L'Epouvanteur, Tome 2 : La Malédiction de l'épouvanteur de Joseph DELANEY

l'épouvanteur tome 2 la malédiction de l'épouvanteur joseph delaney bayard jeunesse
L’Epouvanteur, Tome 2 :

La Malédiction de l’épouvanteur
de Joseph DELANEY
Bayard Jeunesse,
2006, p. 362

Première Publication : 2005

Pour l’acheterL’Epouvanteur, Tome 2

Né le 25 juillet 1945 à Preston en Angleterre, Joseph Delaney a tout d’abord exercé la profession de professeur d’anglais spécialisé en littérature fantastique. Sa carrière d’écrivain a commencé avec le livre Mercer’s Whore sous le pseudonyme de J. K. Haderack. Spécialisé dans les romans de jeunesse, il a ensuite utilisé son véritable nom pour écrire le cycle The Wardstone Chronicles (littéralement « Les Chroniques de la pierre des Ward ») connu officieusement comme la série de l’Épouvanteur.

 Tome 1 

♣ ♣ ♣

« Voilà six mois que tu es l’apprenti de M. Gregory, me dit maman. Tu as déjà été témoin de bien des événements. A présent, l’obscur t’a remarqué et va tenter de te neutraliser. Tu es en danger, Tom. Toutefois, rappelle-toi ceci lorsque tu seras un homme, mon fils, ce sera au tour de l’obscur d’avoir peur, car tu ne seras plus la proie, tu seras le chasseur. C’est pour cela que je t’ai donné la vie. »
L’Épouvanteur et son apprenti, Thomas Ward, se sont rendus à Priestown pour y achever un travail. Dans les profondeurs des catacombes de la cathédrale est tapie une créature que l’Épouvanteur n’a jamais réussi à vaincre. On l’appelle le Fléau. Tandis queThomas et M. Grégory se préparent à mener la bataille de leur vie, il devient évident que leFléau n’est pas leur seul ennemi. L’inquisiteur est arrivé à Priestown. Il arpente le pays à la recherche de tous ceux qui ont affaire aux forces de l’obscur ! Thomas et son maître survivront-ils à l’horreur qui s’annonce ?

C’est par hasard que j’ai lu le premier tome de cette série, qui avait été réédité à moindre coût, il y a quelques années maintenant. Autant dire que je garde très peu de souvenirs de cette lecture, même si j’en étais sortie assez satisfaite. J’ai trouvé ce deuxième tome en parfait état pour une somme modique (1€ si je me souviens bien), il y a un peu plus d’un an maintenant, dans un vide-grenier lyonnais que j’affectionne particulièrement. Je n’étais alors pas vraiment décidée à continuer cette série, mais pour un tel prix, je ne pouvais pas refuser l’achat… Et c’est lors du Read-A-Thon d’il y a quelques semaines, que j’ai enfin sorti ce titre de ma PAL, cherchant quelque chose de facile et surtout rapide à lire.
Effectivement, la lecture est plus qu’aisée, les pages se tournent à une vitesse vertigineuse et l’aventure est assez prenante. C’est, à mon goût, une bonne saga pour la jeunesse. Pour les lecteurs plus aguerris, ce n’est pas transcendant, mais c’est plutôt travaillé et finalement agréable à découvrir, alors, pourquoi se priver ? Si j’en ai l’occasion (et j’espère que je l’aurai), je continuerai cette saga. Je garde les yeux ouverts lors de mes visites en librairie d’occasion et vide-greniers, et je croise les doigts !

Alors que son maître, Monsieur Grégory, se remet difficilement d’un méchant virus, le petit Thomas J. Ward doit s’occuper lui-même d’une créature dangereuse, occupé à se nourrir du sang d’un prêtre qui est en fait un des six frères de Monsieur Grégory. La créature enfermée dans une fosse, Tom rejoint son maître mais tous deux apprennent bien vite que le prêtre n’a pas survécu et doit être enterré à Priestown. Monsieur Grégorys’était juré de ne plus jamais retourner là-bas, mais met sa promesse de côté pour assister aux obsèques de son frère. Il compte, par la même occasion, finir un travail qu’il avait commencé des années plus tôt : venir à bout du Fléau, cette créature extrêmement dangereuse qui vit dans les catacombes, sous la cathédrale de la ville, et, retrouvant un peu plus de forces chaque jour, commence à faire des dégâts… Malheureusement, l’Inquisiteur se trouve lui aussi en ville et est bien décidé à détruire par le feu toutes les créatures plus ou moins liées avec le Malin… et l’épouvanteur avant tous les autres ! Son maître et son amie – Alice – capturés, le jeune Tom doit ruser et se débrouiller seul ! Il faut non seulement sauver son maître et ses amis, mais également la ville toute entière en détruisant le Fléau une bonne fois pour toute ! Après seulement six mois d’apprentissage, sera-t-il à la hauteur de la tache ?

joseph delaneyLe plus intéressant dans ce second tome, et dans la saga dans son ensemble, c’est à mon avis, le contexte général. Les aventures de Tom se déroulent en Angleterre, dans le Comté, dans de petites villes ou sur les routes qui les relient entre elles. Il semblerait que l’histoire prenne place dans un monde qu’on pourrait qualifier de « médiéval » avec ses habitudes, son quotidien… mais surtout ses croyances et superstitions ! L’Eglise (la religion) est très présente dans ce tome, notamment en la personne de l’Inquisiteur, qui s’octroie le rôle de juge suprême et prend plaisir à brûler sur le bucher, les sorcières et autres créatures « démoniaques ». Je trouve qu’on imagine assez facilement cette ambiance de suspicion, d’angoisse face à la dénonciation…
Et de l’autre côté, l’auteur développe un univers emprunt de « merveilleux » avec un bestiaire étendu et travaillé. On en apprend donc beaucoup sur les fantômes, les trolls, les sorcières (qui se séparent en plusieurs catégories, sauvages ou apprivoisées)… et les esprits mauvais comme le Fléau ! Joseph Delaney ne se contente pas de placer ces mots dans le texte pour faire joli, il leur donne une signification particulière, une histoire et apporte de nombreux éléments en rapport : par exemple, comment combattre une sorcière (à quelle profondeur creuser le trou qui l’enfermera, quels matériaux utiliser,…) ou venir à bout du Fléau. Je pense que Joseph Delaney explore de plus en plus le sujet au fil des tomes, et c’est à mon avis un point qui fait que la saga mérite d’être lue dans son ensemble!

Au niveau des personnages, ils sont finalement assez peu nombreux (du moins, en ce qui concerne les principaux) : Tom, Monsieur Grégory et Alice. Le trio composé d’un épouvanteur, de son apprenti et d’une petite sorcière… autant dire que l’atmosphère entre eux est électrique ! L’intrigue de ce second tome se déroule six mois après le début de l’apprentissage du jeune garçon, il a donc entre 13 et 14 ans. C’est un héros attachant, bien qu’un peu « fade » pour le moment. Alice et ses chaussures pointues doit avoir son âge, environ, mais déjà une personnalité plus marquée : élevée par des sorcières malfaisantes, elle oscille constamment entre le Bien et le Mal et on ne sait jamais vraiment de quel côté elle est… Monsieur Grégory est un vieil homme grognon, silencieux et qui cache les nombreux secrets de son passé… Du côté des personnages secondaires, on peut citer les frères de Monsieur Grégory et la famille de Tom, surtout sa Maman qui semble cachée, elle aussi, beaucoup de choses liées à son passé et aussi à son identité… On frôle quelque chose la concernant dans ce second opus et je pense que les suivants révèlent des informations intéressantes et importantes ! Tous sont plus ou moins liés, les destins s’entremêlent… et je pense qu’il y a matière pour la suite de l’apprentissage du jeune Thomas Ward !

Enfin, en ce qui concerne le texte en lui-même, on sent bien que le premier public visé est plutôt jeune. Les chapitres sont brefs (le tome en lui-même est également assez court), les dialogues relativement présents, le vocabulaire employé plutôt simple et les titres de chapitres ornementés par quelques dessins. Le héros – Tom Ward – est le narrateur unique, les différents tomes étant des extraits de son journal intime, journal rédigé à chaque fois, quelques temps après le déroulement de ses aventures. L’utilisation de la première personne permet une plus grande empathie, on découvre les évènements et leurs conséquences en même temps que Tom ; ce qui apporte aux plus jeunes lecteurs l’occasion de vraiment entrer dans l’histoire. Pour le moment (avec ces deux premiers opus seulement), les lecteurs aguerris en matière de fantasy pourront ressentir un petit manque et trouver l’ensemble un peu léger.

Cependant, même si je classe ce tome (et donc la saga) du côté de la littérature « jeunesse », je n’oublie pas que les différents éléments qui la constituent ne sont pas simplistes. Un peu à l’instar de J.K. Rowling et de son Harry Potter mondialement célèbre, Joseph Delaney offre ici aux plus jeunes l’occasion de se lancer dans la lecture grâce à une plume simple et percutante mais ne laisse pas pour autant de côté l’univers dans lequel gravite son héros. Je pense que l’auteur nous réserve de bonnes surprises pour la suite, peut-être une plus grande complexité et maturité au niveau des intrigues, coïncidant avec l’évolution du narrateur héros… En tout cas, je l’espère, car il y a du potentiel !

 

2 pensées sur “L'Epouvanteur, Tome 2 : La Malédiction de l'épouvanteur de Joseph DELANEY

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

8848748a87b704b2e3dbfb5c4a6f3791)))))))))