Wicca, Tome 1 : Book of shadows de Cate TIERNAN

wicca1
Wicca, Book 1 :
Book of Shadows

de Cate TIERNAN
(Challenge YA/Jeunesse – 20/20,
Read in English – 4)

Puffin Books,
2002, p. 187

Première Publication : 2001

Pour l’acheter : Wicca Series, Book 1

Cate Tiernan (de son vrai nom Gabrielle Charbonnet, née le 24 juillet 1961 à La Nouvelle-Orléans) est une femme de lettres américaine. Elle a écrit des romans pour les jeunes adultes basés sur le monde magique. Mais son travail le plus connu est Sweep, série parlant de la Wicca. Elle n’est pourtant pas Wiccane, bien qu’elle apprécie beaucoup d’aspects de cette religion, surtout sa tradition de reconnaître la puissance de la femme.
Wikipédia.

Fifteen-year-old Morgan thinks witchcraft is laughable when her best friend, Bree, drags her to a meeting of the Cirrus Coven. But during a ceremony led by Cal, a new and very attractive boy who’s just arrived in the area, Morgan starts to feel strange. Does she have special power? She doesn’t want to get involved in witchcraft but it seems as though she doesn’t have a choice. Gradually she discovers things about herself and her family that throw her whole life into question.

Avant toute chose, sachez que ce livre qui ne paye pas de mine (il faut avouer que cette couverture est assez immonde) correspond au premier tome de la série traduite en français en 2006 chez Pocket Jeunesse sous le titre Magie Blanche (la couverture est aussi repoussante que l’originale, ressemblant aux novelisations de Charmed…) et correspond également à la première partie de la traduction offerte en 2011 par la collection Black Moon de chez Hachette Jeunesse qui reprend pour l’occasion le titre Wicca (et là, miracle, la couverture est sacrément plus vendeuse !). Comme le disait Matilda dans son billet publié il y a quelques mois, j’aurais dû me fier à la première publication française et non à celle de Black Moon… ou comment se faire avoir sur la marchandise à cause de la mise en page…
Bon, pour être franche, je n’ai pas passé un moment désagréable avec ce livre (je pense que l’anglais a atténué le côté un peu « neuneu ») mais c’est très loin d’être un chef d’œuvre et je ne lirai certainement pas la suite. L’intrigue est plate et sans réel intérêt, l’héroïne est trop comme il faut et trop fade, le héros est forcément magnifique et talentueux et la Wicca est légèrement tournée en ridicule, présentée comme un jeu pour ados paumés. A côté de ça, je reconnais que ça se lit vite, ça vide la tête et ça m’a fait travailler mon anglais… mais ce sera très vite oublié !

catetiernanJe vais commencer par tout ce qui m’a déplu pour finir sur du positif.
Commençons par l’intrigue qui, il faut bien l’avouer, n’est pas des plus recherchées : une jeune fille tout ce qu’il y a de plus banal (et timide qui plus est) tombe sous le charme du nouvel élève, beau, intelligent, adulé par toutes les autres filles. Mystérieux, le jeune homme appelé Cal initie tout un groupe d’élèves du lycée à sa religion, la Wicca. Morgan (tu parles d’un nom original pour une « sorcière »…) se sent tout de suite attirée par ce que lui fait découvrir celui qu’elle aime et se rend compte qu’elle a des pouvoirs impressionnants, évidemment. Bon, je sais, il s’agit du tome d’introduction donc de la mise en place de l’histoire, de l’univers et des personnages mais c’est tellement prévisible et peu original… Combien d’histoires du genre commence par l’arrivée d’un nouvel élève mystérieux qui a en fait des pouvoirs… ?
Du côté des personnages c’est également prévisible et un peu lisse. Morgan est une jeune fille lambda timide qui n’est jamais sortie avec un garçon (important ça, les lectrices pré-pubère peuvent s’identifier à elle) et elle est… gentille. Bien élevée, bien propre sur elle, elle ne s’énerve jamais, ne se rebelle pas, obéit parfaitement à ses parents et tente même de mettre ses sentiments envers Cal de côté pour laisser la place à sa meilleure amie Bree. Je n’ai rien contre les héroïnes gentilles, mais un peu de relief et de nerfs ça ne lui ferait pas de mal ! Bree, la meilleure amie donc, est complètement différente de Morgan. Elles évoluent toutes les deux dans des clans opposés (cheerleaders contre intellos… ah les lycées américains…) mais ont grandi ensemble. Si Morgan est timide et passe-partout, Bree c’est la bombasse de l’école, la « bitch » par excellence. Autant dire que je l’ai détestée. Cal, le beau gosse charismatique et super doué est… ben le beau gosse charismatique et super doué. Bon, il endosse quand même le rôle d’initiateur, ça lui donne un peu de poids mais bon, pour ma part, je ne le trouve pas très « fute-fute » et il a plus souvent l’allure de la potiche que du héros par excellence…
Dernier point qui m’a gênée : la mise en avant de la Wicca. J’ai trouvé que Cate Tiernan présentait cette religion de façon trop théâtrale, trop spectaculaire et ça m’a personnellement mise mal à l’aise. Dans le même ordre d’idées, est-ce qu’un adepte irait le crier sur tous les toits pour recruter de nouveaux membres pour former un cercle, dans un lycée américain qui plus est ? Non. La Wicca, comme beaucoup de religions, c’est quelque chose d’intime avant tout, quelque chose que tu vis pour toi ; enfin c’est comme ça que je le perçois. Bon, je conçois que la Wicca est beaucoup plus implantée aux Etats-Unis qu’en France et est entrée dans les mœurs mais… non. Avec des livres du genre on pourrait croire que la Wicca c’est juste des rondes autour d’un feu… merci pour le côté ridicule donné à cette religion. Parler de la Wicca, oui ; en faire quelque chose de théâtralisé et ridicule, non.

Bon, maintenant que j’ai bien grogné, je concède que j’ai lu ce livre sans réelle souffrance et qu’il m’a vidé la tête. C’est un livre détente qui, je pense, emballera sincèrement les jeunes filles (12/14 ans) qui pourront s’identifier à l’héroïne à la recherche qui elle est/veut être. Pour les lecteurs plus aguerris, je trouve cette histoire un peu trop légère. Peut-être que l’ensemble prend un peu plus de relief et de profondeur dans la suite, mais je pense que je n’aurai pas l’occasion de le savoir.
Je retiens quand même un dernier point positif : grâce à ce livre, j’ai lu un peu en anglais (chose qu’il faut que je fasse plus régulièrement !) et le niveau est vraiment abordable. Quitte à lire des choses un peu enfantines et légères, autant le faire en VO, ça passe mieux !

Une pensée sur “Wicca, Tome 1 : Book of shadows de Cate TIERNAN

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

37c1660ac218d2f9d8b54daeb6ebe3adwwwwwwwwwwwwwwwwww