Mercy Thompson, Tome 3 : Le Baiser du fer de Patricia BRIGGS

mercy thompson tome 3 le baiser du fer patricia briggs milady
Mercy Thompson,
Tome 3 : Le Baiser du fer
de Patricia BRIGGS
Milady,
2010, p. 410

Première Publication : 2008

Pour l’acheter : Mercy Thompson, Tome 3

Patricia Briggs, née en 1965 à Butte dans le Montana, est une écrivaine américaine. Elle est renommée pour ses personnages plein de vie et ses dialogues humoristiques.

 Alpha & Omega, Tome 0  Tome 1  Tome 2 
 Mercy Thompson, Tome 1  Tome 2  Tome 4  Tome 5 
 
Mercy Thompson, retour aux sources (comics)
 

♣ ♣ ♣

« Je retroussai mes babines pour lui donner un aperçu de mes crocs. J’avais beau ne pas peser plus de quinze kilos sous ma forme de coyote, j’étais quand même un prédateur… »
Mercy est peut-être d’une nature changeante, mais elle a la loyauté chevillée au corps ! Lorsque son ancien patron et mentor est arrêté pour meurtre et abandonné par les siens, Mercy est la seule à vouloir l’innocenter, qu’il le veuille ou non.
En revanche, le cœur de Mercy est, lui, tout aussi changeant que son apparence : il balance entre deux loups-garous. Mais ces derniers ne sont pas réputés pour leur patience, et si Mercy ne parvient pas à faire un choix, Sam et Adam s’en chargeront peut-être pour elle…

J’ai profité d’une commande avec des bons d’achats pour choisir ce troisième tome (et le suivant) mais je m’étais promis de ne pas les lire avant un petit moment, au moins la rentrée de septembre… Bien. Nous sommes mi-juillet et comme vous pouvez le constater, je n’ai pas respecté ma promesse (au moins pour ce tome 3), mais promis, je me retiens et je garde le dernier tome (le quatrième opus est actuellement le dernier tome traduit en français) le plus longtemps possible dans ma PAL pour réduire l’écart entre sa lecture et la sortie du cinquième volume chez Milady…
Mercy Thompson est la troisième héroïne de bit-lit que j’ai eu l’occasion de découvrir (et pour le moment, je n’en connais que trois) après Sookie Stackhouse (de La Communauté du Sud de Charlaine Harris) et Anita Blake (de Laurell K. Hamilton) mais elle emporte la première place dans mon cœur, et haut la main ! Les deux premiers tomes de ses aventures m’avaient déjà conquise, mais, avec ce troisième volume, je suis définitivement sous le charme ! Tout me plaît dans cette saga de Patricia Briggs : les intrigues, les personnages, l’univers en lui-même… Franchement, si vous voulez passer un bon moment tout en découvrant une saga classée bit-lit, foncez sur celle-ci (et je ne suis pas la seule à la conseiller, Mercy Thompson fait l’unanimité !) !

Après un premier tome centré sur les loups-garous et un second sur les vampires, voilà Mercy confrontée à des meurtres dans la réserve faes du coin. Zee – le « gremlin » – et Oncle Mike (deux de ses « amis » faes), font appel à son flair de coyote (je vous rappelle que la mécanicienne trentenaire cache un statut de changeuse sous son joli minois) pour éclaircir les choses et découvrir qui est le meurtrier. Mercy ne met pas longtemps à mettre le doigt sur l’odeur qui se répète sur toutes les scènes de crime, il s’agit de celle d’O’Donnell, l’humain chargé de la surveillance de la réserve. Zee et Oncle Mike décident de lui rendre une petite visite de « courtoisie » mais arrive trop tard, il vient d’être sauvagement décapité. La police arrive quelques minutes plus tard et pense avoir pris Zee la main dans le sac.
Pour parvenir à sauver son ami – qu’elle sait innocent -, Mercy mène l’enquête de son côté et en voit un peu plus qu’il n’en faudrait (surtout du monde très secret des faes) pour sa propre sécurité… Heureusement, les loups-garous sont là pour l’aider : Adam – l’alpha de la meute – en tête et Sam le solitaire pas très loin. Mais les deux loups extrêmement dominants, ne pourront bientôt plus se contrôler et devront s’entretuer pour gagner le coeur de la demoiselle ; elle doit faire un choix avant qu’il ne soit trop tard !

Comme pour les tomes précédents, l’intrigue se met très vite en place, Patricia Briggs nous fait grâce d’une longue introduction ; après quelques pages seulement, Mercy est dans la réserve, occupée à enquêter sur les meurtres. Je ne me suis pas ennuyée pendant cette lecture, j’ai tourné les pages avidement, pressée de découvrir qui était l’assassin d’O’Donnell, comment il avait pu procéder pour insuffler une telle violence à son acte, et pourquoi en était-il arrivé à ce meurtre ?
Il faut avouer que la résolution de l’enquête est un peu rapide, et que l’affaire en elle-même n’est pas particulièrement recherchée ; j’avais deviné assez vite qui était le coupable. J’aurais pu être déçue, mais les évènements qui forment ce dénouement (ceux qui ont lu ce tome sauront de quoi je parle) sont si intenses en émotions qu’on en oublie vite le reste. Je félicite Patricia Briggs qui a su décrire parfaitement les sensations éprouvées par son héroïne, et qui nous les retranscrit très bien.
Alors que je trouvais déjà Mercy touchante, ses dernières aventures et ses réactions m’ont beaucoup émue. La jolie changeuse est une figure à laquelle on s’attache sans peine et avec qui l’on vit beaucoup d’émotions fortes. Autant Sookie et Anita me paraissent parfois insupportables, autant Mercy pourrait très bien devenir une « amie ». Malgré son statut de changeuse (mais peut-être grâce à cette solitude que cet état engendre), elle est très humaine : forte et fragile à la fois, courageuse mais pas dénuée du sentiment de peur parfois,…Et elle est entourée de personnages drôlement intéressants ! Sam, Adam,… n’est-ce pas mesdemoiselles ? Au fil des tomes, Patricia Briggs offre de plus en plus de traits de personnalité à ses différents personnages, ils prennent ainsi plus de consistance et deviennent donc, par extension, plus attachants…

Des détails sur les personnages, oui, mais ce n’est pas tout. L’auteure nous propose également ici, des informations sur les faes, sur leur réserve, sur leurs « chefs »… Patricia Briggs a mis en place un monde travaillé avec des codes, des coutumes. Elle nous l’avait déjà prouvé auparavant avec les éléments donnés sur les loups-garous, sur les changeurs et sur les vampires, et elle confirme dans ce troisième volume en se penchant un peu plus sérieusement sur l’univers des faes.
L’ensemble se déroule évidemment aux alentours du mobil home et du garage de Mercy, dans les Tri-Cities (il y a une carte au début de chaque volume), dans la réserve des faes ou chez l’un ou l’autre des protagonistes. Les lieux où se déroulent les évènements ne sont ni trop nombreux ni pas assez, c’est juste ce qu’il faut pour qu’on ne se perde pas sans qu’on soit toujours au même endroit ! En revanche, je me rends compte que je peine un petit peu à me représenter les différents lieux, mais c’est plutôt un manque d’attention de ma part, car Patricia Briggs nous donne assez d’éléments.

S’il y a un petit point négatif à apporter à la note finale, j’avancerais celui concernant l’absence des vampires. J’avoue que j’ai un petit faible pour Stefan (l’ami vampire de Mercy) qui était très présent dans le second opus, et qui n’apparaît pas une fois dans celui-ci. Aucune créature de la nuit ne fait d’ailleurs son entrée dans cette intrigue, ce qui est quand même étrange quand on sait comment se termine le tome précédent, un mois plus tôt seulement… Où sont les vampires ?Ils devraient être là, à enquêter sur la mort de l’un d’entre eux et au lieu de ça, c’est comme s’ils n’avaient jamais existé dans le monde de Patricia Briggs… Je sais, pour l’avoir lu sur internet, qu’ils font une réapparition remarquée dans le quatrième opus, mais… On dirait que l’auteure les a mis de côté, car elle voulait faire un tome exclusivement concentré sur les faes (après un sur les loups-garous et un sur les vampires), mais ce n’est pas « logique », ce n’est pas « naturel »… 

Une nouvelle fois, je vais comparer (mais la comparaison est toujours intéressante !) : alors que Charlaine Harris nous offre de longues descriptions et de longs monologues de la part de son héroïne et que Laurell K. Hamilton ne semble écrire que des dialogues (chose insupportable à mon goût) ; Patricia Briggs sait faire la part des choses. Je l’avais déjà relevé pour les deux tomes précédents, mais c’est vraiment très agréable à lire, c’est équilibré, et, pour de la bit-lit, ce n’est pas non plus trop « simpliste ». Bon, évidemment, ce n’est pas un style très élaboré, ne vous attendez pas à une plume extraordinaire, mais ça se lit vite et très bien. Les chapitres ne sont pas très longs (13 chapitres pour un peu plus de 400 pages au total), mais tout de même assez pour nous apporter un bon nombre d’informations à chaque fois ; on avance vite dans l’intrigue.
Je regrette, par contre, les coquilles laissées par Milady (mots oubliés dans une phrase, fautes de frappe,…), c’est la première fois que je note de telles erreurs ; si je les ai remarquées, c’est tout de même qu’elles doivent être assez présentes et plutôt remarquables !Autre point plutôt négatif de l’édition : l’illustration de couverture. Les deux premières ne m’avaient déjà pas tellement convaincue, mais celle-ci est encore pire… ceci dit, on ne peut pas en vouloir à Milady, l’illustration est déjà celle utilisée par l’édition américaine donc…

Mis à part une absence des vampires, des coquilles dans le texte et une couverture pas très avantageuse, c’est un gros coup de cœur pour ce troisième opus ! Et ça fait du bien après plusieurs lectures décevantes… Il faut maintenant que je me retienne… Non, je n’ouvrirai pas le tome 4, pas tout de suite…

 

5 pensées sur “Mercy Thompson, Tome 3 : Le Baiser du fer de Patricia BRIGGS

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

d164765bbd0c2c30e2b2203f41cfb5f5))))))))))))))