Angel Sanctuary, Tome 1 de Kaori YUKI

angelsanctuary
Angel Sanctuary,
Tome 1

de Kaori YUKI
Tonkam,

2005, p. 210

Première Publication : 1994

Pour l’acheter : Angel sanctuary, tome 1

Kaori Yuki est une dessinatrice de manga née un 18 décembre. Elle n’a jamais divulgué l’année de sa naissance mais on peut estimer qu’elle est née au début des années 1970, car elle fait remarquer dans une interview que le manga Arabesque de Ryōko Yamagishi a commencé avant sa naissance. Elle utilise un nom de plume dont le nom de famille est repris du prénom de l’actrice Yuki Saitō. Ce manga a été initialement publié dans le magazine Hana to Yume, de 1994 à 2000. Il existe deux éditions en volumes reliés, en vingt et dix volumes respectivement.

 Fairy Cube, Tome 1
Le Parfum

Setsuna Mudô est amoureux de sa soeur Sara. Hélas, il sait que cet amour est impossible. Un jour, il découvre qu’il est la réincarnation d’un archange féminin mystérieux du nom d’Alexiel. Mais la destruction de la terre est proche, et, lorsque sa soeur trouve la mort, il n’a plus qu’une solution : entrer dans le monde des anges et des démons pour la retrouver…

Ma culture du côté des mangas est quasi nulle. J’avoue que j’en lis assez peu. Non que je n’aime pas ça, mais j’avoue que je trouve les tarifs chers (comme pour les BDs) en comparaison du temps de lecture… Pour 7€, je préfère me prendre un pavé du Livre de Poche qui me tiendra en haleine plusieurs journées de suite…
Si j’ai acheté ce premier tome, c’est surtout parce que je l’ai trouvé d’occasion (à 1€), que j’en avais entendu parler (en bien) assez souvent, et que le thème des anges (il n’y a qu’à lire le titre) me tentait. J’ai donc profité de cet achat bon marché pour ajouter ce titre à mon challenge ABC 2010 (et oui, c’est toujours difficile de trouver un auteur pour la lettre -Y) et pour faire une petite lecture « détente » lors du Read-A-Thon qui s’est déroulé il y a un peu plus de deux semaines (autant dire que j’ai du retard dans mes chroniques…).
N’étant pas une experte dans la lecture du manga, j’ai eu quelques difficultés de compréhension avec ce premier tome et mon avis est donc mitigé. Cependant, je reconnais que je suis curieuse de lire la suite, histoire de me faire une vraie idée sur l’ensemble… Histoire à suivre donc !

kaoriyukiSetsuna Mudô est un jeune homme de seize ans, adepte des bagarres – mais s‘évanouissant à la vue du sang – et à l’humour décapant… Mais Setsuna garde un secret de plus en plus lourd à porter et supporter : il est follement amoureux de sa sœur, la jolie Sara, qui lui rend bien ! Les deux adolescents tentent de réfréner leurs sentiments en se voyant le plus rarement possible mais l’amour ne peut pas être mis de côté… Voilà qu’un jour, deux démons particuliers – Kouraï et Arachnée – viennent annoncer à Setsuna qu’il est en fait la réincarnation d’Alexiel, un(e) ange organique et qu’il a une mission sur Terre ! Et c’est sans compter sur Rochel, le frère d’Alexiel, enfermé par cette dernière mais bientôt libéré par le fidèle Katan, un ange lui aussi.
Les thèmes abordés ici sont loin d’être anodins et légers ; prenez l’inceste par exemple. Sans oublier la hiérarchie des anges et des démons, et fatalement, la lutte du Bien contre le Mal (mais qui représente le Bien, qui représente le Mal ?). C’est agréable de découvrir un manga « féminin » qui va un peu plus loin qu’une simple histoire d’amour dans un lycée…

Au niveau des personnages, je dois avouer que j’ai eu beaucoup de mal, au début, à comprendre qui était qui. Non seulement je les confondais « physiquement » (mais ça vient peut-être du fait que je ne suis pas habituée à lire des mangas, et donc, à faire attention  au dessin des différents personnages) mais en plus, je n’arrivais pas à mettre un nom sur un visage. Sans compter sur ces histoires de résurrections (Setsuna est en fait la réincarnation d’un ange féminin), j’étais complètement paumée ! Et en plus, pour compliquer un poil les choses (je n’avais pas encore assez les yeux comme des soucoupes !), la plupart des personnages masculins sont androgynes (ce qui va avec la définition d’un ange, j’en conviens) : Rochel, l’ange inorganique par exemple, et surtout Arachnée, le démon travesti ! Je vous jure, j’ai été très perturbée par tous ces détails, et, trop concentrée à remettre les choses à leur place, je suis, je crois, passée un peu à côté de l’intrigue. Cela dit, la plupart des personnages ont un petit quelque chose d’accrocheur et un côté très charismatique qui font que, même si on ne sait pas vraiment qui est qui, on est quand même marqué par un tel. Ce n’est pas très clair, je suis désolée ; retenez juste que les personnages ont un petit quelque chose de particulier !

Au niveau du manga en lui-même, je me répète, je ne suis pas experte, mais j’ai apprécié le dessin (contrairement à l’illustration de couverture, en couleur, que je trouve assez moche !). L’histoire tourne surtout autour des relations entre les personnages et de leurs sentiments, le dessin est donc centré sur les visages et expressions des différentes figures ; et l’ensemble est assez convaincant. Les personnages sont beaux, j’ose le dire. Surtout celui de Rochel, mais ça c’est mon côté « J’aime les types aux cheveux longs et aux traits fins » (quoique, mon autre côté me dit : « Un homme, un vrai, c’est bien aussi quand même ! »). Par contre, j’avais déjà du mal avec le qui est qui, mais le noir et blanc des dessins ajouté à mon inexpérience quasi-totale, n’ont pas du tout aidé à mieux repérer les différentes figures. Je vous jure, plusieurs fois (au début), je revenais en arrière, en me disant : « Mais c’est qui celui-là avec les cheveux courts ? Et lui là, c’est un mec ou une fille ?! » C’est sûr qu’avoir ne serait-ce que la couleur des cheveux, m’aurait un peu aidé, je pense.

rochelJ’ai été un peu déçue de ne pas trouver d’annexes à la fin de ce premier chapitre, chose que j’apprécie par exemple lorsque je découvre un volume de la série Nana. C’est un peu froid de tourner la dernière page du tome et de découvrir qu’ensuite… ben c’est la couverture ! Ce n’est qu’un détail, mais c’est un détail que j’avais commencé à apprécier dans mes différentes excursions dans le monde du manga ; je me doute que ce n’est pas un critère obligatoire, mais j’aime bien ! C’est une sorte de coulisses, une façon de pouvoir prolonger un peu sa lecture en compagnie des personnages qu’on a appris à connaître, ou d’en apprendre un peu plus sur le monde, sur l’univers créé par l’auteur, ou sur celui-ci. En revanche, plusieurs bandeaux verticaux sont éparpillés dans les quelques pages de ce premier volume, dans lesquels l’auteure parle de ses choix, notamment de son envie d’écrire une histoire avec des anges… Intéressant, bien qu’un peu trop « déconcentrant » au milieu de la lecture, j’aurais préféré pouvoir découvrir tout ça en fin de volume… mais ce n’est pas non plus la première fois que je vois ce procédé, un peu comme les notes de bas de page dans un roman (que je ne lis quasiment jamais, ou alors sur les deux premières pages, parce que ça coupe mon rythme de lecture, et ça m’énerve…). Mais encore une fois, tout ça n’est que détail sans importance !

Toute cette histoire située dans un monde où apparaissent les anges et les démons s’annonce très intéressante. J’ai vraiment senti quelque chose de travaillé, profond, avec un côté « torturé » et mélancolique (l’inceste, la religion, le Bien, le Mal,…). Et c’est toutes ces petites sensations qui font que j’ai envie de lire la suite qui, si je la trouve d’occasion, ne manquera pas de rejoindre ma bibliothèque !

Une pensée sur “Angel Sanctuary, Tome 1 de Kaori YUKI

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

dbad4aa368cf5c225ce8f5747fec03dd((((((((((((((((