Alpha & Omega, Tome 1 : Le Cri du Loup de Patricia BRIGGS

alphaetomega1 cri du loup patricia briggs milady
Alpha & Omega, Tome 1 :

Le Cri du Loup
de Patricia BRIGGS
Milady, 
2010, p. 378

Première Publication : 2008

Pour l’acheter : Alpha & Omega, Tome 1

Patricia Briggs, née en 1965 à Butte dans le Montana, est une écrivaine américaine. Elle est renommée pour ses personnages plein de vie et ses dialogues humoristiques.

 Alpha & Omega, Tome 0  Tome 2 
 Mercy Thompson, Tome 1  Tome 2  Tome 3  Tome 4  Tome 5 
 
Mercy Thompson, retour aux sources (comics)
 

♣ ♣ 

Anna quitte sa meute de Chicago sans regret pour suivre Charles dans le Montana où Bran – le père de celui-ci et accessoirement le grand Marrock d’Amérique du Nord – lui offre une nouvelle vie. Méfiante et sur la défensive, la jeune louve a du mal à se faire à sa nouvelle vie de couple, à sa nouvelle meute et à sa nouvelle condition d’omega.
Mais le calme et la découverte progressive de son nouvel environnement, ce n’est pas pour tout de suite ! Anna doit accompagner Charles dans les montagnes enneigées du coin pour traquer un loup solitaire aimant un peu trop le goût des êtres humains…

Il y a quelques semaines, Tsuki m’envoyait un très beau colis (pour le Swap Imaginaire en binôme). C’est à cette occasion que la demoiselle m’a offert les tomes 0 et 1 d’Alpha & Omega de Patricia Briggs, la Maman de Mercy Thompson (saga que j’aime beaucoup). L’opus d’introduction a été bien vite englouti (il faut dire qu’il n’est pas épais) et devinez qui a proposé une « Private LC » pour le tome suivant ?… Et bien, Tsuki évidemment !
J’ai toujours énormément de plaisir à retrouver l’imaginaire mis en place par Patricia Briggs, alors même si Alpha & Omega me semble un poil en dessous du niveau de Mercy Thompson – après tout, c’est avant tout un spin-off de cette saga – j’ai quand même passé un très bon moment en compagnie d’Anna, Charles et la meute de Bran.

Je dois avouer que l’intrigue ne m’a pas toujours passionnée. Cette traque dans les montagnes qui tourne au vinaigre à cause de certains personnages qui ressurgissent du passé est sympathique, bien qu’un peu tirée par les cheveux parfois. Anna arrive dans le Montana et évidemment, des personnages censés être disparus depuis des siècles se pointent, juste à ce moment-là. Bon, ce n’est pas très grave et si on n’y réfléchit pas trop, ce n’est pas gênant (c’est d’ailleurs un reproche que je pourrais faire pour la plupart des livres du genre, à croire que tous les prétextes sont bons pour les auteures…). 
Je n’ai pas eu de temps d’ennui pendant ma lecture mais en y repensant avec un peu de recul, j’ai l’impression que toute l’action et toutes les informations « importantes » se situent dans la deuxième moitié du texte, la première peut donc paraître un peu longuette.

De toute façon ici, ce n’est pas tellement l’action et l’intrigue qui ont retenu mon attention mais les personnages. C’est un point que j’aime assez chez Patricia Briggs : ce qu’elle fait de ses figures. 
J’avoue tout de même que dans le couple principal, j’ai une préférence pour Charles qui a une personnalité complexe : loup puissant et homme de main de son père d’un côté, attentionné et doux avec sa compagne de l’autre. J’ai plus de réserves avec Anna. Même si elle a une histoire et un passé touchants et intéressants, j’ai parfois du mal à la cerner et à comprendre ses réactions ; ce qui m’amène de temps en temps à trouver certaines scènes un peu invraisemblables.
Du côté des personnages secondaires, j’ai trouvé la figure d’Asil intéressante mais ça s’arrête là ; je lui ai préféré Bran, ce père plusieurs fois centenaires à l’aspect juvénile, grand Marrock puissant et parfois cruel malgré une apparence fragile à la limite de l’angélique…

L’autre point positif qui accompagne Patricia Briggs, c’est le monde qu’elle met en place, notamment au niveau de la « mythologie » entourant les loups-garous et la hiérarchie de la meute. Après la série Mercy Thompson, je me demandais quelles nouvelles informations elle allait pouvoir apporter… et bien figurez-vous que l’auteure nous offre un paquet d’éléments inédits (autour des omégas, d’Asil, de Bran,…) et tout colle ! Patricia Briggs maîtrise son univers, c’est vraiment très appréciable !

Dernier point avant de conclure : la plume (la traduction). Il faut bien avouer qu’en lisant Patricia Briggs et les autres auteurs du genre, on ne se lance pas dans de la grande littérature. Cependant, l’auteure m’avait habituée à mieux. Je ne sais pas si la faute revient à la traduction mais quelques passages et tournures de phrases m’ont paru difficilement compréhensibles. J’ai du relire quelques lignes pour comprendre certaines scènes, je n’arrivais pas à visualiser qui faisait/disait quoi (des problèmes avec les pronoms, je pense). Je ne me rappelle pas avoir noté ces difficultés lors de ma lecture des quatre premiers tomes de Mercy Thompson. Mis à part ces petits bémols, le texte de Patricia Briggs est agréable à parcourir, fluide et se lit très vite.

Même si j’émets quelques petites réserves sur l’intrigue ou le personnage d’Anna, cette lecture a tout de même été très agréable. Et comme Sara m’a offert le tome 2 la semaine dernière, et que Tsuki et elle prévoient une LC pour ce tome, vous risquez de recroiser rapidement un billet sur Alpha & Omega sur ce blog !

 

11 pensées sur “Alpha & Omega, Tome 1 : Le Cri du Loup de Patricia BRIGGS

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

86a8b555ee8d0acf66985034bb6abe6e;;;;;;;;;;;;;;;;;;;;;;;