Being Elizabeth Bennet : Create your own Jane Austen adventure de Emma CAMPBELL WEBSTER

beingelizabethbennet

coupdecoeur

Being Elizabeth Bennet :
Create your own Jane Austen adventure

de Emma CAMPBELL WEBSTER
(Challenge Read in English – 2)
Atlantic Books,
2008, p. 360

Première Publication : 2007

Pour l’acheter : Being Elizabeth Bennet

Diplômée d’Oxford en 2003, Emma Campbell Webster est spécialisée dans l’œuvre de Jane Austen. Elle a joué dans un épisode de la série britannique Inspecteur Lewis.

Elizabeth Bennet is the wittiest and most attractive heroine in English literature. And for the first time, in Being Elizabeth Bennet, you are given the opportunity to star in the most popular novel in the English language: Pride and Prejudice. You will be faced throughout this book with delicate challenges and dangerous choices. Whether you’re accepting Mr Darcy the first time he professes his attachment, deciding to elope with Mr Wickham or avoiding a murderous Lady Catherine de Bourgh, this is a chance to rewrite Austen’s most famous book. You decide who to marry and when. And if you have always preferred Mr Knightley’s sophistication or have a sneaking admiration for the odious Mr Collins then you can marry them instead. However, make choices with caution: Being Elizabeth Bennet is packed with characters and plot twists to thwart your happy union with Pemberley’s most eligible bachelor. You must complete five stages – and successfully negotiate your way through Austen’s five other novels – before you can choose to accept Mr Darcy. But if the outcome does not suit, simply return to page one and create another new Jane Austen adventure.

Il y a quelques semaines, Tsuki me gâtait une nouvelle fois en m’offrant ce petit livre appartenant à la littérature para-austenienne. Depuis que je l’avais découvert chez les blogueuses que je suis, j’avais vraiment très envie de tenter l’aventure. Il semblerait que la version française soit truffée de fautes (dans le renvoi des pages notamment, ce qui est quand même dommage dans un livre où l’on « voyage » beaucoup d’une page à l’autre) alors je remercie Tsuki d’avoir préféré la version originale (et Matilda qui, apparemment, n’est pas étrangère à ce choix !) !
Vous dire que j’ai aimé est un euphémisme ! J’ajouterai que je ne manquerai pas d’ouvrir à nouveau ce livre dans quelques mois, pour suivre un chemin différent et vivre une nouvelle aventure dans le monde de Jane Austen !

Ce livre n’est pas un roman ordinaire qu’on lit de la première à la dernière page, non. Il s’agit d’une version austenienne d’un « Livre dont vous êtes le héros ». Pour ceux qui ne connaissent pas le principe, c’est simple : il s’agit de créer sa propre aventure en faisant des choix lorsqu’il y en a. Ces choix vous conduisent vers de nouvelles pages qui vous proposent de nouveaux choix,… Autant vous dire que les possibilités d’histoire, si elles ne sont pas infinies, sont très nombreuses et permettent donc de tenter la lecture/aventure un grand nombre de fois !
Maintenant que vous connaissez les règles, imaginez le décor : l’Angleterre de la fin du XVIIIème siècle. Vous vous appelez Elizabeth Bennet, vous vivez à Longbourn en compagnie de vos deux parents et de vos quatre sœurs (vous êtes la seconde des cinq filles). Vous vous entendez très bien avec votre sœur aînée Jane et votre meilleure amie, Charlotte, est une de vos voisines qui, à 27 ans, n’est pas encore établie. Vous n’êtes pas très riche et, selon les lois en vigueur, à la mort de votre père bien-aimé, votre domaine et votre « fortune » reviendront à Mr Collins, un lointain parent que vous ne connaissez pas. Votre mère occupe ses journées à soigner ses pauvres nerfs et à chercher un mari acceptable pour chacune de ses cinq filles ; et voilà que ses vœux semblent sur le point de se réaliser avec l’arrivée dans le voisinage, d’un riche et séduisant jeune célibataire, Mr Bingley, accompagné de ses sœurs, de son beau-frère et de son grand ami, Mr Darcy.
Vous l’aurez compris, vous êtes l’héroïne du célèbre Orgueil et préjugés de Jane Austen et votre mission, si vous l’acceptez, est de faire un heureux et riche mariage.

emmacampbellwebsterIncarner Elizabeth Bennet est (un rêve) vraiment très amusant mais le plus drôle a justement été de faire tout le contraire de ce que fait la célèbre héroïne dans le livre d’origine. Connaissant l’histoire, je savais quel choix faire (par exemple lors de la première demande en mariage) pour que tout se déroule comme dans le livre (à part lorsqu’on a le choix entre le chemin de gauche et celui de droite, là…) et donc pour que je finisse par épouser ce cher Fitzwilliam Darcy. J’ai donc fait exprès, à chaque fois, de choisir l’autre solution. Résultat, il m’est arrivé un paquet de trucs plus hilarants les uns que les autres ! Voilà un petit florilège des meilleurs dénouements, juste parce que c’est à mourir de rire !

  • Premier choix : j’accepte d’épouser Wickham car je le crois sur parole (et Darcy n’est qu’un gros abruti). Il meurt très vite après nos fiançailles et mes parents également. Je me retrouve seule et ruinée (bon j’avoue, ce n’est pas la fin la plus drôle !).
  • Deuxième option : j’accepte la proposition de Darcy la première fois (pensez ! Je ne peux pas refuser, il a 10 000 livres de rente !) mais je ne l’aime pas et le crois coupable de tous les malheurs de la Terre. Je le trompe donc rapidement avec le fermier du coin, Robert Martin (oui oui, l’amoureux d’Harriett dans Emma). On est tous les deux bannis lorsque Darcy nous découvre et on finit par se haïr mutuellement. Robert Martin, j’aurais pu trouver mieux quand même !
  • Troisième alternative : je m’appelle Elizabeth Bennet mais je vis l’histoire d’Emma Woodhouse. Je suis donc l’amie de longue date de Mr Knightley. Pendant un temps, je crois être amoureuse de Franck Churchill mais en fait, c’est le premier que j’aime et que je finis pas épouser. Et l’on vit heureux et riche. J’aime assez ce dénouement, à vrai dire. Knightley est un héros austenien tout ce qu’il y a de convenable (et puis Jeremy Northam dans la version de 1996 est bien craquant !) à part peut-être ce côté un peu trop donneur de leçons paternaliste qui me gonflerait mais bon…
  • Allez, une dernière option, la plus fun de toute, celle qui m’a fait mourir de rire ! Je refuse la proposition de Darcy (il a quand même ruiné le bonheur de ma sœur adorée et de Wickham !). Le colonel Fitzwilliam (le cousin de Darcy) me console et me fait sa demande, que j’accepte. (A vrai dire, j’aime beaucoup le colonel et à choisir, c’est la figure masculine que j’aime le plus après Darcy, dans Orgueil et préjugés, donc c’est un très bon compromis !) Mais Darcy n’est pas de cet avis et affronte son cousin en duel. Lady Catherine qui n’est jamais contente, est outrée que ses deux neveux en pincent pour moi, alors elle me poignarde (cette connasse !). Darcy, pas content, lui tire dessus (oui, il est un peu coléreux le jeune homme). Et comme il est vraiment d’une humeur de chien, il butte aussi son cousin. Et puis bon, parce qu’il se rend compte que la vie sans moi, c’est pourri, il se tire aussi une bale. Comme ça on est réunis dans la mort. Et c’est beau. Quand j’ai lu, j’ai eu un énorme fou-rire ! Je crois qu’il faudrait vraiment que je lise Orgueil et préjugés et zombies, je ne m’en remettrai sans doute pas (à force de rire !).

Comme vous pouvez le constater, l’histoire et les personnages d’Orgueil et préjugés ne sont pas les seuls à entrer en scène. Et je recommencerai bien ma lecture en prenant les chemins que je n’ai pas encore empruntés, juste pour rencontrer le Capitaine Wentworth au détour d’une page ! C’est donc l’occasion de revenir sur les différentes œuvres de Jane Austen et de les découvrir autrement. Autant vous dire que c’est un véritable plaisir et que je ne suis pas prête de m’en lasser !

Au niveau de la plume de Emma Campbell Webster, retenez que c’est plutôt abordable (j’ai cherché deux ou trois termes dans le dictionnaire mais sinon ça va, le niveau n’est pas trop élevé). Il y a énormément d’humour (cf la quatrième alternative présentée un peu plus haut ou l’éradication de la famille Darcy par Darcy lui-même…) et d’ironie (un peu à la Austen d’ailleurs). On sent que l’auteure connaît et maîtrise l’œuvre de Jane Austen, et c’est un vrai plaisir à parcourir !

J’ai oublié de préciser qu’on pouvait jouer également avec des points (d’intelligence, de talents, de confiance,…) mais ce n’est pas obligatoire et ne vous empêche pas de vivre l’aventure. C’est juste amusant de s’ajouter/s’enlever des points selon les situations. Autant vous dire que du côté « Fortune », ça part mal pour vous… et je ne vous explique pas la taille de ma liste « Failings » (entre « Love of walking », « No style, taste or beauty » – merci Miss Bingley… -, « Blind partialité » ou encore « Absolutely no appreciation of the picturesque », je suis une catastrophe ambulante !)… Bref, un petit plus qui n’est pas indispensable mais très amusant !

On ne retrouve pas seulement l’histoire et les personnages d’Orgueil et préjugés mais également ceux d’Emma, de Persuasion,… C’est donc l’occasion de redécouvrir les œuvres de Jane Austen d’une autre façon ! Des fins alternatives à mourir de rire ! C’est drôle et plutôt abordable (au niveau de la langue). On sent qu’Emma Campbell Webster maîtrise toute l’œuvre austenienne. Il y a énormément de possibilités, on peut donc jouer plusieurs fois !
Le début est peut-être un peu lent. Il faut attendre un petit moment avant de pouvoir faire des choix vraiment déterminants et de rencontrer les figures d’autres œuvres qu’Orgueil et préjugés.

Une pensée sur “Being Elizabeth Bennet : Create your own Jane Austen adventure de Emma CAMPBELL WEBSTER

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

07209617cb5f9c362b22bb6da5a23365))))))))))