Mercy Thompson : Retour aux sources de Patricia BRIGGS, David LAWRENCE, Amelia WOO et Francis TSAI

mercythompsoncomics
Mercy Thompson : Retour aux sources

de Patricia BRIGGS, David LAWRENCE,
Amelia WOO
et Francis TSAI

Milady Graphics,
2011, p. 112

Première Publication : 2009

Pour l’acheter : Retour aux sources

 

Patricia Briggs menait une vie parfaitement ordinaire jusqu’à ce qu’elle apprenne à lire. A partir de ce moment-là, ses après-midi se déroulèrent à dos de dragon ou à la recherche d’épées magiques, quand ce n’était pas à cheval dans les Rocheuses. Diplômée en histoire et en allemand, elle est professeur et auteur. Elle vit avec sa famille dans le Nord-Ouest Pacifique, où elle travaille à la suite des aventures de Mercy Thompson.

Mercy Thompson : Tome 1 –   Tome 2 –   Tome 3 –   Tome 4
Alpha & Omega : Tome 0 –   Tome 1 –   Tome 2

 

 

Les loups-garous peuvent être dangereux si vous êtes sur leur chemin. Ils ont un talent extraordinaire pour dissimuler leur véritable nature aux yeux des humains. Mais moi, je ne suis pas tout à fait humaine.
Mercy Thompson n’est pas une fille ordinaire.
Mécanicienne, dure à cuire, elle n’hésite pas à mettre les mains dans le cambouis. Et si vous la cherchez, elle se change en coyote. Un pouvoir bien pratique quand elle se retrouve plongée en pleine guerre des meutes de loups-garous, mais inefficace contre sa mère !

 

J’avais repéré ce comics dès sa sortie chez Milady Graphics mais, la rapiat Auvergnate que je suis refusait de mettre 13 euros dans un comics… Quelques mois plus tard (la patience, ça paye toujours !) – à savoir samedi dernier – je l’ai trouvé dans la librairie d’occasion que je fréquente régulièrement. Le hasard fait bien les choses puisque, alors que j’attendais mon tour à la caisse, j’ai eu l’idée de tourner la tête et là, paf, que vois-je sur une petite pile ? 4 euros neuf, je prends.
Il faut savoir que Mercy Thompson est une des rares héroïnes de bit-lit que j’aime suivre et que j’ai suivie presque jusqu’au bout à ce jour (le cinquième tome est dans ma PAL et j’attends la sortie du sixième – et dernier – en poche). Je ne savais absolument pas de quoi allait parler ce comics si ce n’est que Mercy en est l’héroïne. Il ne m’en fallait pas plus ; je me suis lancée.
Je l’ai lu en très peu de temps (il n’y a jamais beaucoup de texte à lire dans un comics) et ça m’a détendue. Ce n’est pas extraordinaire, mais ça reste sympathique. C’est une bonne occasion de compléter la saga en prose publiée chez Milady/Bragelonne.

En ouvrant ce livre, je me disais qu’il s’agissait peut-être d’une adaptation du premier tome (comme ça a déjà pu être fait… Twilight, par exemple !) mais en fait non, et c’est tant mieux.
Il s’agit d’une introduction, d’une préquelle aux romans qui présentent l’arrivée de Mercy aux Tri-Cities, sa découverte du garage de Zee, les premiers pas de son amitié avec Stefan et sa rencontre avec les loups-garous du coin, notamment Adam l’alpha.
Le comics est séparé en quatre chapitres correspondant à quatre mini-épisodes qui constituent une intrigue plus générale. C’est sympa de découvrir les premiers pas de Mercy dans la ville et surtout ses premiers échanges avec les personnages qui deviennent importants (indispensables) dans les romans : Stefan le vampire fan de Scoubidou qui lui vient vite en aide, Adam le loup-garou alpha qui lui donne vite des ordres et Zee le fae qui lui adresse la parole pour la virer !
Cette œuvre annexe n’est pas indispensable aux romans et à leur compréhension mais est un bon complément pour ceux qui apprécient déjà la saga en prose.

Qui dit comics dit œuvre visuelle… le dessin a donc toute son importance ici. Si j’ai parfois été surprise par l’apparence de certains personnages (Stefan notamment, que j’imaginais beaucoup plus « enfantin », « innocent »), je suis dans l’ensemble satisfaite par le visuel offert à ce premier opus. L’apparence donnée à Mercy me plaît assez, les détails sont là (ses tatouages), elle n’est ni trop masculine ni trop passe-partout… c’est plutôt pas mal.
Les visages et expressions sont parfois un peu « durs », les corps un peu trop marqués et masculins (cf la scène d’ouverture dans laquelle Mercy, nue, combat une horde de loups-garous) mais j’ai vu bien pire. Côté couleurs et teintes, ça reste sombre mais comme il s’agit d’une histoire de vampires, loups-garous et autres créatures surnaturelles, il n’y a rien d’étonnant là-dedans !
Je suis donc plutôt satisfaite de cet aspect-là du comics (avec un gros plus pour le personnage de Zee qui me paraît être exactement comme je pouvais l’imaginer !).

Une petite interview à la fin nous apprend que Patricia Briggs a travaillé sur ce projet, s’est beaucoup investie et a donc donné son accord pour tout (donc, c’est bien comme ça qu’elle imaginait Stefan…). C’est David Lawrence qui s’est occupé du scénario, adaptant pour le format comics ce que l’auteure souhaitait.
Deux dessinateurs se sont relayés sur le projet : Francis Tsai et Amelia Woo. C’est vrai, les dessins sont différents d’un chapitre à l’autre (Mercy par exemple) mais ça ne gêne pas la compréhension de l’histoire. Et au moins, si le coup de crayon du premier chapitre vous déplait, il y a peut-être une chance que vous appréciez celui du deuxième.
L’interview nous apprend également que Patricia Briggs n’est pas contre l’élaboration d’autres comics (pour d’autres aventures de Mercy spécialement écrites pour ce format) mais avant plusieurs mois, par manque de temps… Affaire à suivre !

Un comics imparfait, des dessins pas toujours géniaux mais dans l’ensemble, c’est visuellement agréable et permet de découvrir les premiers pas de Mercy aux Tri-Cities.

Mercythompsoncomicspersonnages

 

679cc05acec59892aa6cabead2d4e9b9kkkkkkkkkkk