Le Quinze Littéraire [4]

Pour ce quatrième numéro du Quinze Littéraire, je dois vous avouer que j’ai eu des contretemps, le résultat est donc loin de mes espérances.

Tout ça pour dire qu’il y a encore… quatre jours, je doutais, je ne savais pas qui vous présenter. Plusieurs auteurs de ma bibliothèque me semblaient évidemment intéressants, mais il fallait que je les « connaisse » un minimum, que j’ai un minimum de choses à dire sur eux et surtout… qu’ils entrent dans le thème de ce deuxième trimestre 2012 (thème que je vous révèlerai lors du numéro de mai). J’ai tourné, viré, soupiré… et finalement, j’ai choisi l’auteur qui suit.
Finalement, je me suis rendue compte que peu d’éléments biographiques existaient (de toute façon, si l’auteur n’est pas mort depuis au moins 50 ans et n’est pas entré dans les « classiques », il y a rarement beaucoup à se mettre sous la dent) et que ce numéro du Quinze allait être court. Malgré tout, je pense qu’il s’agit d’un auteur qui mérite d’être présent dans ce rendez-vous. Ce choix fera plaisir à certains (n’est-ce pas Matilda… oui, encore toi !) et, je l’espère, donnera envie à ceux qui ne le connaisse pas encore, de se plonger dans une de ses œuvres.
Je peux vous avouer que, même si je n’ai jamais eu la chance de le rencontrer, en apprendre un peu plus sur lui, sa façon d’être avec ses admirateurs et visionner certaines vidéos a été très émouvant.

[Pour la minuscule partie biographique, utiliser le « je » a, cette fois-ci, été assez délicat. Malgré tout, j’ai décidé de le conserver, pour garder une unité dans la présentation des numéros du Quinze Littéraire. J’espère que je ne « choquerai » personne ; si tel est le cas, je vous prie de m’excuser, ce n’était pas mon intention.]

LeQuinzeLitteraireLOGO2

 

♣ ♣ ♣

 

« Je ne suis pas génial, je ne suis pas une star,
vous pouvez adorer mes livres mais pas moi. »

 

 

PierreBottero

 

LAuteur-copie-1

 

Quisuisje-copie-1

  • Je suis né le 13 février 1964 à Barcelonnette, dans les Alpes.
  • Mes parents m’ont baptisé Pierre.
  • Je me suis éteint le soir du 8 novembre 2009, à 45 ans, des suites d’un accident de moto dans un virage des Bouches-du-Rhône, près de Pélissanne (la petite ville où je résidais).

 

 

 

Endetail

  • Très jeune, je quitte mes Alpes natives pour venir m’installer en Provence où j’apprends à aimer le soleil, le mistral et les cigales… que je ne veux plus quitter par la suite !
  • C’est à 12 ans, en découvrant la trilogie du Seigneur des Anneaux de J. R. R. Tolkien qui me tiendra occuper plusieurs heures (une semaine entière !), que je découvre la force de la littérature et la magie de la fantasy.
  • A l’école, je redoutais la lecture des livres dits « classiques », avec le recul et les années, j’ai appris à les apprécier. Mais je continue à penser que « c’est une hérésie de faire lire des classiques à des jeunes qui ne peuvent les appréhender ».
  • Alors que je suis étudiant, je m’initie à l’écriture et aux mondes imaginaires en pratiquant les jeux de rôles (Donjons et dragons).
  • Je choisis le métier d’instituteur et devient rapidement le maître préféré des enfants de l’école de Pélissanne. Je propose à mes élèves, non pas un seul livre commun à toute la classe pour l’apprentissage de la lecture, mais un titre différent pour chacun, correspondant à ses envies et sa personnalité.

bott2baud8382e

  • C’est lorsque ma fille aînée s’est inscrite à un concours organisé par Je Bouquine, que je me suis pris au jeu de l’écriture. En l’aidant, j’ai mis au point un petit texte et, encouragé par ma femme, je l’ai peaufiné et suis allée jusqu’au bout. C’est ainsi qu’Amies à vie est né, publié ensuite chez Flammarion.
  • Une fois lancé, je ne me suis plus arrêté et j’ai commencé une saga d’héroic fantasy (centrée autour du monde de Gwendalavir), genre que j’affectionnais beaucoup (inspiré par Tolkien, Zelazny, Bradley, Moorcock qui ont eu beaucoup d’impact sur ma vie littéraire et ma personnalité…). Mais je n’ai pas l’impression d’inventer quelque chose de nouveau, « J’ouvre simplement la porte et l’histoire passe de ma tête à mon ordinateur ».
  • J’ai laissé le beau métier d’instituteur pour me concentrer sur celui de conteur. Lorsque je ne suis pas en tournée aux quatre coins de la France pour rencontrer mes admirateurs, parfois très jeunes et passionnés, je passe mon temps à écrire. Contrairement à mon ami Erik L’Homme, je fais très peu de recherches avant de me lancer dans la rédaction, c’est pour cela que je fais de la fantasy et non de la SF, je ne suis pas scientifique. En revanche, comme Erik, j’accorde une grande importance à mes personnage. « La clef, c’est l’humain. Les personnages véhiculent des émotions, vient ensuite l’habillage, qu’il s’agisse d’un univers de banlieue ou d’un monde imaginaire. »
  • De mon vivant et par la suite, j’ai reçu plusieurs prix : en 2007 le prix départemental des collégiens de l’Hérault décerné par les 6ème et 5ème pour la trilogie du Pacte des Marchombres (trilogie dédiée au personnage d’Ellana), en 2008 le prix Ados Rennes/Ille-et-Vilaine pour le premier tome de L’autre, le souffle de la hyène, paru chez Rageot. Le 4 décembre de cette même année, on me décerne le prix du Paille en queue, à l’occasion du troisième salon du livre de jeunesse de l’océan Indien au Port à la Réunion. En 2011, enfin, je reçois le Prix Imaginales des collégiens (Épinal) pour mon livre Les Âmes croisées.

 

BIBLIIDEALEDEPIERREBOTTERO

Lorsqu’on me pose la question de ma bibliothèque idéale, voilà ce que je réponds : « Une bibliothèque contenant l’intégralité des livres ayant été rédigés depuis l’invention de l’écriture ! En me dotant (j’ignore malheureusement comment) de la capacité et du temps de tous les lire, l’idéal serait à portée de mains. »

Mais voilà en particulier les livres que je retiens, car ils m’ont apporté quelque chose à un moment particulier de ma vie… « Considérez les livres que je vais citer comme une porte d’entrée dans ma bibliothèque idéale, mais comprenez que cette porte n’était pas valable hier et ne le sera peut-être plus demain. »

Vingt mille lieues sous les mers et Le Tour du monde en 80 jours de Jules Verne.
Gaspard in love de Stéphane Daniel.
La Horde du Contrevent de Alain Damasio.
Hypérion I de Dan Simmons.
L’Enchanteur de René Barjavel.
Des souris et des hommes de John Steinbeck.
Le Seigneur des anneaux. L’Intégrale de J.R.R. Tolkien.
Le Vieux qui lisait des romans d’amour de Luis Sepulveda.

 

Pour lire l’intégralité de l’article, je vous renvoie au numéro 131 du Lecture Jeune de Septembre 2009. Le lien vers le magazine dans son ensemble sera donné plus bas, voilà le lien vers le fichier PDF qui présente cet article en particulier.

 

 

LIVRESBOTTERO1

Monoeuvre

 

Mon oeuvre peut globalement se diviser en deux parties : tous les titres plus ou moins liés à l’univers de Gwendalavir… et les autres, notamment le projet (malheureusement légèrement détourné) avec Erik L’Homme de la série A comme Association qui devait au départ contenir 13 tomes mais n’en comptera finalement que 8.

Les one-shot et autres livres pour la Jeunesse :

Amies à vie (2001)
Mon cheval, mon destin (2002)
Le Garçon qui voulait courir vite (2002)
Fils de sorcières (2003)
Un cheval en Irlande (2003)
Zouck (2004)
Tour B2, mon amour (2004)
Les Aigles de Vishan Lour  (dans le n° 261 de JeBouquine) (2005)
Princesse en danger (2006)
Le Voleur de chouchous (2006)
Isayama  (Album) (2007)
Météorite (2009)


A comme association, Tomes 2
: Les Limites obscures de la magie (2010) et 4 : Le subtil parfum du soufre (2011) en collaboration avec son ami Erik L’Homme.

acommeassociation

 

livresbottero2

 

Autour de Gwendalavir :

La Quête d’Ewilan (2003) : D’un monde à l’autre, Les Frontières de glace et L’Île du destin.
Les Mondes d’Ewilan (2004 et 2005) : La Forêt des captifs, L’Œil d’Otolep et Les Tentacules du mal.
Le Pacte des Marchombres (2006 et 2008) : Ellana, Ellana l’envol et Ellana la prophétie.
L’Autre (2006 et 2007) : Le Souffle de la hyène, Le Maître des tempêtes  et La Huitième Porte.
Les Âmes croisées (2010).
Le Chant du troll (2010), roman graphique, réalisé avec Gilles Francescano.

Lorsque l’on tombe en librairie sur toutes ces trilogies, on peut se demander où commencer ? Y a-t-il un ordre particulier ? Est-ce que je peux commencer par Ellana et ensuite me tourner vers Ewilan ?
Matilda
, grande fan de Pierre Bottero (décidément elle sait tout, je l’avais déjà embauchée pour le précédent Quinze Littéraire sur Agatha Christie !), nous explique comment appréhender cette partie de l’oeuvre de l’auteur.

L’ordre de lecture des ouvrages ayant trait à l’univers de Gwendalavir (merci Matilda !)

 

 

 

LAuteuretmoi

Dansmabibliotheque-copie-1

Imaginales2009avecPierreBotteroJ‘ai connu Pierre Bottero sur le tard, puisque j’ai lu le premier tome de sa Quête d’Ewilan en mars 2009. A ce moment-là, je n’avais pas plus apprécié que ça… Sympa, mais un peu trop enfantin, à mon goût. Je n’avais donc pas persévéré… et j’ai attendu la fin de l’année 2010 (novembre, un an après sa disparition) pour terminer cette trilogie qui, cette fois, m’a ravie du début à la fin ! J’ai surtout apprécié l’univers très approfondi mis en place par l’auteur et je me suis rendue compte de l’ampleur de celui-ci. Je n’ai pas encore eu l’occasion de continuer du côté du monde de Gwendalavir, mais, si j’avais déjà envie auparavant, après avoir fait quelques recherches pour ce numéro du Quinze Littéraire, j’ai encore plus envie de m’y plonger ! Les Mondes d’Ewilan, bientôt, me voilà !

Il y a quelques mois, j’ai également eu l’occasion de découvrir Pierre Bottero dans un univers beaucoup plus contemporain (dans une banlieue) avec son Tour B2, mon amour que j’ai dévoré en quelques heures. C’est frais, plein de bons sentiments et met en avant l’humain et l’Amour… Un peu les thèmes de prédilection de l’auteur, si j’ai bien compris !

Je regrette de ne pas avoir découvert ce Monsieur au début de mon adolescence, je suis persuadée qu’il m’aurait séduite et que je l’aurais suivi, du début à la fin. Je regrette également de ne pas avoir poussé ma lecture de son oeuvre de son vivant. Le rencontrer au détour d’un salon du livre semble avoir été une expérience particulièrement agréable pour ceux qui ont eu l’occasion de la vivre. Il n’y a qu’à voir les photos et les compte-rendus, Pierre Bottero semblait être un homme très abordable, souriant, adorable. Lorsque ses admirateurs le vénéraient un peu trop, il leur répondait : « Je ne suis pas génial, je ne suis pas une star, vous pouvez adorer mes livres mais pas moi. » (le titre de cet article). Difficile de dissocier l’oeuvre de son auteur, difficile de ne pas apprécier l’homme derrière le texte. Et, comme le disent beaucoup de ses amis-auteurs proches, tant que son oeuvre vit, Pierre vit.

Si vous voulez en savoir plus sur chacun des livres lus et ce que j’ai pu penser/ressentir pendant ma lecture, vous pouvez suivre les liens suivants :

La Quête d’Ewilan, Tome 1 La Quête d’Ewilan, Tome 2 La Quête d’Ewilan, Tome 3
Tour B2, mon amour

Quelques-uns de ses ouvrages dorment dans ma PAL (Les Ames croisées et Zouck), je les en sortirai très rapidement. Et puis, Pierre Bottero fait partie de ces auteurs que l’on a envie de lire, d’un bout à l’autre. Je ne manquerai pas de me procurer tous les autres livres en rapport, de près ou de loin, avec Gwendalavir et par la suite, ses petits livres jeunesse (peut-être plus difficile à trouver)…

 

 

Pourallerplusloin-copie-2

  • Je suis bien embêtée… N’étant pas une pro de l’univers crée par Pierre Bottero, je comptais vous renvoyer au site de Rageot lui étant dédié, très bien fait… Malheureusement, la maison a décidé (il y a à peine quelques jours évidemment), de refondre leur site. Impossible de remettre la main sur la partie consacrée à l’auteur avec des vidéos surprises, des explications… Si quelqu’un sait comment retrouver toutes les informations présentes sur l’ancienne page de Rageot, qu’il se manifeste !
  • 60Comme on peut s’y attendre lorsque l’on parle d’un auteur « contemporain », français qui plus est, peu de sites existent sur internet à son sujet. J’ai trouvé quelques forums (il suffit de faire une recherche Google), quelques blogs (plus ou moins à l’abandon), mais rien de bien concluant… Si un fan souhaite se lancer dans un site « hommage », il sera le bienvenu !
  • Je vous laisse en compagnie d’un numéro publié par le magasine Lecture Jeune (le n° 131 de Septembre 2009) qui a consacré à l’auteur, un dossier de plusieurs pages. Vous pouvez y trouver : une interview de Pierre Bottero, une rencontre avec ses fans, les analyses d’un psychanalyste et d’un docteur en langue et littérature françaises, une interview de Erik L’Homme et Gilles Francescano, la bibliothèque idéale de l’auteur, une interview des éditions Rageot et une interview de Jean-Louis Thouard (illustrateur d’Ewilan et du Pacte des Marchombres). Pour le lire en ligne, cliquez sur la photo !
  • En fouillant, je suis tombée sur une petite émission radio présentée par les Lyonnes de la SF (le 12 Août 2011). Au programme de ces 20 minutes hommage : quelques mots de lecteurs (ce que Pierre leur a apporté), une interview d’Erik L’Homme (qui parle de A comma association) et une deuxième de Gilles Francescano (qui revient sur sa collaboration avec l’auteur et la publication du Chant du troll).
  • Les blogueurs lui rendent hommage à leur façon en mettant en place des challenges de lecture. J’en ai répertorié deux, tous les deux étant illimités dans le temps : chez Edelwe et chez MaxoO.

 

  • Et voilà une vidéo filmée lors de l’hommage rendue à l’auteur, lors du salon de Montreuil 2009 (où il devait être présent, quelques jours seulement après sa disparition). De nombreux auteurs témoignent de sa gentillesse, de sa bonne humeur et font une petite lecture de certains passages extraits de l’oeuvre de Pierre Bottero. Très émouvant. [Le lien vers la vidéo a été enlevé, suite à la demande du propriétaire, vous pouvez la trouver facilement en faisant une recherche sur Dailymotion]

 

« Enfant, je rêvais d’étourdissantes aventures fourmillantes de dangers mais je n’arrivais pas à trouver la porte d’entrée vers un monde parallèle ! J’ai fini par me convaincre qu’elle n’existait pas. J’ai grandi, vieilli, et je me suis contenté d’un monde classique… jusqu’au jour où j’ai commencé à écrire des romans. Un parfum d’aventure s’est alors glissé dans ma vie. De drôles de couleurs, d’étonnantes créatures, des villes étranges… J’avais trouvé la porte. »

bottero2

 

 

♣ ♣ ♣

 

Leconcours

Comme les deux fois précédentes, voilà le moment de vous faire découvrir Pierre Bottero en vous faisant gagner un ou plusieurs de ses livres.

Quel(s) titre(s) ? A vous de choisir !
Plutôt un livre Jeunesse ou une de ses trilogies…

Ce mois, je propose de faire parvenir à une personne, un ou deux (ou trois ou quatre…) livres de poche, neuf ou d’occasion (dans la limite de 10€).

Je peux envoyer partout dans le monde.

  • Si les frais de port sont gratuits pour votre pays (France, Belgique, Luxembourg…), les livres seront directement envoyés à partir d’Amazon. Petite variante avec Gibert qui ne livre plus gratuitement maintenant… mais vous pouvez retirer la commande en magasin (si vous en avez un près de chez vous, bien sûr !).
  • Pour les autres pays, je me chargerai moi-même de l’envoi, en passant par le tarif « livres et brochures » (il faut compter des frais de port d’1/2€ environ). Ces frais de port seront décomptés des 10€ de départ, il vous faudra donc choisir un ou plusieurs ouvrages (neufs ou d’occasion) dans une limite de 8/9€ maximum.

J’aimerais, si possible, faire gagner uniquement des gens que je connais un minimum (qu’on se soit croisés sur nos blogs respectifs, sur Livraddict, Twitter, Facebook ou même dans la « vraie » vie,…). Mais, si je ne vous connais pas, vous pouvez tout de même tenter votre chance ; il suffit d’avoir vraiment envie de découvrir Pierre Bottero et d’être un minimum poli. 🙂

Ceux que je connais bien auront une chance de plus d’office (leur nom apparaîtra deux fois dans le tirage au sort). Pour les autres, vous pouvez bien évidemment partagez ce numéro, la page Facebook ou l’adresse de ce blog ; mais ce n’est pas une obligation et ne vous rapportera rien de plus (à part ma considération à vie).
Cela dit, peut-être qu’à force de faire de la pub pour ce rendez-vous, des éditeurs/auteurs s’y intéresseront et proposeront des titres pour les futurs numéros… Ce qui voudra dire plus de cadeaux pour vous. Car en attendant, je le répète, mais TOUS les cadeaux offerts jusque-là viennent de ma poche (à part quand je l’ai précisé évidemment, ce qui n’est arrivé qu’une fois, si je ne me trompe pas).

Pour participer, il suffit de répondre à une seule et unique question (qui me prouvera que vous avez lu – ou au moins survolé – ce que j’ai mis des heures à rédiger) :

Avant d’être auteur, quel était le métier de Pierre Bottero ?

Vous pouvez me faire parvenir votre réponse par email – melisende(at)hotmail.fr -. Un minimum de politesse sera grandement apprécié (je ne suis pas une machine).

Le « concours » est ouvert jusqu’au dimanche 25 avril 2012 à midi. Je procèderai au tirage au sort (grâce à un logiciel, je pense) dans l’après-midi et contacterai le gagnant dans la foulée.

Selon le choix concernant l’envoi, la commande pourra être passée dans les heures à suivre (il suffira d’un ou deux clics sur internet). En revanche, si vous n’habitez pas en France, Belgique ou Luxembourg, il faudra que j’aille en librairie acheter le ou les titres ou que je les fasse venir chez moi avant de vous les faire parvenir par la Poste… ce sera évidemment plus long (je travaille et n’ai pas l’occasion d’aller faire les librairies ou de passer à la Poste tous les jours), mais si vous êtes dans ce cas, on en parlera plus longuement par mail.

Une pensée sur “Le Quinze Littéraire [4]

  • 14 juillet 2013 à 10 h 44 min
    Permalink

    je suis tombé sur ton article qui est juste super bien fait. en me promenant sur ton blog, je découvre de beaux articles.
    par rapport à Pierre Bottero j’ai pu lire A comme association en entier. ces tomes ont un aspect assez différent de Eric L’homme qui m’ont bien plu.
    je pense me laisser tenter par ses autres sagas.

    Répondre

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

70a7057def2e0c1f31dc9e39c0cb9c2b,,,,,,,,,,,,,,,,,,,,,,,,,,,,,