Le Cycle du Trillium, Tome 1 : Les Trois Amazones de Marion Zimmer BRADLEY, Julian MAY et Andre NORTON

cycletrillium1 trois amazones marion zimmer bradley julian may andre norton le livre de poche
Le Cycle du Trillium,

Tome 1 : Les Trois Amazones
de Marion Zimmer BRADLEY,
Julian MAY et
Andre NORTON
Le Livre de Poche,
2009, p. 638

Première Publication : 1990

Pour l’acheter : Le Cycle du Trillium, Tome 1

Marion Zimmer Bradley (3 juin 1930 –25 septembre 1999) a été une écrivaine prolifique de fantasy et de science-fiction, son œuvre se situant souvent à la limite des deux genres. Ses romans sont empreints d’un féminisme plus ou moins modéré. Elle a aussi encouragé, à travers l’anthologie Sword and sorceress qu’elle dirigeait, l’émergence de nouveaux auteurs tels que Mercedes Lackey.

Julian May (née le 10 juillet 1931) est une américaine écrivain de livres de science-fiction, dont l’écrit principal est la trilogie de La Saga des Exilés.

Andre Norton (née Alice Mary Norton le 17 février 1912 et décédée le 17 mars 2005 d’une crise cardiaque), est une femme écrivain américaine de fantasy et de science-fiction.

♣ ♣ ♣

Au royaume du Ruwenda, trois filles naquirent en une seule nuit aux souverains. Durant de nombreuses années, la paix régna sur le pays, puis les princesses eurent dix-sept ans…
Et brusquement, tout bascule dans l’horreur. Le Maître des Ténèbres envoie ses guerriers conquérir le royaume : grâce aux pouvoirs occultes du sorcier Orogastus et à la cruauté des assaillants, la résistance est balayée en quelques heures. Le roi et la reine périssent ; les trois princesses, la spirituelle Haramis, l’intrépide Kadiya et la douce Anigel deviennent des fugitives.
Leur seul espoir réside en la Dame Blanche, magicienne protectrice du royaume, et en de mystérieux talismans…

De Marion Zimmer Bradley, je n’ai lu, pour le moment, que les deux tomes (les plus connus) des Dames du Lac – que j’avais adorés ! D’autres des tomes de ce cycle attendent dans ma PAL (se situant avant ou après ceux déjà lus, difficile de bien cerner l’ordre de cette saga, je trouve !) mais lorsque j’ai vu que Livraddict proposait ce titre en partenariat avec Le Livre de Poche, j’ai sauté sur l’occasion ; ravie de pouvoir découvrir l’auteure dans un autre thème, même si ce premier tome est à nouveau un titre à classer du côté de la fantasy.
Je ne sais pas si la rédaction à six mains (d’ailleurs je ne connais absolument pas les deux autres auteures) y est pour quelque chose, mais j’ai trouvé la lecture particulièrement indigeste à certains moments et je me suis parfois ennuyée à mourir ! Heureusement, le dernier tiers du texte et l’univers créé par ces auteures remontent un peu mon impression générale !

marionzimmerbradleyHaramis, Kadiya et Anigel sont les trois princesses héritières du Ruwenda. Après une enfance heureuse et sans souci – entourées par l’amour de leur famille, l’amitié des gens de leur royaume et la paix relative du Ruwenda -, les triplées de 17 ans assistent à l’invasion de leurs terres par Voltrik – le roi du Labornok, un territoire situé au Nord, à la frontière du royaume des princesses – et son second – le grand sorcier, partisan des Ténèbres, Orogastus. Les trois sœurs laissent les cadavres de leurs parents et amis derrière elles et s’enfuient, chacun accompagnées par un de leurs amis/serviteurs. Bien vite séparées, les jeunes filles vont devoir prendre sur elles et évoluer pour mener à bien la mission que leur a confié la Dame Blanche (la protectrice mourante du royaume) : trouver chacune leur talisman, apprendre à s’en servir et rétablir l’équilibre du monde…

Afin de terminer par les points positifs, j’aimerais commencer, logiquement, par ce qui m’a le plus déplu pendant cette lecture : le style. Ayant déjà lu et apprécié le travail de Marion Zimmer Bradley, je pense pouvoir dire que le problème, ici, vient surtout du fait que le texte est né sous la plume de trois auteurs ; et tout le monde sait qu’il est toujours plus difficile de travailler en groupe et d’accorder ses idées. De fait, j’ai trouvé le style lourd, pas toujours fluide. Certaines descriptions sont interminables et loin d’être claires. J’ai parfois eu beaucoup de mal à me représenter les choses décrites, que ce soit les bâtiments, les objets (les talismans par exemple) et même les différentes créatures ! Le problème vient peut-être de moi, mais j’ai trouvé cette lecture ardue. A mon sens, certains passages auraient pu être raccourcis pour alléger un peu l’ensemble du texte. Le prologue est assez révélateur du style un peu longuet et pas toujours clair du texte ; et je dois vous avouer qu’en me plongeant dans celui-ci, j’ai eu peur et me demandais vraiment dans quelle lecture je m’embarquais ! Je suis bien consciente que la mise en place d’un univers complet en fantasy demande du temps, des explications et des descriptions (donc de la longueur) ; mais j’ai déjà lu des tomes d’introduction en fantasy, beaucoup plus fluides. Heureusement, après des débuts chaotiques, j’ai fini par apprécier un peu plus la plume ; mais je pense que l’accélération des actions y est aussi pour quelque chose.

julianmayEn parlant d’actions, et donc d’intrigue ; c’est aussi un petit point négatif, à mon goût. Trois jeunes filles en quête d’un talisman (enfin, trois qui n’en feront finalement qu’un !), un chemin initiatique, une quête de soi,… voilà un schéma narratif qui n’est pas très original. Certes, une nouvelle fois, nous sommes en présence d’un tome appartenant à la fantasy et il faut avouer que dans le genre, les intrigues se ressemblent toutes ! J’ai trouvé le rythme assez lent, les actions plutôt limitées et similaires (trois sœurs, sur trois chemins différents qui affrontent des aventures, certes différentes, mais tout de même dans la même veine) et je n’ai jamais été vraiment transportée. Je lisais, sans véritable déplaisir mais sans, non plus, le besoin de découvrir absolument la suite. Heureusement, le rythme s’accélère dans le dernier tiers, les actions sont plus nombreuses et la fin a réussi à me convaincre. Celle-ci, ni trop courte ni trop « facile », m’a paru bien menée, intelligente ; assez ouverte pour qu’on comprenne qu’il y a une suite sans pour autant nous laisser complètement désemparés à la recherche du tome 2, puisque le dénouement se suffit à lui-même.
Après avoir découvert que le style ne m’emballait pas, j’ai vraiment cru que j’allais souffrir pendant cette lecture, lorsque les auteures nous mettent en présence des trois sœurs. Celles-ci sont toutes différentes, ont toutes une personnalité bien à part et particulièrement tranchée : Haramis la brune sage et aimant apprendre , Kadiya la chasseresse rousse prompte à dégainer son arme et Anigel la blonde écervelée s’évanouissant à chaque petite frayeur. Autant vous dire que dès la troisième page du premier chapitre, j’avais envie d’assommer la dernière des sœurs et plus encore, de la livrer à l’ennemi ! Vous me mettez une figure qui m’insupporte, et ça gâche ma lecture, car je n’ai qu’une envie, entrer dans le livre et me débarrasser de celle-ci ! Mais, parce qu’il y a un mais ; les personnalités évoluent de façon très intéressantes (bon, c’est peut-être un peu « facile »…) et, comble de l’ironie, Anigel se révèle être la jeune fille que j’ai le plus aimée suivre dans ses aventures ! Haramis, parfois agaçante, m’a aussi intéressée, surtout lorsqu’elle devient l’invitée d’une certaine personne et qu’on se rend compte que la demoiselle aime le pouvoir et qu’il ne faudrait qu’un pas pour qu’elle passe du côté obscur de la force ! Kadiya, quant à elle, m’a laissée assez indifférente ; ses coups de sang m’ont lassée au bout d’un moment… Du côté des méchants, au fil des pages, on se rend compte qu’ils ne sont pas simplement méchants ; le prince Antar (fils de Voltrik) étant l’exemple le plus probant mais Orogastus, l’exemple le plus intéressant… Je crois bien que je serais capable de lire la suite, juste pour découvrir ce que nous réserve le sorcier séduisant (aux longs cheveux blancs, la classe, non ?)… Est-il vraiment cruel ? Y a-t-il un cœur qui bat derrière son pouvoir ? D’où vient-il ? D’où vient sa puissante magie ? Mais d’ailleurs, est-ce vraiment de la magie ?…

andrenortonEt enfin, pour terminer sur le point le plus positif de ce premier tome ; parlons un peu de l’univers créé par les trois auteures américaines. Il s’agit d’un monde très riche, très complet, notamment au niveau des différentes créatures « non humaines » qui y évoluent ; citons, entre autres, les Nyssomus, les Uisgus, les Wyvilos et du côté des « méchants », les Glismaks, les Skriteks,… Chaque peuple possède ses coutumes, son langage, ses « paysages » et lieux d’habitation… C’est, effectivement très riche, mais justement, peut-être trop ! Derrière cette abondance, il y a le revers de la médaille : on ne sait plus qui est qui, qui fait quoi, qui ressemble à quoi ! J’étais parfois, complètement perdue et, pour tout vous avouer, je serais bien incapable de décrire telle ou telle créature ! Un lexique serait le bienvenu, et me semble même indispensable pour appréhender correctement la richesse de l’univers créé par Marion Zimmer Bradley et Co. Si en plus, on pouvait avoir quelques illustrations, ce serait parfait ! D’ailleurs, maintenant que j’y réfléchis, ce premier tome (et la suite, pourquoi pas), mériterait sa place du côté des adaptations en bande-dessinées ! J’imagine déjà les planches représentant les aventures dans les marais, dans les montagnes, sur l’eau,… les dessins pourraient offrir quelque chose de très bien ! Si un illustrateur passe par-là… Bon, lexique et illustrations ne sont pas présents, mais les auteures nous ont offert une carte, dans les premières pages ; autant vous dire qu’elle est largement utile pour suivre les déplacements des trois sœurs et se repérer un peu ! Vous l’aurez compris, un univers développé et très travaillé qui demande un minimum d’attention et qui, j’en suis sûre, réserve quelques surprises pour les tomes suivants !

Je ne sais pas si je lirai ces derniers (le cycle comporte cinq opus, si Wikipédia ne se trompe pas !). Malgré les points négatifs relevés ici, je suis assez curieuse de découvrir la suite des aventures des trois sœurs. Mais, ce premier livre se suffisant à lui-même, je n’en fais pas une priorité… L’avenir nous dira donc si j’aurai l’occasion de parcourir les volumes suivants !

 

3 pensées sur “Le Cycle du Trillium, Tome 1 : Les Trois Amazones de Marion Zimmer BRADLEY, Julian MAY et Andre NORTON

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

cde3cccd75abd49d3fe65756c8ffc5d8>>>>>>>>>>>>