Pierre et le loup de Miguelanxo PRADO

pierreetleloup
Pierre et le loup

de Miguelanxo PRADO
Casterman,

1995, p. 32

Première Publication : 1995

Pour l’acheter : Pierre et le Loup

Miguelanxo Prado est un auteur et dessinateur espagnol de bande dessinée éclectique, capable d’exceller aussi bien en humour qu’en mélancolie et poésie. Il est né en 1958 en Espagne. Il a suivi des études d’architecture, il a ensuite écrit des nouvelles puis peint avant de devenir auteur et dessinateur de bande dessinée. Ses dessins sont mêlés de courbes angulées et de perspectives cassées. Ses univers sont mélancoliques, délirants.

L’histoire de cette courte bande dessinée est celle du célèbre conte musical de Serge Prokofiev. Pierre est un petit garçon très curieux, et, malgré les recommandations successives de son grand-père, il ne peut s’empêcher, rongé par la curiosité, d’entre dans la forêt mystérieuse qui jouxte sa petite maison. La forêt abrite plusieurs animaux en son sein : une oie, quelques petits oiseaux, un chat,… mais surtout : un loup féroce et affamé !

J’ai pioché cette bande dessinée dans la bibliothèque de ma petite soeur en espérant redécouvrir le célèbre conte musical de Prokofiev. J’ai été heureuse de retrouver celui-ci, bien qu’il soit mis en images sur très peu de pages. J’avais souvenir d’une histoire plus longue avec un déroulement plus développé jusqu’à la morale. De plus, les illustrations me laissent une impression mitigée. Je n’arrive pas à dire si oui ou non j’ai aimé… Je vous conseille par contre les compositions musicales de Serge prokofiev, de purs délices !

plancheEn illustrant cette célèbre histoire, Miguelanxo Prado met des images sur un joli conte qui, comme toujours avec un conte, offre une morale lors du dénouement. Comme le signale l’auteur dans une courte préface (plutôt un petit mot en début d’ouvrage), ce récit n’est pas seulement destiné aux plus jeunes, mais plaira également aux plus grands (notamment avec les illustrations).

Je n’arrive pas à décider si j’aime ou non le coup de crayon de Miguelanxo Prado. Les effets de « floutés » tendent à me plaire lorsqu’ils sont au service d’un paysage (une vue de la forêt par exemple), mais me séduisent beaucoup moins dans les planches qui représentent les différents personnages. En effet, ceux-ci (Pierre, son grand-père, les habitants du village) ont des visages vraiment effrayants, avec des yeux légèrement exorbités (je me demande d’ailleurs ce que peuvent en penser les plus jeunes lecteurs…). Enfin, toutes les planches et illustrations sont plongées dans une pénombre tenace, comme si toute l’histoire se déroulait au crépuscule. J’aurais aimé un peu de lumière ce qui, à mon goût, aurait illuminé certaines scènes ; bien que, je le conçois, ce conte soit assez sombre…

Je suis assez déçue par l’épaisseur de l’objet qui ne contient que 16 feuillets (et donc 32 pages), en comptant les premiers qui sont vides d’illustrations, car ne contiennent que le titre ou le court mot de l’auteur. Cependant, ces feuillets sont d’une grande qualité, légèrement plastifiés et donc très agréables au toucher. La bande dessinée à un format normal, dans une matière cartonnée. Elle est solide et facilement transportable. Rien à redire de ce côté-là…

Une pensée sur “Pierre et le loup de Miguelanxo PRADO

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

edfd623ed4bbaf63b0b63bdb7927d728zzzzzzzzzzzzzz