours…

Voilà plus de dix jours que j’ai terminé cette lecture. Le temps m’a manqué pour vous en parler avant, mais les mots me faisaient également défaut (et me manquent toujours ce soir). J’ai peur de ne pas réussir à faire passer mes impressions correctement alors que ce premier tome m’a tellement enthousiasmée que j’ai envie de rédiger une chronique digne de ce nom. Je pense que le meilleur témoignage de mon engouement est le suivant : dix jours après avoir tourné la dernière page, le souvenir des personnages et surtout de l’atmosphère de ces Etoiles de Noss Head sont toujours très présents dans ma tête. Autant dire que ce livre m’a marquée.

J’ai adhéré. D’un bout à l’autre. Tout a commencé dans les premières lignes, lorsque j’ai rencontré l’héroïne : Hannah. Bientôt 18 ans, d’origine écossaise, rousse aux cheveux bouclés… ça partait drôlement bien ! Et quand en plus elle nous annonce qu’elle part, bien malgré elle, passer de nouvelles vacances d’été à Wick, petit village écossais un peu paumé, je n’ai pas pu m’empêcher de penser à une autre héroïne que j’avais adorée plus jeune et qui a marqué toute ma vie de lectrice : la jeune Patricia contrainte de s’exiler en Irlande pour les vacances dans Un Pingouin sous les étoiles de Jackie Landreaux-Valabrègue (un de mes « livres-doudous »). Hannah est une héroïne comme je les aime, elle bien incarne une meilleure amie virtuelle et possède même une grande part de moi. J’ai adoré suivre ses aventures dans ce premier tome et à part une ou deux réactions un peu « extrêmes » que je n’ai pas comprises, elle m’a semblé proche de la perfection.
Quant à Leith, le héros… que dire à part : j’en veux plus souvent des comme ça !!! Il m’a plu de A à Z. Aucune fausse note, c’est le héros rêvé. Il n’est ni trop lisse, ni trop parfait… juste ce qu’il faut de force, de beauté, de charisme et de mystères ! On se doute très très vite (bien plus vite que l’héroïne en tout cas) de sa véritable nature, que j’ai particulièrement appréciée. Je ne sais pas si je peux la révéler (même si l’information est vite révélée aux lecteurs moins cartésiens que Hannah) mais ça va être difficile de parler de la « mythologie » mise en place par Sophie Jomain si je ne le fais pas donc… Si vous ne voulez rien savoir, allez directement à la conclusion de cette chronique !
Leith est donc un… loup-garou ! Il y a quelques années encore, s’il y avait bien une espèce que je n’aimais pas tellement dans les livres fantastiques, c’étaient les loups-garous (trop poilus !) et je leur préférais largement leurs célèbres ennemis au sang froid… mais voilà, grâce à Patricia Briggs et maintenant grâce à Sophie Jomain, je pense que je suis définitivement passée du côté poilu de la force. Et Leith est un très charmant représentant de cette espèce au sang chaud ! Vraiment, je suis complètement sous le charme… et je serais bien entrée dans le livre pour jouer à Colin Maillard avec lui !
Beaucoup d’autres personnages secondaires entrent en jeu et ont tous une place bien définie, un rôle à part entière. Bien que secondaires, ils sont assez développés et participent à la mise en place d’un environnement riche et bien pensé. Les parents d’Hannah sont peut-être ceux qui m’ont le moins convaincus car assez distants, finalement (sauf lorsqu’il s’agit de préparer une fête surprise à leur fille unique). Elaine, la grand-mère, bien qu’assez peu présente, a une aura assez persistante et est toujours restée dans un coin de mon esprit pendant ma lecture. Son passé se révèle important pour le présent et le futur de sa petite-fille, et ça ne m’étonne pas le moins du monde ! Davis, le camarade d’Hannah, n’est pas très surprenant, mais il a bien sa place dans l’histoire et son comportement permet à notre héroïne de vivre ce qu’elle vit. Les membres de la famille de Leith sont, sans aucun doute, les personnages secondaires les plus intéressants, à mon goût. Al et Bonnie, bienveillants et protecteurs et même le paternel ronchon et antipathique de Leith, m’ont beaucoup plu. On en apprend plus sur leur passé au fil des pages et je me suis beaucoup attachée à eux. J’espère les retrouver dans les tomes suivants.

sophiejomainVous vous doutez très certainement de la tournure des évènements entre la jolie Hannah et le ténébreux Leith… et vous n’avez pas tort. Mais c’est là que je trouve que Sophie Jomain est douée : elle m’a fait rêver. Alors certes, c’est encore une romance tournant autour du surnaturel, mais je ne l’ai ni trouvée niaise, ni simpliste. Je l’ai trouvée vraisemblablement amenée (autant que peut-être l’être une histoire d’amour avec un être surnaturel) et particulièrement touchante. En tout cas moi, j’ai succombé à cette relation que j’ai trouvée très belle. Très sincèrement, ça faisait très longtemps que je n’avais pas pris autant de plaisir à suivre les aventures d’un jeune couple et l’histoire de celui-ci va me marquer un bon moment, je pense !

En revanche, il est vrai que l’intrigue en elle-même, avec le grand méchant, n’est pas des plus surprenantes (je pense qu’on devine assez vite quelle est l’identité de celui qui poursuit Hannah). Le schéma est assez classique, mais n’en reste pas moins très agréable à parcourir et on arrive au bout du livre en un temps record !
Quant à l’aspect fantastique mis en place par l’auteure… j’ai adoré. C’est original, bien pensé et les informations sont données au compte-gouttes, au fil des pages. On découvre les particularités de Leith et de sa famille en même temps que l’héroïne, et l’histoire générale des garous, et j’ai trouvé ça passionnant ! Ces guerres ancestrales, ces lois, ces règles immuables et cruelles… passionnant je vous dis ! Les dernières pages nous apprennent, sans grande surprise, que Hannah risque de faire d’autres rencontres intéressantes à l’avenir… et j’ai hâte de voir ça et de découvrir ce que Sophie Jomain a pu inventer pour les prochains personnages que l’on croisera !

Si j’ai autant apprécié ce livre, les héros qui y évoluent, l’histoire d’amour et la mythologie fantastique de Sophie Jomain, c’est, je pense, grâce à l’environnement : l’Ecosse. Un territoire un peu sauvage, des étendues vertes, les embruns de la Mer du Nord… je m’y serais crue. Et l’Ecosse chez moi, c’est un peu comme l’Irlande : des pays qui possèdent un charme fou et un potentiel « mystique » extraordinaire. Ecrivez un livre qui se déroule dans les terres sauvages d’Irlande ou d’Ecosse, vous pouvez être presque sûrs que je vais adhérer !

Enfin, et parce que je ne termine jamais une chronique sans parler du « style », de la « plume », quelques mots sur mes impressions. A nouveau une saga rédigée à la première personne du singulier mais si parfois le choix du point de vue interne ne me convainc pas, ce n’est absolument pas le cas ici. Et je pense que si j’ai autant apprécié Hannah et si j’ai autant adhéré à ses aventures, c’est en partie parce que j’ai pu les vivre en même temps qu’elle. L’auteure a su calquer ses descriptions et ses dialogues à l’âge de l’héroïne, qui vient de fêter ses 18 ans. Pour autant, ce n’est pas du tout oralisant ou « simpliste ». C’est fluide et particulièrement agréable. J’ai, en plus, bien aimé les quelques mails qu’échange Hannah et sa meilleure amie restée à Paris, ça donne un côté « actuel » et crédible à l’ensemble et accentue l’aspect un peu « sauvage et reculé » de la petite ville de Wick et donc, l’impression que tout est possible et un peu « magique » dans ce coin d’Ecosse.

Pour conclure, je serai brève : c’est un énorme coup de cœur et je pense encore à ma lecture des jours après, alors que j’ai lu d’autres ouvrages depuis… Je n’ai qu’une hâte, en terminer avec toutes mes lectures « urgentes » pour avoir enfin le temps de découvrir le deuxième tome qui m’attend d’ores-et-déjà dans ma bibliothèque !

7 pensées sur “Les Etoiles de Noss Head, Tome 1 : Vertige de Sophie JOMAIN

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

a853c6a87bfcfcdcc29297a5533f45f8bbbbbbbbbbbbbbbbbbbbbbbbbbbb