La Communauté du Sud, Tome 8 : Pire que la mort de Charlaine HARRIS

la communauté du sud tome 8 pire que la mort charlaine harris j'ai lu
La Communauté du Sud, Tome 8 :

Pire que la mort
de Charlaine HARRIS
J’ai lu,
2009, p. 443

Première Publication : 2008

Pour l’acheter : La Communauté du Sud, Tome 8

Charlaine Harris (née le 25 novembre 1951) est une romancière américaine. Elle écrit des romans policiers et des romans d’amour paranormaux. Le premier tome de sa série La Communauté du Sud a fait l’objet d’une adaptation en série télévisée en 2008 sous le titre de True Blood.

La série décrit une coexistence entre vampires et humains au cœur d’une petite ville de Louisiane. Au cœur de cette coexistence se trouve le «True Blood», une boisson à base de sang de synthèse qui permet aux vampires de se nourrir. Si certains essaient de s’intégrer, d’autres au contraire, refusent ce sang synthétique et continuent à se nourrir de sang humain. Quant aux humains, la peur de l’inconnu les envahit et le racisme anti-vampires augmente au fur et à mesure que les meurtres se succèdent. Au coeur de ce conflit, l’amour entre Sookie, serveuse au Merlotte’s, et Bill, un vampire.

 Tome 1  Tome 2  Tome 3  Tome 4  Tome 5
 Tome 6  Tome 7  Tome 9  Tome 10 Tome 11 

♣ ♣ ♣

« Les ennuis ne sont pas terminés ! Voilà qu’un attentat terroriste a détruit l’organisation vampire de la région ! Or moi, Sookie, j’avais d’autres choses en tête, des trucs…personnels. Et je n’ai pas vu tout de suite le rôle que j’allais devoir jouer. Je suis télépathe, moi, pas voyante. Allez, j’avoue : je pensais à mon petit copain, qui brillait par son absence. Une absence prolongée… »
Dans une région dévastée après le passage de l’ouragan Katrina, Sookie a fort à faire pour aider les communautés humaine et vampire à se reconstruire. Si la jeune serveuse est saine et sauve, elle n’en est pas moins préoccupée : les temps changent pour les vampires et les lycanthropes, de nouveaux dangers s’annoncent… et Quinn, son petit ami – et sublime tigre-garou -, a disparu !

J’avais décidé de faire une petite pause (environ trois semaines / un mois) dans la série après la lecture du septième tome qui ne m’avait pas emballée plus que ça ; et j’ai bien fait ! Après ce mois de « privations », j’étais impatiente de retrouver Sookie, et surtout le bel Eric ; et je n’ai pas été déçue par les révélations et rebondissements offerts par ce tome !

On retrouve Sookie Stackhouse à Bon Temps, qui assiste au double mariage de deux couples de la ville et qui fait la rencontre de deux êtres mystérieux, le premier,  Jonathan – assurément vampire -, le second encore non identifié. Quinn – son petit-ami tigre-garou – a disparu et Sookie s’inquiète de ce silence, tandis qu’Eric – le beau vampire Viking – lui présente Niall – arrière-grand-père de la jeune femme -, qui n’a absolument rien d’humain !
Dans le même temps, Sookie doit faire face à une guerre entre clans ennemis de lycanthropes, et à un coup d’état du côté du pouvoir chez les vampires. Loups-garous, vampires, fées,… la jeune télépathe doit aussi remplir ses engagements envers la communauté de changelings de Hotshot et doit aider sa colocataire – Amélia la sorcière – aux prises avec son père et avec son mentor. Halloween n’est pas de tout repos pour Sookie !

J’ai particulièrement aimé ce huitième tome, notamment grâce aux nombreuses révélations apportées par Charlaine Harris quant à l’arbre généalogique de son héroïne. L’auteure met en scène de nombreux nouveaux personnages (Niall, Octavia, Felipe, Jonathan, Hunter,…) et on se rend compte que le monde qu’elle a créé est encore plus dense et plus riche qu’on aurait pu l’imaginer dans les premiers tomes.
Bien sûr, les révélations ne sont pas les seuls éléments de cet opus, il y a également beaucoup d’actions et de rebondissements ; mais, bien que ceux-ci soient intéressants, ils n’en restent pas moins secondaires, à mon goût. Les évènements et leurs conséquences sont primordiaux pour le monde de Charlaine Harris, mais sont un peu bâclés (je pense notamment à ce qui se passe entre les vampires), et passent au second plan ; ce qui est vraiment important, c’est Sookie.
Contrairement aux tomes précédents, celui-ci pose beaucoup de questions mais donne très peu de réponses : la révélation faite à la toute fin (concernant Hadley – la cousine vampire de Sookie -, tuée précédemment), l’annonce d’une future sortie de l’anonymat pour les lycanthropes et autres créatures (mais quand ?!) et d’autres petits détails (pourquoi le roi Felipe est venu à Bon Temps, Chez Merlotte ?). On se doute, on espère surtout, que toutes ces questions seront le fil conducteur du tome suivant et trouveront des réponses dans celui-ci. Vivement mars que je l’achète !

C’est rare dans les tomes précédents (et donc d’autant plus appréciable ici), mais pour ce huitième tome, l’auteure a concentré les révélations et actions à Bon Temps (dans le bar Chez Merlotte, chez Sookie,…) exceptés de rares passages à Shreveport (pour la soirée au restaurant, la bataille des loups-garous,…) et à Hotshot (pour la cérémonie à laquelle Sookie est contrainte de participer pour tenir ses engagements envers les panthères-garous des lieux).
Le tout ne dure que quelques jours aux alentours d’Halloween ; mais, grâce à cette concentration générale dans la petite bourgade d’Amérique, on peut se rapprocher des habitants des lieux et en apprendre plus sur eux. On passe ainsi pas mal de temps avec Sam – le patron de Sookie, changeling de son état -, mais aussi avec Amélia – la sorcière colocataire – que je trouve très marrante et attachante.

eric et sookie anna paquin alexander skarsgardOutre l’histoire haletante et les révélations passionnantes, on assiste à l’évolution de la relation Sookie/Eric, après le départ de Quinn (tant mieux !). Eric est assez présent (pour mon plus grand bonheur !) et la complicité qui le lie à l’héroïne continue de grandir. C’est une vraie tendresse qui existe entre ces deux-là (de l’amour même, non ?) et j’aime beaucoup ce que Charlaine Harris fait du vampire Viking.
Depuis le début, il me semble être un des personnages les plus intéressants du cycle, en plus d’être mon préféré ; et au fil des tomes, c’est un plaisir de découvrir sa personnalité, ce qui se cache derrière ce corps de géant. Bon sang, ce qu’il me touche ce Viking et j’attends impatiemment d’en apprendre encore plus sur lui !

Alors oui, c’est toujours de la bit-lit, donc de la littérature de divertissement, mais je trouve que le style de Charlaine Harris (à moins que ce soit la traduction) s’améliore au fil des tomes. On est loin de la littérature classique, mais j’aime l’humour et le cynisme employés par Sookie, qui n’a rien d’une héroïne toute blanche. On sent l’évolution de sa personnalité à travers ses descriptions et les dialogues, et c’est très plaisant.
De plus, ce huitième opus approche les 450 pages, ce qui offre aux lecteurs que nous sommes, 50 pages de plus que pour les tomes précédents. Enfin, je ne l’ai pas dit pour chaque livre de cette saga, mais j’aime beaucoup les rééditions (les illustrations surtout, inspirée de la série adaptée – True Blood) offertes par J’ai lu. Tous les tomes sont liés entre eux par le dessin de la tranche, ce qui est très joli dans ma bibliothèque !

Bref. J’aime de plus en plus cette saga, et je veux absolument lire la suite. Malheureusement, il faut attendre le mois de mars et la sortie de la traduction française du tome 9… vite !!!

5 pensées sur “La Communauté du Sud, Tome 8 : Pire que la mort de Charlaine HARRIS

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

ea03f07fedecde8c9e429639cecb5a7fwwwwwwwwwwwwwwww