Le Fabuleux Maurice et ses rongeurs savants de Terry PRATCHETT

fabuleuxmauriceet ses rongeurs savants terry pratchett l'atalante
Le Fabuleux Maurice et ses rongeurs savants

de Terry PRATCHETT
L’Atalante, 
2005, p. 287

Première Publication : 2001

Pour l’acheter : Le fabuleux Maurice et ses rongeurs savants

Sir Terence David John Pratchett dit Terry Pratchett, est un écrivain britannique, né le 28 Avril 1948. Ses fans le surnomment souvent Pterry.
Le Disque-Monde (titre original : Discworld) est un monde imaginaire médiéval fantastique parodique développé à partir de 1983.

 Les Annales du Disque-Monde, Tome 1  Tome 2  Tome 3  Tome 4 

♣ ♣ 

Keith, le jeune joueur de flûte, Maurice le chat intelligent  et toute une bande rats savants débarquent dans le village de Bad Igoince, bien décidés à ruiner les villageois en leur faisant croire à une invasion de rongeurs. Mais tout ne se passe évidemment pas comme prévu…
Le village soi-disant déjà infesté de rats, que traquent deux chasseurs stupides, est en fait complètement déserté par toutes les bestioles couinantes à poil. Et en fouinant un peu où elle ne devrait pas, la petite troupe aidée par Malicia – une petite peste, unique descendante de grandes conteuses – met le doigt sur quelques mystères qu’il aurait mieux valu laisser cachés…

Bon, presque trois semaines sans chroniquer, je me sens un peu paumée et j’ai l’impression de ne plus savoir le faire (si je l’ai su un jour…) et comme les billets – avec celui-ci – qui vont suivre dans les jours à venir concernent des lectures qui commencent à dater, je m’excuse d’avance si mes avis ne sont pas structurés et plus courts que d’habitude. Ceci étant dit…

Mon dernier Pratchett commençait sérieusement à remonter (plus d’un an), il était temps que je retrouve les Annales du Disque-Monde. J’avais dans l’idée de commencer Mortimer (le quatrième tome des dites Annales) et puis, autour d’un verre il y a quelques semaines, Le Fabuleux Maurice et ses rongeurs savants – qui ne fait pas partie des Annales mais des Romans du Disque-Monde (une histoire de public visé apparemment) – est venu dans la conversation, alors je me suis tout naturellement tournée vers ce titre une fois rentrée chez moi ! Et comme d’habitude avec Terry Pratchett, c’est que du bonheur pendant 300 pages !

Pratchett détourne le conte original – « Le joueur de flûte de Hamelin » – donnant la parole et l’intelligence aux rats et ajoutant la figure du matou rusé et sans aucun scrupule. Le lecteur se retrouve alors à suivre aussi bien les aventures des humains – représentés essentiellement parKeith et Malicia – que des animaux savants ; et autant vous dire que ces derniers, du haut de leurs dix centimètres au garrot (bon, un peu plus pour Maurice le chat) vivent des choses assez… épiques ! Si vous voulez découvrir comment un rat fait du saut à l’élastique pour sauver son boss coincé dans un combat de chien, c’est LE livre qu’il faut ouvrir ! Ne vous fiez pas à leurs prénoms trouvés sur des boîtes de conserve alors qu’ils commençaient tout juste à s’humaniser, parce que Pistou l’albinos penseur, Sardines le danseur de claquettes, Pur-Porc le boss ou Nutritionnelle la novice, ont beaucoup à vous apprendre !

norattokillanotherrat terry pratchettEt derrière ce côté très humoristique, avec « l’humanisation » des rongeurs, c’est tout un pan beaucoup plus « profond » que nous offre l’auteur. Ces rats savants ne sont plus de simples bêtes qui s’organisent autour du chef qui est le plus gros et le plus agressif de toute la bande, mais apprennent à réfléchir (au grand désespoir de Pur-Porc, le chef habitué aux vieilles traditions) à leur tradition, à leur nature : « A quoi sert-on ? Pourquoi est-on sur Terre ? Qui sommes-nous ? C’est quoi être un rat ? Qu’y a-t-il après la mort ? » Questions que tout le monde se pose au moins une fois au cours de sa vie (disons plutôt des questions que tout le monde devrait se poser au moins une fois au cours de sa vie) et qui me font me demander si on peut réellement qualifier ce livre de titre « jeunesse ».
Du côté des autres personnages, il y a évidemment Maurice qui est… un chat. Un vrai chat, rusé, égoïste, un brin voleur… avec la parole en plus ! Et malgré sa fourrure emmêlé et crasseuse et son oreille manquante, on l’aime quand même ce matou ! Keith et Maliciam’ont, quant à eux, un peu moins intéressée ; mais ne vous fiez pas à l’air benêt du joueur de flûte et méfiez-vous des contes de la demoiselle…

A noter : les jeux de mots de l’auteur (même si je me base sur la traduction française, très bonne au demeurant) et les nombreux dessins dispersés à travers les pages (les rats ont mis au point une écriture très imagée… des « hiéroglyphes ratesques » qui ne manquent pas d’humour !).
Je salue une nouvelle fois le talent de Terry Pratchett et le remercie pour ce livre où les rats sont rois. Un plaisir de retrouver ces petites bêtes que j’aime tant ; on voit que l’auteur s’est renseigné sur le sujet !

Un avis brouillon qui ne raconte pas la moitié de ce que je voulais vous dire, mais je ferai mieux pour les prochains (enfin, j’espère !). D’ici là, lisez du Pratchett, c’est un ordre !

 

Une pensée sur “Le Fabuleux Maurice et ses rongeurs savants de Terry PRATCHETT

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

e120b97a5654ec655a14c3145aec6f320000