Merlin de ALEKSI, ROSSBACH et ISTIN

merlin

coupdecoeur

Merlin
de ALEKSI, ROSSBACH et ISTIN
Soleil Productions,

2009, p. 110

Première Publication : 2009

Pour l’acheter : Merlin

Agé de 31 ans, Aleksi Briclot vit et travaille à Paris. Il alterne créations graphiques pour le jeu vidéo, l’illustration et la bande dessinée depuis plus de dix ans. Il est notamment l’un des artistes principaux du jeu de cartes à collectionner Magic : the Gathering produit par Wizards of the Coast.

Jean-Sébastien Rossbach est âgé de 35 ans et vit en région parisienne. C’est un illustrateur à ranger dans la catégorie « digitale », spécialisé dans la Fantasy, la SF et le Fantastique.

Jean-Luc Istin, né à Pontivy en Bretagne, se lance à corps perdu dans la bande dessinée et participe à des titres tels que les Contes du Korrigan ou encore Merlin. C’est ainsi qu’il a l’idée de créer une collection qui narrera les histoires dont il a couramment la vision depuis qu’il s’est à nouveau installé en Bretagne. Il nomme cette collection Soleil Celtic.

merlinextraits

 

Il pourrait y avoir autant de Merlin qu’il y a d’artiste. Car chacun des auteurs qui se penche sur ce mythe ajoute une pierre à ce monument légendaire. Jean-Luc Istin réécrit une toute nouvelle version du mythe Merlin pour l’adapter aux talents conjugués de Aleksi et Jean-Sébastien Rossbach. Ces deux illustrateurs dépoussièrent Merlin et l’interprètent de manière plus shamanique, plus symbolique avec un savoir-faire illustratif incomparable, inspiré de Klimt, Mucha, Foster,… Vous retrouverez tout ce qui fait la légende originelle mais réadaptée en fonction des obsessions des trois auteurs.

vivianeIl faut que je vous dise que j’ai toujours été attirée par la légende arthurienne, et notamment par le personnage de Merlin (et son amour pour Viviane). Origines irlandaises ? Goût pour la mythologie celtique ? Passion pour le mystère et pour les traditions païennes ? C’est sans doute un savant mélange de tout cela qui a entraîné ma fascination irrépressible pour le mythe arthurien et pour la figure emblématique de l’enchanteur. Quand j’ai vu ce livre chez La Liseuse, j’ai tout de suite su qu’il me le fallait. Après plusieurs mois à me résonner pour sauver mon compte en banque, je l’ai enfin commandé en profitant d’un des chèques cadeaux gagnés grâce à Looneo…
Je n’ai qu’un mot pour décrire ce beau livre : Waouh !!! Beau livre, oui, il mérite définitivement ce qualificatif, et plus encore ! L’objet m’a coûté près de 35€, mais il les vaut largement et je suis très heureuse d’avoir craqué et de m’être offert ce cadeau !
Quand j’ai déballé le livre de sa protection de plastique, la première chose qui m’a frappée, c’est l’odeur. Hummmm… le parfum du neuf, le parfum des feuillets brillants… J’ai mis quelques minutes avant d’ouvrir l’objet, subjuguée par la beauté de l’illustration de la jaquette. Après ces quelques instants avec les yeux écarquillés (et sans doute un air particulièrement niais…), j’ai soulevé la jaquette protectrice pour découvrir la couverture, la vraie. Celle-ci est d’un beau noir, avec une représentation de Merlin jeune homme, dans les tons dorés : magnifique !!!

aleksiJ’ai soufflé un bon coup et j’ai enfin ouvert le livre. Les premières pages ont cette sorte de fond imitation parchemin et présentent l’ouvrage en quelques mots, signés Claudine Glot : « Ce livre, qui dépouille Merlin de son costume médiéval, qui fait le choix de retrouver en lui l’héritier des druides, un initié, presque un demi-dieu, le fils d’Avalon, qui renoue avec les liens de l’inceste sacré, fait partie de cette incessante évolution. »
Au fil des pages, c’est l’histoire du célèbre enchanteur qui défile. De sa naissance grâce au mariage sacré entre Cernunos et la Déesse-mère, à sa fin mystérieuse auprès de Viviane, sa bien-aimée, sa soeur jumelle ; les illustrations nous présentent ses différents visages et missions. Le récit est divisé en quatre parties, en quatre saisons : la saison des trèfles, la saison du chène, la saison du blé, la saison du gui ; c’est-à-dire, du printemps (la naissance) à l’hiver (la mort)… Les dernières pages sont habitées par un glossaire assez fourni, par quelques planches préparatoires et affiches sur le thème de l’imaginaire et enfin par une courte présentation des trois auteurs (Aleksi Briclot, Jean-Sébastien Rossbach et Jean-Luc Istin) et leurs remerciements respectifs.

morganeOutre l’histoire passionnante, c’est surtout l’illustration que l’on peut retenir de ce beau livre. Elles sont tout bonnement splendides ! Les planches sont entièrement décorées, que ce soit par des paysages ou des personnages, et les deux sont maîtrisés à la perfection, et entourés de lignes et de symboles curvilignes, propres à l’art celtique ; art si peu connu et pourtant si harmonieux, si beau… J’ai particulièrement apprécié l’entrée de chaque personnage qui est présenté grâce à un portrait (en pied la plupart du temps), dès son apparition dans l’histoire. J’aimerais vous renvoyer à un personnage en particulier, mais tous sont sublimes : Viviane, Morgane, Arthur, Lancelot et bien sûr Merlin… Ces figures semblent posséder quelque chose de réel, une âme peut-être ? Et c’est sans doute ce qui les rend si attrayantes à mes yeux… Enfin, j’aimerais vous parler des couleurs. Il me semble que le vert est une constante de chaque planche mais ce qui est surtout marquant, c’est cette maîtrise absolue du mouvement et de la lumière. Les vêtements, le vent dans les cheveux, les ombres sur les visages,… tout est travaillé jusqu’au plus petit détail et est à l’origine de cette atmosphère mystérieuse et magique, si liée à l’enchanteur… Un régal pour les yeux !

Alors je dis oui, achetez-le, faites-vous plaisir ! C’est une pure merveille ! Un vrai coup de coeur, et ça faisait longtemps que mon coeur n’avait pas battu aussi fort et que mes yeux ne s’étaient pas embués de la sorte devant un ouvrage !

Une pensée sur “Merlin de ALEKSI, ROSSBACH et ISTIN

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

7fe39910b6ef857bfb27d4fd43a2a0e6___________