Card Captor Sakura, Tome 5 de CLAMP

 

coupdecoeur

cardcaptorsakuratome5Card Captor Sakura,
Tome 5

de CLAMP
PiKa Edition,

2000, p. 185

Première Publication : 1998

Pour l’acheter : Card Captor Sakura, tome 5

CLAMP est une équipe féminine de mangaka. Leurs mangas sont en général des shojo manga, mais elles se sont plus récemment essayées au seinen et au shonen publiés entre autres dans Young Magazine au Japon.

Tome 1 Tome 2 Tome 3 Tome 4 Tome 6 Tome 7 Tome 8

♣ ♣ ♣

Un jour, Sakura trouva un livre étrange dans sa bibliothèque et sans faire exprès libéra les cartes de Clow, puissantes cartes aux pouvoirs magiques. Elle se trouve donc investie d’une mission, celle de rassembler à nouveau les cartes pour éviter l’apocalypse. Aidée par son amie Tomoyo et son « rival » Shaolan, elle va rassembler une à une les cartes au terme d’aventures les plus incroyables les unes que les autres.

J’ai lu ce cinquième tome des aventures de Sakura lors du Read-A-Thon du 10 décembre dernier… Autant vous dire que plus d’un mois après ma lecture (sans doute un record dans mon histoire personnelle de la rédaction de chroniques), mes souvenirs se sont un peu effacés… au profit d’autres lectures plus récentes. Cet avis sera donc bref. De toute façon, les nombreuses qualités et les rares défauts de cet opus sont les mêmes (ou presque) que les qualités et défauts relevés lors de ma découverte des quatre tomes précédents.

Ici, l’on suit le même schéma que dans le quatrième volet des aventures de Sakura : deux épisodes secondaires encadrant un troisième épisode plus important (et plus intéressant).
Ainsi, plusieurs semaines après ma lecture, c’est bien cet épisode central (le plus long, qui plus est) qui a marqué ma lecture et qui fait partie de mes mini-intrigues préférées dans la saga de Clamp (pour le moment). Il s’agit de l’histoire tournant autour de la pièce « La Belle au bois dormant » que la classe de Sakura doit jouer. Les rôles sont distribués au hasard et… Sakura reçoit celui du Prince charmant tandis que Shaolan obtient celui de la Princesse endormie ! Outre le côté très amusant de cette distribution inattendue, c’est un peu l’épisode clef dans les aventures de la petite chasseuse de cartes. Non seulement car elle se rapproche de son rival (devenu un ami) Shaolan, mais également car c’est à l’occasion de la représentation de la pièce qu’elle capture deux des cartes les plus importantes de la collection, dont une cachée dans un endroit bien spécial : The Light and The Dark. Je trouve que cette petite intrigue résume assez bien l’esprit de la série : de l’humour (l’échange de « costumes » est très amusant, surtout lorsque l’on découvre Shaolan en robe avec une perruque bouclée !), de l’émotion (le rapprochement entre les deux chasseurs de cartes) et le courage de l’héroïne (qui doit prendre sur elle pour régler la situation : The Dark a envahi les lieux, elle se retrouve toute seule dans le noir). J’aimais déjà cet épisode dans l’anime et j’ai été ravie de le découvrir sur papier.

CLOWCARDSLIGHTDARKLes deux intrigues secondaires m’ont moins plu. Et si j’ai un souvenir de la première, je n’en ai absolument aucun concernant la deuxième ! Dans les premières pages de ce cinquième tome, Sakura va passer quelques jours de « repos » avec sa famille. En se promenant aux alentours de leur maison de « vacances », la petite fille fait la connaissance d’un vieux monsieur avec qui elle sympathise. Celui-ci lui raconte son passé et lui offre la robe de sa petite-fille qu’il adorait. On comprend, à la fin, que cette petite-fille tant aimée était la défunte Maman de Sakura… De l’émotion dans cette épisode et l’occasion de découvrir un peu plus de choses sur l’entourage de l’héroïne et donc une façon de s’attacher à cette famille. Même si c’est assez émouvant et apporte quelques éléments intéressants, j’avoue que ça ne m’a pas passionnée. Ce qui était également le cas avec l’épisode de l’anime. Quant à la mini-intrigue qui clôt ce cinquième tome… euh… je vais feuilleter à nouveau l’ouvrage et je reviens… Ah oui ! Pourtant il se passe des choses importantes et l’on obtient quelques révélations (sur l‘existence d‘un certain Yué, notamment)… Melle Mizuki avoue à Sakura deux ou trois choses et dévoile un peu ses connaissances du monde de Clow, par la même occasion. Tomoyo, quant à elle, commence à voir clair dans le jeu de Shaolan et lui fait remarquer… le jeune garçon nie évidemment tout en bloc en piquant un fard ! Je l’aime décidément beaucoup de petit brun !

Comme vous pouvez le constater, l’intrigue « générale » avance doucement avec les révélations de Melle Mizuki et les deux chasseurs de cartes se rapprochent petit à petit. Le lecteur en apprend un peu plus, par la même occasion, sur les personnages secondaires (l’arrière-grand-père de Sakura par exemple) et s’attache chaque fois un peu plus aux personnages. J’ai eu l’impression que Kélo était un peu plus présent ; j’aime ses réparties et sa bonne humeur ! Tendresse, émotions, humour, magie… voilà les maîtres mots de cette saga comme le confirme ce cinquième opus des aventures de Sakura (surtout l’épisode central). Je n’ai pas les tomes suivants à portée de main (je ne les ai pas trouvés d’occasion à la librairie hier), c’est horrible de devoir attendre pour lire la suite !

Je ne préciserai pas à nouveau à quel point j’aime les dessins de Clamp, surtout du côté des costumes (oui, je suis une fille, je fais attention à la tenue des personnages). J’aimerais juste rappeler à quel point les cartes de Clow sont réussies, surtout The Dark et The Light, qui sont absolument magnifiques. Franchement, s’il ne fallait en retenir que deux, ce seraient celles-ci (j’avoue que j’ai aussi un faible pour « The Flower » et « The Wood », ce qui n’est pas surprenant, me connaissant) ! D’ailleurs, je ne résiste pas à la tentation de vous les mettre en illustration. Et voilà un lien vers une page qui présente les cartes, voyez comme elles sont choupies !

L’épisode central (« La Belle au bois dormant »), un de mes préférés ! Shaolan commence à changer de comportement, Tomoyo s’en rend compte, c’est attendrissant et amusant. Il m’a semblé que Kélo était plus présent dans ce tome que dans le précédent, j’aime toujours autant sa répartie et sa bonne humeur ! On en apprend un peu plus sur les personnages secondaires et l’intrigue avance doucement mais sûrement (qui est ce Yué ?). Des dessins magnifiques, notamment en ce qui concerne les costumes et les cartes de Clow ! Le premier épisode, bien qu’émouvant, ne m’a pas intéressée plus que ça. Le dernier, bien qu’important car comportant des révélations, ne m’a pas marquée !

 

 

Une pensée sur “Card Captor Sakura, Tome 5 de CLAMP

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

88bc848f47c956474143f8358f1e2696yyyyyyyyyyyyyyyy